droit de succession

Lors du décès d’un propriétaire, le bien immobilier de celui-ci est transmis à ses héritiers : un conjoint survivant, des enfants, d’autres membres de sa famille (ascendants, cousins), voire à un tiers. Cette mutation de patrimoine engendre des droits de succession qui varient considérablement selon le montant de l’héritage et le degré de parenté des héritiers désignés. Afin de favoriser la transmission d’un bien au sein de la famille, la loi prévoit cependant des exonérations et des abattements applicables aux droits de succession, en fonction du lien de parenté entre l’héritier concerné et le défunt. En matière immobilière, les héritiers devront également s’acquitter des frais de notaire liés notamment à l’attestation de transfert de propriété.

Image
assemblée propriétaires
Terrains
L’indivision est une situation peu banale dans le domaine immobilier. Plusieurs personnes peuvent ainsi se partager la même parcelle de terrain, avec toutes les conséquences juridiques que cela...
Image
Calcul rachat de soulte
Réglementations
En cas de divorce, le rachat de soulte peut vous permettre d’obtenir un bien immobilier en pleine propriété que vous aviez initialement acheté à deux. Cette opération financière est également une...
Image
LMNP en indivision
Réglementations
Souvent appliquée lors d’une succession immobilière, l’indivision est le fait de posséder un bien avec plusieurs autres propriétaires, appelés indivisaires. Savez-vous qu’il est aussi possible d...
Image
Qui paie les frais de notaire lors d'une succession ?
Réglementations
Après le décès d’un proche, les héritiers doivent obligatoirement passer devant un notaire si le patrimoine du défunt comporte un bien immobilier. Paiement des frais, rôle du notaire... tout ce qu’il...