Crédit immobilier : vers la disparition du prêt à taux fixe ?

Crédit immobilier : vers la disparition du prêt à taux fixe ?
partage(s)

Alors qu'elle surveille avec inquiétude la guerre que se livrent les banques concernant les taux bas des crédits immobiliers, la BCE pourrait décider de passer à l'action en les obligeant à proposer des prêts à taux variables.

La BCE s'inquiète du niveau historiquement bas des taux de crédit

Aujourd’hui, lorsque vous contractez un prêt immobilier, son taux est fixe pour tout le monde. Or, le Haut Conseil de Stabilité Financière estime que cette pratique est dangereuse, rappelant à l’ordre les banques prêtant à des taux trop bas. Le régulateur européen suit donc ce dossier comme le lait sur le feu et annonce qu’il va prendre des mesures qui pourraient avoir des conséquences sur le marché de l’immobilier français.

Une régulation des taux immobiliers à titre préventif

Selon les dernières statistiques, 75 % des banques proposent des taux inférieurs à 2,10 %, contre 20 % des établissements il y a un an ! Ces chiffres inquiètent les autorités européennes pour une raison simple : une hausse du taux de la dette à 10 ans pourrait fragiliser les établissements financiers, ce qui pourrait impacter négativement l’ensemble du système. D’où la volonté du Haut Conseil d’imposer aux banques de mettre de l’argent de côté pour éviter d’être secouées par d’éventuels chocs... contrainte qui les obligerait à proposer des taux variables.

Bon à savoir

Une telle mesure risquerait de mal passer en France, où l'utilisation du taux fixe est devenu la norme. 90 % des crédits immobiliers sont à taux fixes.

La rédaction vous conseille :