Immobilier : 2015, année de transition avant la relance en 2016 ?

Immobilier : 2015, année de transition avant la relance en 2016 ?
partage(s)

Alors que 2015 touche à sa fin, l'heure du bilan a sonné. Que retenir de l'année écoulée ? Qu'attendre de 2016 ? A travers les chiffres clés et les tendances observées, SeLoger décrypte le secteur immobilier et les perspectives pour les mois à venir.

Le secteur immobilier en 2015

  • Un pouvoir d'achat en hausse, une augmentation du volume des ventes

Sur les douze derniers mois, la tendance est claire : les Français ont vu leur pouvoir d'achat immobilier se renforcer et les raisons de cette bonne nouvelle sont multiples. Des prix plus « raisonnables » donc plus bas, un prêt à taux zéro élargi, des taux de crédits avantageux... Autant d'explications à la nette hausse du nombre de ventes en 2015.

© ORPI
  • Un marché qui retrouve sa fluidité

L'augmentation du pouvoir d'achat et des prix toujours plus intéressants permettent au marché immobilier de retrouver un certain dynamisme, parfaitement symbolisé par les délais de vente qui s'établissent à moins de deux mois pour la majorité des biens. D'ailleurs, la différence entre les prix de mise en vente et les prix d'achat a également diminué pour atteindre 4,50 % selon ORPI.

© ORPI
  • Retour à la normale pour les demandes de location

Après une année 2014 où le marché de la location a connu une envolée exceptionnelle, 2015 a été synonyme de retour à la normale avec des demandes de location qui ont représenté 35 % des requêtes globales au sein du réseau d'agences immobilières ORPI, soit le cours habituel.

Transactions réalisées dans le réseau ORPI. © ORPI

Les clés pour une relance de l'immobilier en 2016

  • Une fiscalité simplifiée

Bien que la conjoncture leur soit favorable, les bailleurs et les primo-accédants n'ont pas clairement marqué leur retour sur le marché en 2015. Et selon Bernard Cadeau, président d'ORPI, seule une simplification de la fiscalité arrangera les choses en 2016. En effet, il affirme que malgré les efforts louables du gouvernement « il reste une dernière marche à monter pour donner à tout le monde sa chance ». Concrètement, l'idéal serait, toujours d'après ORPI, de ne plus imposer de condition de ressources ou de travaux.

Pour l’année 2016, nous restons cependant vigilants car les investisseurs, acteurs clés du cercle vertueux de l’immobilier, sont encore réticents. Nous plaidons pour une simplification fiscale, qui instaurerait un retour à la confiance de leur part ».

Bernard Cadeau, président d’ORPI.

  • L'enjeu de la rénovation énergétique

Actuellement, un fort déséquilibre persiste entre l'offre et la demande. C'est pourquoi la construction de logements neufs, bien qu'elle ne soit pas une solution à très court terme, doit rester une priorité. En attendant, il est important de capitaliser sur les parcs existants, publics comme privés, lesquels font face au grand défi de la rénovation énergétique.

Bon à savoir

  • Augmentation de plus de 10 % du volume des ventes par rapport à 2014.
  • Chez ORPI, 35 % des demandes concernent la location.
  • En 2015, 50 % des appartements et 54 % des maisons ont été vendus en moins de 60 jours.

La rédaction vous conseille :