Les primo-accédants ont de plus en plus de mal à décrocher un crédit immobilier !

Les primo-accédants ont de plus en plus de mal à décrocher un crédit immobilier !

Fortement impacté par les réformes du gouvernement et la hausse des prix, le pouvoir d’achat immobilier des primo-accédants est en baisse. Résultat, ils ne représentent plus que 44 % des emprunteurs, alors qu’ils étaient majoritaires il y a quelques semaines.

Crédit immobilier : le nombre de primo-accédants est en baisse

Entamée en début d’année, la chute de la part des primo-accédants parmi les emprunteurs immobiliers s’est poursuivie en février. Ainsi, il ne représentent plus que 44 % des clients du courtier Cafpi, alors que les autres accédants constituent 45 % des clients. De leur côté, les investissements locatifs ne représentent que 8 % des dossiers du courtier. Enfin, les autres investissements (maisons secondaires, commerces, etc.) constituent « seulement » 3 % des dossiers. « Les réformes entrées en vigueur au 1er janvier, conjuguées à la hausse des taux et des prix, désolvabilisent les ménages les plus modestes », précise Philippe Taboret, Directeur Général Adjoint du courtier. Le projet de loi Logement, annoncé dans les prochaines semaines, confirmera ou infirmera cette évolution. « Si la tendance ne s’inverse pas, il faut s’attendre à un profond ralentissement du marché en cours d’année », affirme Philippe Taboret.

Emprunteur Immobilier Profil
Au total, les achats de résidences principales représentent 89 % des dossiers. © Cafpi

Mais les primo-accédants empruntent plus

Alors que les réformes (PTZ, APL accession, etc.) mises en place par le gouvernement impactent directement les finances des primo-accédants, on peut constater une hausse de leur emprunt moyen, qui atteint 200 757 € sur 236 mois en février 2018, contre 196 604 € sur 235 mois en janvier. Leur effort s’en retrouve à la baisse à 4,74 années de revenus contre 4,83 années il y a un mois. Du côté des autres accédants, l’emprunt moyen continue de diminuer passant de 190 795 € sur 187 mois en janvier à 187 826 € sur 189 mois en février. Leur effort s’en retrouve donc grandement diminué (4,15 années de revenus, contre 4,64 en janvier). On peut également constater que l’immobilier ancien a retrouvé ses lettres de noblesses. En effet, en février, les accédants ont acheté à 88 % dans l’immobilier ancien, contre 84,4 % en janvier. Même constat chez les primo-accédants, qui sont 80,8 % à avoir acheté dans l’ancien, contre 77,7 % en janvier.

Années Revenus Acheteurs Immo
L’effort des primo-accédants est en légère baisse en février. © Cafpi