Ventes immobilières : le cap des 900 000 transactions a été franchi en 12 mois !

Ventes immobilières : le cap des 900 000 transactions a été franchi en 12 mois !
partage(s)

Le Crédit Foncier et la Fnaim se sont associés pour présenter l'état du marché immobilier. En plus d'une hausse des mises en chantier et des réservations en VEFA, le cap des 900 000 ventes annuelles a été franchi en juin, un record !

900 000 transactions immobilières enregistrées en 2017

Le baromètre du Crédit Foncier l'avait prédit : l’année 2017 devait être un bon cru. Et il semble que les choses vont bon train pour le marché de l'immobilier puisqu'avec une hausse continue depuis 2014, la barre des 900 000 ventes a été franchie en juin 2017, avec une hausse de 9,9 %. Un record pour le secteur même si depuis 2000, le parc des logements s’est accru de 20 %, et que les ventes n’ont augmenté que de 13 % : « Il faudrait atteindre la barre supplémentaire des 950 000 ventes pour égaler le taux de rotation maximal de 2000 » a affirmé Jean-François Buet, président de la FNAIM. Par ailleurs, en France, plus du tiers des départements présentent une hausse du nombre des ventes supérieure à 10 % et les départements les plus actifs concentrent 46 % des ventes.

record de vente immobiliere en juin 2017

Bon à savoir

L'immobilier neuf se porte bien, lui aussi. Le nombre des mises en chantier s’est accru de 14,6 %, les réservations en VEFA ont progressé de 22,6% et les ventes de maisons individuelles en secteur diffus de 18%.

Les prix de l'immobilier toujours à la hausse

Si les ventes immobilières ont grimpés, les prix de l'immobilier, eux aussi, continuent leur lancée. Ces derniers augmentent de 4 % en moyenne (4,4 % pour les appartements, 3,4 % pour les maisons) sur un an, et de 5,9 % à Paris, 7,1 % à Bordeaux, 4,8 % à Lille, 4,6 % à Marseille, 5,1 % à Lyon. Seuls Limoges, Clermont-Ferrand, Dijon, Saint-Etienne ou Le Havre voient, au contraire, leurs prix baisser, de 1 à 3 %. Les hausses de prix ont ainsi eu un impact sur le pouvoir d’achat immobilier des particuliers qui ont perdu 1,7 m² de surface au premier semestre. Mais sur douze mois, ils restent gagnants d’1,5 m² voire davantage dans certaines villes comme Poitiers, Limoges, Le Havre et Clermont-Ferrand.

Evolution des prix de l'immobilier en france

Un beau début d'année qui n'empêche pas quelques inquiétudes

La Fnaim et le Crédit Foncier restent tout de même prudent sur l'avenir. La Fnaim a ainsi donné quelques pistes de réforme pour le nouveau gouvernement d'Emmanuel Macron et Edouard Philippe avec notamment une réforme du statut fiscal des bailleurs privés, avec un amortissement des investissements en déduction du revenu foncier, de l’ordre de 2 % par an (jusqu’à 8 % pour les plafonds PLUS). Le coût fiscal de cet amortissement serait de l’ordre de 5,8 Mds €, contre 3,7 Mds € actuellement pour les régimes dérogatoires. Le Crédit Foncier a pour sa part évoqué un maintien du PTZ et du Pinel ainsi qu'une diminution de la pression fiscale sur la transaction immobilière.

Bon à savoir

Pour rappel, le gouvernement n'a pour le moment confirmé qu'une réforme pour le logement avec l'élaboration d'une loi « Habitat, mobilité, logement » dont le projet serait présenté à l'automne. Cette mesure vise à faciliter la mobilité dans le parc des logements existants notamment en mettant en place un bail de courte durée.