Logement : la colocation a le vent en poupe !

Logement : la colocation a le vent en poupe !
partage(s)

A Paris comme dans les grandes villes de province, la colocation se développe ! Désormais, elle ne se limite plus aux étudiants. Jeunes actifs, familles monoparentales et séniors font eux aussi partie des personnes séduites par ses nombreux avantages. Retour sur ce véritable phénomène de société !

Trouver un logement à Paris mais aussi dans des grandes villes telles que Lyon, Marseille n’est pas toujours simple. Dans ces zones géographiques, il y a peu d’offres de logement et beaucoup de demandes. Les propriétaires ont l’embarras du choix et ne retiennent par conséquent que les dossiers les plus solides. Dans ce contexte, il est d’autant plus difficile de trouver un logement pour les étudiants dont les revenus sont relativement faibles ainsi que pour les jeunes actifs qui démarrent dans la vie. La colocation est donc une solution privilégiée pour trouver plus facilement un logement, mais aussi, pour le payer moins cher.

Se loger en colocation, un choix avant tout économique

Les avantages de la colocation sont nombreux, mais dans 8 cas sur 10, elle est principalement motivée par des raisons économiques. Ainsi, par exemple, alors qu’il faut débourser dans les 850 € minimum pour un studio en location à Paris, seulement 500/600 € sont nécessaires pour un appartement plus grand, s’il est partagé. Pour les locataires, les calculs sont vite faits ! Actuellement, la colocation est donc une tendance qui ne cesse de progresser. Selon le baromètre de la colocation de 2013, les offres ont en effet augmenté de 14 % et les demandes, de 11 %.

Bon à savoir

Bien souvent, la recherche de nouveaux colocataires est directement gérée par les personnes qui sont déjà présentes dans le logement. De plus, le nombre de documents à réunir pour le dossier de candidature est moins important, ce qui est synonyme de gain de temps pour les deux parties. La sélection des candidats se déroule en général par le biais d’une rencontre où chaque profil est scrupuleusement étudié. 

La colocation, ce n'est pas que pour les étudiants !

Autre tendance particulièrement marquée ces dernières années : une évolution du profil des colocataires. Le concept n’est désormais plus réservé aux étudiants, loin de là ! Parmi les nouveaux profils de colocataires, il y a, notamment, les parents solos divorcés. Certaines familles monoparentales sont même amenées à se regrouper au sein du même logement. Un mode de vie appréciable car il aide à créer du lien social en dehors de la famille et permet aux parents solo de se dégager davantage de temps pour eux. Autre profil de colocataire en plein boom : les célibataires adultes de 30, 40 ans ou plus ainsi que les séniors.

Conseils SeLoger

Concernant l’assurance habitation des locataires, mieux vaut choisir de souscrire une assurance collective pour l’ensemble des locataires, plutôt que d’opter pour plusieurs assurances individuelles. Ainsi, tous les colocataires profitent d’un niveau de couverture identique. 

Les séniors de plus en plus motivés par la colocation

La tendance de la colocation entre personnes de 60 ans prend de l’ampleur ! Une idée qui va bien au-delà du simple volet économique. La colocation entre séniors permet en effet aux colocataires d’échanger au quotidien avec des personnes de la même génération et ainsi tisser du lien social. Un réel atout pour des séniors parfois éloignées géographiquement de leurs enfants ou de leurs petits-enfants. Les logements choisis sont toutefois adaptés pour que les séniors puissent également recevoir leur famille. Une démarche qui entre parfaitement dans le cadre du bien vieillir.

La colocation intergénérationnelle, ça marche !

Autre concept en fort développement, celui de la colocation intergénérationnelle. Ici, il s’agit d’une colocation entre un sénior et un étudiant. Une formule gérée par des associations dédiées. D’un côté, l’étudiant qui profite d’un logement au loyer réduit et de l’autre, le sénior qui peut disposer de quelques services, par exemple, un accompagnement durant les courses ou le dépôt de vêtements au pressing… Etudiant comme sénior profitent d’une présence agréable, réconfortante et enrichissante, au quotidien. Pour prendre part à ce type de projet, le candidat doit faire preuve d’une grande générosité naturelle. Toutefois, il ne doit jamais être considéré comme un infirmier ou un aide-soignant et participer aux soins médicaux ou à la toilette de celui qui l’accueille.

Bon à savoir

Pour être en colocation, les différents colocataires peuvent opter soit pour un seul et unique contrat de location soit pour autant de contrats qu’il n’y a de locataires. Les colocataires peuvent bénéficier des allocations de la CAF, s’ils sont éligibles. Sachez enfin que le système de caution solidaire oblige les colocataires à régler tous les mois le montant total du loyer et ce, même si l’un des colocataires a quitté le logement. Si un départ est prévu, l’ensemble des colocataires restants a donc tout intérêt à enclencher le plus en amont possible la recherche d’un nouveau candidat.

La rédaction vous conseille :