Rechercher un article

Immobilier à Saint-Nazaire : les acquéreurs font leur grand retour !

Immobilier à Saint-Nazaire : les acquéreurs font leur grand retour !

Après avoir déserté le marché immobilier nazairien, les acquéreurs reviennent en force ! La demande étant redevenue supérieure à l’offre, les prix des logements à Saint-Nazaire augmentent fortement : + 13,5 % sur l’année.

Les raisons du retour en grâce du marché immobilier à Saint-Nazaire

C’est peu dire que le prix immobilier à Saint-Nazaire se tend… « En l’espace d'un an, il a progressé de plus de 10 % » (+ 13,5 % selon les chiffres du LPI-SeLoger) constate Pascal Jéguirim, Directeur de filiale chez AJP Littoral, à Saint-Nazaire.Ce rebond du prix de l’immobilier nazairien doit beaucoup au retour des acquéreurs. Faut-il d’ailleurs voir dans cette soudaine redynamisation du marché immobilier nazairien un effet « West Coast » ? Toujours est-il qu’immobilièrement parlant, celle qui fut surnommée, à la fin du XIXe siècle, la « petite Californie bretonne » semble suivre la tendance haussière des villes comme Nantes ou encore Bordeaux. De plus, bien qu’il soit en forte augmentation, le prix au m² à Saint-Nazaire - ville de tradition ouvrière - reste abordable. Si les candidats à l’achat reviennent en force à Saint-Nazaire, c’est aussi parce que le bas niveau des taux d’intérêts bancaires, couplé avec l’assouplissement des règles en termes d’apport personnel, leur permettent de donner corps à leurs projets immobiliers.

Bon à savoir

  • ​À Saint-Nazaire, le m² se monnaye à 2 387 € (Source / LPI-SeLoger).

Le bassin d’emploi nazairien est particulièrement dynamique

Il est également à noter que le visage de Saint-Nazaire change. En effet, des travaux de réhabilitation y sont actuellement menés, qui contribuent indiscutablement à booster l’attractivité de la ville. Enfin, force est de constater que la récente commande de paquebots (pour un total de 3 milliards d’euros) qui a été passée aux Chantiers Navals n’est pas sans galvaniser le moral des acquéreurs locaux, rassurés quant à la pérennité de leur pouvoir d’achat immobilier. « Le bassin d’emploi nazairien est particulièrement dynamique » explique Pascal Jéguirim. Bref, tout laisse à penser qu’en termes d’immobiliers, les planètes se sont alignées du côté de Saint-Nazaire.

Prix maison à Saint-Nazaire

Des acquéreurs qui viennent parfois de très loin

Le regain d’attractivité, dont bénéficie Saint-Nazaire, lui permet de toucher un large panel d’acheteurs. Certains viennent d’ailleurs parfois de très loin : Nantes, Angers mais aussi la Normandie et Paris. Eh oui, après les Aveyronnais de Paris, voici les Parisiens de Saint-Nazaire ! Attirés tant par la douceur de vivre de la Loire-Atlantique que par des prix au m² raisonnables et la possibilité – pour certains – de travailler en « flexible working », de plus en plus de Parisiens posent ainsi leurs valises à Saint-Nazaire, au terme d’une véritable ruée vers l’Ouest ! « C’est un phénomène récent » précise Pascal Jéguirim. Si à Saint-Nazaire, la population d’acheteurs s’est considérablement diversifiée, la motivation des acquéreurs a également évolué. « Depuis quelques mois, les investisseurs sont de plus en plus présents. Pour un investissement locatif à Saint-Nazaire, la rentabilité tourne autour de 6,5/7 %. Et les choses se sont accélérées avec la mise en place de la loi Denormandie, car Saint-Nazaire figure parmi les 222 villes éligibles à ce dispositif ».  

Paroles d'expert

  • Pour un studio de 30 m², comptez entre 55 000 et 60 000 €.

Les secteurs Sautron, Villès-Martin et Jardin des Plantes sont ultra recherchés

Conséquence d’une demande qui va crescendo, à Saint-Nazaire, les prix immobiliers se tendent et les stocks de biens immobiliers sont moins abondants qu’auparavant. Très prisées par les Nazairiens, les maisons comportant trois chambres (et éventuellement un jardin), font toujours l’objet de toutes les convoitises. Surtout si elles sont situées à proximité du remblai et du Jardin des Plantes (boulevards Wilson et Albert Ier, rue Jean Macé). « Les secteurs Sautron, Villès-Martin et Jardin des Plantes sont ultra recherchés ». Pour autant, les appartements anciens situés dans l’hyper-centre n’ont pas dit leur dernier mot. La réhabilitation du centre-ville nazairien a ainsi permis d’attirer une nouvelle population de « bobos », séduits par la proximité des restaurants, des commerces et de la gare. « La place du Commando, qui a récemment fait peau neuve, incarne parfaitement ce renouveau » explique Pascal Jéquirim. Idéalement située, elle est appréciée des Nazairiens comme des touristes. Parce qu’il constitue une localisation à fort potentiel, l’hyper-centre est également prisé des investisseurs. Située avenue de la République, en plein centre-ville, l’École du Numérique compte quelque 800 étudiants qui sont autant de locataires potentiels.

Le quartier Prézégat affiche les prix les moins chers

En revanche, que ce soit en termes d’attractivité mais aussi de prix, le quartier Prézégat, enclavé entre la gare, la 4 voies et les zones commerciales, est à la traîne… « Excentré, isolé du reste de la ville par les voies de chemin de fer, Prézégat ressemble à un îlot. Mais les logements y sont moins chers que dans le reste de la ville. Pour 150 000 €, on peut y trouver des maisons ».

Un peu d'histoire

  • Saint-Nazaire est la dernière ville française à avoir été libérée par les alliés. Sa libération n’a eu lieu que le 11 mai 1945.

En un mois, un logement est vendu !

Le marché immobilier nazairien étant actuellement sous tension, les délais de vente raccourcissent. À l’échelle du pays, il faut le plus souvent entre 90 et 100 jours pour qu’un logement trouve preneur, voire bien au-delà de 120 jours dans certaines zones rurales. Mais à Saint-Nazaire, les biens, dont le prix de vente est en cohérence avec le marché local, partent rapidement. « Entre la mise en vente et la signature du compromis, il faut compter de 37 à 40 jours, en moyenne. Nous travaillons à flux tendu » précise Pascal Jéguirim. Mais les délais de vente ne sont pas les seuls à subir un rétrécissement. Saint-Nazaire étant brutalement passé d’un marché d’acquéreurs à un marché de vendeurs, les marges de négociation se sont considérablement réduites. « Aujourd’hui, les acheteurs hésitent à faire une offre trop basse, de peur de voir le bien qu’ils convoitent leur passer sous le nez. Le marché s’est retourné et ce sont désormais les vendeurs qui sont en position de force ».

Combien devez-vous gagner pour acheter un appartement à Saint-Nazaire ?

  • Prix du bien immobilier (hors frais de notaire et d'agence) : 165 180 € (surface moyenne (*) d'un logement ancien en région Pays-de-la-Loire x prix au m²) 
  • Montant total de l'acquisition (frais de notaire et d'agence inclus) : 189 113 €
  • Mensualité du crédit sur 20 ans : 974 € (au taux de 1,56 %)
  • Revenu minimal : environ 2 922 € par mois.

(*) En région Pays-de-la-Loire, la surface habitable moyenne est de 69,2 m² (Source : LPI-SeLoger).

Parole d'expert

En 2017, on recensait 80 % de primo-accédants. Aujourd’hui, cette proportion avoisine les 65 %.

Un marché immobilier de report émerge sur les villes voisines

Le marché immobilier nazairien se porte bien, très bien même. « Dans le passé, Saint-Nazaire a été un marché de report de Pornichet, ce n’est plus le cas aujourd’hui » précise Pascal Jéguirim. D’ailleurs la raréfaction de certains biens et la hausse du prix de l’immobilier nazairien a entraîné à son tour la création d’un marché de report sur les communes avoisinantes : Trignac, Montoir-de-Bretagne et dans une moindre mesure, Besné, Prinquiau. « Ces localités constituent de réelles opportunités pour les acquéreurs. Notamment pour les primo-accédants ». Pour une maison, le prix passe, en effet, de 200 000 € si elle est située dans Saint-Nazaire, à 160 000/170 000 € si elle se trouve à Trignac ou à Montoir.

Habiter à proximité de Saint-Nazaire, ça coûte combien ?

Commune Prix au m²
Saint-Joachim 1 569 €
Saint-Brevin-les-Pins 2 674 €
Saint-André-des-Eaux 2 455 €
Pornichet 3 669 €
Montoir-de-Nretagne 1 913 €