Les villes les moins chères de France dont le prix immobilier a explosé en 2018

À l’image d’une friandise des années 80, les prix dans certaines villes françaises sont petits mais… costauds ! Comprenez par là que s'ils sont les plus bas du marché, ils progressent comme jamais ! Voici 5 villes où le prix de l’immobilier est au format XS mais où la hausse est XXL !

1. Limoges : + 9,3 % sur douze mois (1 624 € du m²)

La capitale de la porcelaine arrive en tête de notre classement des villes où l’immobilier ancien coûte moins cher qu’ailleurs mais où la tendance haussière explose ! Jugez plutôt, les données recueillies par le baromètre LPI-SeLoger nous apprennent qu’en l’espace d’un an, le prix de l’immobilier limougeaud, s’il reste abordable, a connu une augmentation massive. Dans la préfecture de la haute-Vienne, devenir propriétaire d’un appartement coûte en effet, 9,3 % plus cher qu’en 2017. Et si le centre historique (rue de la Boucherie, rue du Consulat) ou encore le quartier des Carmes restent très demandés, la gare de Limoges demeure - en dépit de l’abandon du projet de ligne LGV Limoges-Poitiers - un secteur prisé des investisseurs locatifs.

centre ville Limoges

2. Cherbourg : + 7,8 % sur 1 an ( 1 708 € du m²)

La médaille d’argent de notre palmarès revient à la ville de Cherbourg, dans le département de la Manche. Situé sur la pointe du Cotentin, ce port normand que trois heures de train séparent de la capitale se distingue par des prix au m² qui, s’ils sont accessibles, pourraient bien l’être de moins en moins… Et pour cause, le prix de l’immobilier cherbourgeois est en plein boom. En un an, il a progressé de près de 8 %. Sont particulièrement prisés l’hyper-centre (rue Asselin, rue Jean Marais), le quartier Octeville-Bourg (rue Édouard Branly, rue Henri Barbusse) ainsi que le quartier Ouest (rue René Schmitt, rue de la Foedre).

centre-ville Cherbourg

Bon à savoir

En France, dans l'ancien, le m² se monnaye 3 882 €. 

3. Dunkerque : + 7 % sur 12 mois ( 1 802 € du m²)

Sur la troisième marche du podium, c’est Dunkerque que nous retrouvons. Il faut dire que dans le cité de Jean Bart, le célèbre corsaire, l’immobilier se porte bien. Pour devenir propriétaire d’un appartement ancien dans le port nordiste, il ne vous en coûtera que 1 802 € du m². Mais si le prix de l’immobilier dunkerquois est raisonnable, il n’en va pas de même de la progression annuelle (+ 7 %) qu’il enregistre. Situés face à la Mer du Nord, les quartiers Rosendaël et Malo-les-Bains sont très recherchés. Pour autant, le centre-ville de Dunkerque mais aussi les rues situées aux alentours de la gare et de la préfecture recèlent de nombreuses opportunités pour qui saura les voir et s’en saisir.

port Dunkerque

4. Quimper : + 4,1 % sur douze mois (1 607 € du m²)

Si la capitale de la Cornouaille, du Pays Glazik vous attire et que vous souhaitiez y acquérir un logement pour l’habiter ou pour le louer, ne tardez pas trop, car si le prix de l’immobilier quimpérois reste accessible (pour un appartement ancien à Quimper, comptez environ 1 607 € du m²), il gagne tout de même (excusez du peu !) plus de 4 % sur l’année… Sont particulièrement cotés les secteurs du centre-ville, Quimper-Kerfeunteun et Gare-Coteau du Frugy.

centre ville quimper

5. Béziers : + 3,5 % sur 1 an (1 597 € du m²)

Coup de chaud sur l’immobilier biterrois ! Dans la ville de Béziers, les prix des appartements anciens sont plus élevés de 3,5 % qu’il y a un an. Pour devenir propriétaire dans celle dont les historiens s’accordent à dire qu’elle est la ville la plus ancienne de France, comptez désormais 1 597 € du m². À la fois chic et calme, le quartier de la Crouzette est très recherché et affiche les prix les plus élevés de la ville. Les Allées Paul Riquet, les environs des places de la Madeleine et Jean Jaurès ainsi que le secteur de la Pech de la Galinière, sans oublier l’avenue Clemenceau, le Champ-de-mars, la Fontneuve et le quartier des Fleurs sont également très prisés.

rue Béziers

Bon à savoir

La marge de négociation sur un bien immobilier est de 3,8 %.