60 % des crédits immobiliers contractés par les primo-accédants !

60 % des crédits immobiliers contractés par les primo-accédants !

Malgré la baisse des aides à l'accession et des prix de vente qui restent élevés sur tout le territoire, les primo-accédants font de la résistance sur le marché immobilier. Ils représentent même 6 emprunteurs sur 10 en juin 2018.

Crédit immobilier : le grand retour des primo-accédants

Les taux des crédits immobiliers ont légèrement reculé en ce mois de juin, selon le courtier Cafpi. Si en avril, les emprunteurs ont obtenu des taux moyens de 0,93 % sur 10 ans, 1,19 % sur 15 ans, 1,38 % sur 20 ans et 1,64 % sur 25 ans, en juin ils peuvent espérer obtenir 0,75 % sur 10 ans, 0,95 % sur 15 ans, 1,25 % sur 20 ans et 1,30 % sur 25 ans. Du côté des profils des emprunteurs, nous pouvons constater que, contre toute attente, la part des primo-accédants ne cesse de croître pour atteindre 60 % au mois de mai, alors qu’ils n’étaient plus que 44 % en février. « La suppression des aides, la hausse des prix… ne semblent pas faire le poids face à l’envie de devenir propriétaire », précise Philippe Taboret, Directeur Général Adjoint de Cafpi. Pour réussir leur projet, les primo-accédants sont prêts à s’endetter plus, pour bénéficier de la sécurité qu’offre la pierre sur le long terme.

Répartition Acheteurs Immobilier
90 % des dossiers d’emprunt concernent les achats de résidences principales. © Cafpi

Les particuliers veulent devenir propriétaire, il s’agit pour eux d’être bien aujourd’hui et tranquille demain »

Philippe Taboret, Directeur Général Adjoint de Cafpi.

Pour acheter, les Français empruntent plus

Pour acheter leur résidence principale, les primo-accédants empruntent davantage et sur des durées plus courtes qu’auparavant. Ainsi, en mai, l’emprunt moyen des primo-accédants atteint à 199 843 € sur 239 mois contre 194 887 € sur 241 mois en avril. Cette hausse se traduit par une augmentation de leur effort pour emprunter. Il représente 4,49 années de revenus en mai contre 4,20 années le mois précédent. De leur côté, les autres accédants empruntent également plus, mais ont, dans le même temps, allongé la durée de leur prêt. Leur emprunt moyen est de 247 721 € sur 200 mois en mai contre 236 358 € sur 195 mois en avril. En conséquence, leur effort se réduit passant à 4,76 années de revenus en mai contre 4,97 années il y a un mois. Notons que les accédants à la propriété sont 69,76 % à se tourner vers l’immobilier ancien, alors que chez les primo-accédants, cette proportion atteint 80,90 %.

Vidéo : les primo-accédants sont séduits par l'ancien