Rechercher un article

On vous aide dans votre projet

Pour 7 investisseurs locatifs sur 10, la crise sanitaire créera des opportunités

Après plus d’un an de crise sanitaire, l’immobilier reste une valeur sûre aux yeux des investisseurs locatifs dont le moral reste au beau fixe. Mais qu'est-ce qui les pousse à investir ? Où le font-ils ? Et quel type de biens ciblent-ils ? Nous avons enquêté.

Pour 7 investisseurs locatifs sur 10, la crise sanitaire créera des opportunités

Sommaire

72 % des investisseurs locatifs ne doutent pas du succès de leur projet

La crise sanitaire, que nous traversons, aura incontestablement donné l'occasion à l’immobilier de conforter sa place de valeur refuge aux yeux des Français. Selon une étude SeLoger, c'est d'ailleurs un placement pour lequel ils sont 86 % à opter, devant la Bourse (6 %) et l’assurance-vie (4 %). C'est donc peu dire que la pierre locative est largement plébiscitée par des investisseurs dont le moral semble inaltérable. En effet, 72 % des investisseurs locatifs sont confiants dans la réalisation de leur projet dans les 12 prochains mois et pour 67 % des aficionados de la pierre locative, la crise sanitaire pourrait même être créatrice d’opportunités !

Immobilier locatif : qu'est-ce qui motive les investisseurs ?

Nous l'avons vu, la pierre locative attire. Mais pour quelles raisons les investisseurs plébiscitent-ils l’immobilier locatif ? Notre étude montre qu'ils sont principalement motivés par l’envie de s'assurer un complément de revenus (29 %). Alors que 28 % des investisseurs cherchent à se constituer un patrimoine immobilier en vue de leur retraite, 21 % préparent, quant à eux, leur succession. Les investisseurs locatifs se montrent donc plutôt prévoyants en cherchant avant tout à se créer de l’épargne d’une manière sûre et rapide pour affronter l’avenir sereinement.

Il ressort également de notre étude que les investisseurs locatifs se tiennent informés. En effet, 8 investisseurs sur 10 connaissent le dispositif Pinel qui ouvre droit à une réduction d’impôt calculée sur le prix d'achat des logements neufs ou réhabilités et près de la moitié (47 %) a entendu parler du dispositif Denormandie qui permet de profiter d'une réduction d'impôt en contrepartie de l'acquisition, dans un quartier ancien dégradé, d'un logement à rénover que l'on proposera à la location.

Les Français investissent majoritairement près de chez eux !

Pour 80 % des Français qui souhaitent acheter un bien immobilier en vue de louer, l’attachement territorial revêt une importance considérable. À leurs yeux, il est essentiel de connaître, sur le bout des doigts, la ville (spécificités, quartiers, projets urbains, demande locative, etc.) où l'on investira. Bref, pour 8 investisseurs sur 10, investir dans la pierre locative ne se conçoit qu'à proximité de chez eux. De plus, faire l'acquisition d'un bien déjà loué et occupé ne les effraie pas. Ils sont même plus de la moitié (53 %) à l’envisager et probablement à considérer qu'il est même avantageux d'avoir déjà un locataire dans les lieux. En revanche, ils se montrent plus réticents à acheter en viager. Seulement 16 % se disent intéressés par ce type d’achat pour leur projet d’investissement locatif.

Il est également à noter que l’encadrement des loyers, qui commence à s’imposer dans plusieurs grandes villes, ne semble pas effrayer outre mesure les investisseurs locatifs. En effet, ils sont presque aussi nombreux à penser que cette mesure pourrait avoir un impact (41 %) sur leur projet d'investissement qu’à estimer qu'elle pourrait ne pas en avoir (37 %). Reste à savoir si, à terme, les villes dont les loyers sont réglementés, seront aussi attractives - en termes d'immobilier locatif - que celles qui échappent à l'encadrement.

Méthodologie : Étude réalisée par SeLoger en collaboration avec Opinion way en février 2021 auprès de 271 futurs acquéreurs ayant un projet d'investissement locatif. 

Plus de conseils :