Rechercher un article

Crédit immobilier : 1 emprunteur sur 10 est en CDD !

Crédit immobilier : 1 emprunteur sur 10 est en CDD !

Si les taux de crédit restent à des niveaux très attractifs, emprunter sans CDI relève toujours du parcours du combattant. En 2018, seuls 1,7 % des emprunteurs immobiliers sont en CDD contre 87 % en CDI.

1,7 % des emprunteurs sont en CDD contre 87 % en CDI

Les salariés en CDD, les intérimaires et les travailleurs indépendants, qui arrivent à décrocher un crédit immobilier, sont toujours aussi rares. Selon Vousfinancer, courtier en crédit immobilier, au 1er semestre 2018, 87 % des emprunteurs sont en CDI contre seulement 1,7 % en CDD. Lorsqu’il y a deux emprunteurs, la proportion de CDD, de travailleurs indépendants et d’intérimaires monte respectivement à 5 %, 8,5 % et 2 %, car ils empruntent généralement avec une personne en CDI. En revanche, seuls 0,6 % des prêts sont accordés à deux personnes en CDD. Un constat paradoxal, dans un contexte où la part des embauches en CDD a fortement augmenté, passant de 76 % en 1993 à 87 % en 2017, selon les derniers chiffres de la DARES (Direction de l'Animation de la Recherche, des Études et des Statistiques). De leur côté, les micro-entrepreneurs, ou TNS (travailleurs non-salariés), représentent 6 % des emprunteurs, tandis que les retraités ne constituent que 2 % des dossiers.

Les salariés en CDD ont toujours autant de mal à emprunter

  2016 2017 2018
Part des emprunteurs seuls en CDD 1,40 % 1,60 % 1,70 %
Part des co-emprunteurs en CDD 4,90 % 5,20 % 4,90 %
Moyenne 3,15 % 3,40 % 3,30 %
Part des prêts accordés à 2 emprunteurs en CDD 0,06 % 0,09 % 0,60 %

Les dossiers des CDD pour un crédit immobilier étudiés au cas par cas

Même si plusieurs banques sont totalement fermées aux financements des CDD, certaines acceptent d’étudier les dossiers au cas par cas, en fonction du risque, du secteur d’activité (hôtellerie, fonction publique, restauration, santé, etc.), de l’activité des comptes mais également de l’ancienneté dans la banque. « S’il s’agit d’une personne régulièrement en CDD notamment en lien avec le secteur d’activité dans lequel elle travaille, les revenus du CDD peuvent être pris en compte car considérés comme récurrents. Mieux, si l’emprunteur est en CDD depuis plus de 3 ans et que les comptes sont bien tenus, le dossier pourra être accepté », selon Sandrine Allonier. À contrario, « un jeune de 25 ans qui vient de décrocher son 1er emploi en CDD devra patienter avant de pouvoir souscrire un crédit. Avec plus d’ancienneté, il pourra au mieux tenter d’obtenir un crédit dans sa propre banque (...) s’il a démontré sa capacité à être un bon client » précise la porte-parole du courtier.

Profils Emprunteurs 2018
Près de 9 emprunteurs sur 10 sont en CDI. © Vousfinancer

Les entrepreneurs rencontrent également des difficultés pour emprunter

Alors que les nouvelles formes d’emplois non-salariés se multiplient (241 800 statuts de micro-entrepreneurs ont été créés en 2017 d’après l’INSEE), il n’est pas toujours facile pour ces profils d’obtenir un crédit immobilier. « La difficulté est la prise en compte des revenus… ce statut peut être un frein à deux niveaux : les banques demandent 3 ans d’ancienneté d’activité et ne prennent en compte que le net imposable c’est-à-dire les revenus après l’abattement de 34 à 50 % auquel les auto-entrepreneurs ont droit, ce qui limite fortement la capacité d’emprunt » explique Sandrine Allonier. Les autres catégories de travailleurs non-salariés rencontrent également des difficultés, notamment lorsqu’ils démarrent. « Même si leurs revenus sont élevés, les banques demandent 3 bilans... En outre, elles feront une moyenne des trois années d’exercice, donc si la première année a été plus difficile, les revenus moyens pris en compte seront diminués… » complète Sandrine Allonier. 

Conséquence de l’accès très limité des CDD au crédit : malgré l’allongement des durées des prêts, l’âge moyen du premier achat ne fait qu’augmenter. Il est actuellement de 33 ans, contre 32 ans en 2016... alors que l’entrée sur le marché du travail intervient à 22 ans et demi en moyenne ! » 

Sandrine Allonier, porte-parole de Vousfinancer.