Rechercher un article

Crédit immobilier : 6 emprunteurs sur 10 sont des primo-accédants

Crédit immobilier : 6 emprunteurs sur 10 sont des primo-accédants

Alors qu’on les pensait « fragilisés » par la hausse des taux et la réforme des aides à l’accession, les primo-accédants sont de retour sur le marché du crédit immobilier : ils représentent 57 % des emprunteurs.

Crédit immobilier : les primo-accédants empruntent sur 20 ans

Malgré une légère remontée des taux au mois d’avril, les primo-accédants sont toujours nombreux à se lancer dans un projet immobilier, d’après une analyse du courtier Cafpi. Ils représentent aujourd’hui 57 % des emprunteurs, contre 34 % pour les autres accédants. Selon Philippe Taboret, Directeur Général Adjoint du courtier « ce maintien des primo-accédants s’explique par l’allongement de la durée des prêts accordés par les banques, qui permet de maintenir des taux relativement bas ». L’emprunt moyen des primo-accédants monte en avril à 194 887 € sur 241 mois, contre 201 256 € sur 240 mois en mars. Cette baisse leur permet de réduire leur effort pour emprunter : 4,20 années de revenus en avril, contre 4,27 le mois précédent. Ces derniers ont emprunté en moyenne 236 358 € sur 195 mois en avril, contre 223 517 € sur 189 mois en mars. En conséquence, leur effort s’accentue passant à 4,97 années de revenus en avril contre 4,30 années il y a un mois.

Le marché du crédit immobilier des primo-accédants en avril 2018
Les primo-accédants sont de retour sur le marché de l'immobilier ! © Cafpi

Bon à savoir

Les résidences secondaires représentent moins de 2 % des transactions.

Les taux de crédit restent inférieurs à 2 % sur toutes les durées

Pour le mois d’avril 2018, les taux ont été respectivement de 0,96 % sur 10 ans, 1,24 % sur 15 ans, 1,43 % sur 20 ans et 1,69 % sur 25 ans, soit une légère hausse par rapport aux taux pratiqués les mois précédents. Mais cette hausse n’est pas uniforme en fonction des durées. Ce sont les prêts sur 10 et 15 ans qui sont le plus impactés avec respectivement + 0,11 % et + 0,12 % alors qu’on observe une augmentation de 0,05 % sur 20 ans et de 0,06 % sur 25 ans. Cependant, nous pouvons constater que l’écart entre les taux pratiqués par les banques entre les bons et les moins bons dossiers se creuse. Sur 20 ans, le taux le plus bas négocié atteint 1,30 %, alors que le plus haut affiche 2,15 %, soit un écart de 0,85 points, en fonction des profils. « Si les banques sont toujours à la recherche de nouveaux clients, le décalage semble s’accentuer sur les meilleurs profils, au détriment des dossiers les moins bons, qui bénéficient de conditions d’emprunt de plus en plus difficiles », indique Laurent Desmas, Président du Directoire du courtier.

Taux moyen des prêts immobiliers en France

Durée du crédit Taux moyen
10 ans 0,96 %
15 ans 1,24 %
20 ans 1,43 %
25 ans 1,69 %