L’immobilier est toujours l’investissement préféré des Français !

20 sep 2017
mis à jour le
09 juil 2019
Partager sur
FacebookTwitterLinkedin

La grande histoire d’amour entre les Français et la pierre ne semble pas prête de se terminer. Selon une étude récente, s'ils en avaient la possibilité, 7 ménages sur 10 choisiraient l’immobilier pour investir.

Image
L’immobilier est toujours l’investissement préféré des Français !
Pour réaliser leur investissement, les Français empruntent sur 20 ans en moyenne. © Tiberius Gracchus

Sommaire

Plus de 9 Français sur 10 sont satisfaits de leur investissement immobilier

Pour la 5e année consécutive, le Crédit Foncier, spécialiste de l’emprunt immobilier, a réalisé une enquête auprès de ses clients, afin de mieux appréhender les attentes et les motivations des particuliers qui investissent dans la pierre. Premier constat de cette étude : s’ils disposaient d’une somme d’argent à investir, les Français privilégieraient en 1er choix l’immobilier (70 %), suivi par l’assurance-vie (15 %), l’épargne sécurisée (8 %) et enfin les marchés financiers (7 %). Cet attrait pour la pierre reste fort une fois l’investissement réalisé. 94 % des investisseurs locatifs sont très ou assez satisfaits de l’investissement qu’ils ont effectué au 1er semestre 2017. Par ailleurs, en 2017, le locatif privé devrait représenter 16,3 % des logements construits contre 11,6 % en 2014, confirmant ainsi la progression de ce marché, sur un marché de l’immobilier particulièrement dynamique.

Coût médian investissement locatif France Le coût médian d’un investissement locatif atteint 168 000 €. © Crédit Foncier

Pinel : les dispositifs fiscaux « boostent » le marché du neuf

Les motivations des investisseurs ne sont pas les mêmes dans l’ancien et dans le neuf. En effet, dans l’immobilier neuf, 65 % des Français investissent pour des raisons fiscales, notamment pour bénéficier du dispositif Pinel, tandis que l’envie de se constituer un patrimoine ou le désir de disposer d’un revenu complémentaire à la retraite, motive seulement 44 et 37 % d’entre eux. De plus, la moitié (49 %) des investisseurs du neuf envisagent de revendre ce bien plus tard (contre seulement 23 % dans l’ancien) et l’acquisition se fait principalement (56 %) dans un autre département que celui de l’investisseur. A contrario, dans l’ancien, la fiscalité n’est que la 7e motivation (13 %), loin derrière le désir de se constituer un patrimoine (61 %), le souhait de disposer d’un revenu complémentaire à la retraite (56 %) ou encore la constitution d’un capital pour le transmettre à ses enfants (42 %). Enfin, contrairement au neuf, l’opération s’effectue essentiellement (66 %) dans le même département que celui de l’investisseur.

Carte France Investissement Locatif A elle seule, l’Île-de-France représente 19 % des investissements locatifs. © Crédit Foncier

92 % des investisseurs privilégient les appartements

Selon cette enquête, l’investisseur locatif français a en moyenne 45 ans, vit en couple (73 % d’entre eux), et dispose dans son ménage d’un revenu de 70 300 €. Le courtier en crédit immobilier précise que les investisseurs locatifs privilégient les appartements (92 %) aux maisons individuelles (8 %). D’autre part, le bien acheté est, en moyenne, composé de deux pièces (58 % des biens loués sont des studios ou des deux pièces) et offre une surface de 45 m² (contre 41 m² en 2013). De plus, son coût médian est de 168 000 € au 1er semestre 2017, alors qu’il n’était que de 151 000 € en 2010, à la même période de l’année. Ce bien est généralement acquis « grâce à un financement avec peu ou pas d’apport sur une durée moyenne de 20 ans et 5 mois », selon cette étude, qui précise que « la baisse des taux de crédit immobilier a encouragé les investisseurs à acquérir des biens d’un montant plus élevé ». Une hausse qui s’élève à 7 % sur les deux dernières années.

Surface Bien Investissement Locatif La surface du bien acheté a légèrement augmenté ces dernières années. © Crédit Foncier

Bon à savoir

4 régions de province sur 12 concentrent 63 % de l’investissement locatif : Occitanie (26 % en 2017 contre 22 % en 2010), Nouvelle-Aquitaine (15 %), PACA (12 %) et Auvergne-Rhône-Alpes (10 %).

Partager sur
FacebookTwitterLinkedin
Plus de conseils
French

A la une !