Les ventes de l'immobilier de prestige en hausse de 32 % à Paris !

Les ventes de l'immobilier de prestige en hausse de 32 % à Paris !

A Paris, le marché de l'immobilier de prestige est en excellente santé en 2018. L'activité poursuit sa belle dynamique lancée en fin d'année 2017, les prix sont stables ou en hausse et les délais de vente diminuent.

L'immobilier de prestige, à Paris, se porte à merveille

En 2018, le marché de l’immobilier de prestige connaît une véritable embellie dans la capitale, selon une étude menée par le réseau Daniel Féau, spécialiste de l’immobilier de luxe à Paris. « Le basculement de l’image de la France à l’étranger et la confiance accrue des acquéreurs portent les volumes des ventes à des niveaux encore inédits », constatent les experts du réseau. Ainsi, entre janvier et mai 2018, on enregistre une hausse des volumes des ventes de 32 % par rapport à la même période de 2017. On peut également noter des tarifs en hausse de 1,1 à 5,6 % en fonction des types de biens et une réduction exceptionnelle des délais de vente, notamment pour les appartements familiaux de moins de 150 m² : les délais de vente sont passés de 62 jours au 1er semestre 2017 à 23 jours en 2018. « Pour ce type d’appartement, il n’est plus exceptionnel d’obtenir une offre au prix dans les jours qui suivent la mise en vente », constate le président du réseau, Charles-Marie Jottras.

Bon à savoir

Les délais de vente pour un appartement de moins de 150 m² sont passés de 62 jours au 1er semestre 2017 à 23 jours en 2018

Vidéo : une belle embellie pour le marché parisien de l'immobilier de luxe

Paris : les Français sont de retour sur le marché du luxe

Le dynamisme du marché parisien résulte principalement de taux d’intérêt historiquement bas, dont l’augmentation restera contenue dans les prochains mois. « La conjoncture est bonne pour notre clientèle de cadres supérieurs, de familles à patrimoine, ceux qui ont des revenus de capitaux », ajoute le président du réseau parisien. Par ailleurs, le marché parisien du luxe voit revenir les Français, notamment ceux qui s’étaient installés à Londres et qui décident de revenir en raison du « Brexit ». Depuis le début de l'année, 6 à 7 % des ventes ont concerné des Français en provenance du Royaume-Uni. Un pourcentage qui reste bas, mais qui devrait augmenter à partir de 2019, une fois les expatriés effectivement de retour. « Le régime fiscal est moins punitif pour ceux qui ont du capital, or ces acquéreurs-là ont un effet, notamment, sur le marché des biens entre 1 million d’euros et 1,6 millions d’euros, le plus tendu à Paris ». Du côté de la clientèle étrangère, on constate la prédominance des Russes, des Chinois et des Américains. 

Chiffres clés

Depuis le début de l'année, sur le marché parisien de l'immobilier de luxe, 6 à 7 % des ventes ont concerné des Français en provenance du Royaume-Uni.