MaPrimeRénov' : les propriétaires pourront en profiter dès le 1er octobre !

Céline Quintin
Partager sur
FacebookTwitterLinkedin

Avec MaPrimeRénov, profitez d'une aide de 20 000 € maximum pour financer vos travaux de chauffage ou d'isolation et rendre votre logement moins énergivore qu'il ne l'est. La bonne nouvelle, c'est que vous n'aurez pas à attendre l'année prochaine pour profiter de ce dispositif car les travaux engagés à compter du 1er octobre 2020 pourront en bénéficier.

Image
MaPrimeRénov' : les propriétaires pourront en profiter dès le 1er octobre !
100 % Immo, une émission sur M6. ©SeLoger
Sommaire

Un dispositif élargi à toutes les catégories de revenus

Jusqu'à présent, MaPrimeRénov' n'était accessible - sous condition de ressources - qu'aux propriétaires occupants. N'y étaient donc pas éligibles les propriétaires bailleurs. À partir de 2021, cette prime sera étendue à tous les propriétaires, y compris les plus aisés. Mais tous les devis portant sur des travaux de rénovation énergétique dont la signature interviendra après le 1er octobre 2020 pourront (déjà !) permettre d'invoquer MaPrimeRénov'. De plus, Emmanuelle Wargon, la ministre déléguée au Logement, a précisé que l'effort financier consenti par l'État serait revu à la hausse avec plus de 2 milliards d'euros qui y seront consacrés, contre 800 millions aujourd'hui. Enfin, les travaux importants et lourds feront l'objet d'une aide plus importante. Un ménage sera, par exemple, moins aidé s'il fait procéder à l'installation d'une chaudière à gaz à haute performance que s'il fait installer une pompe à chaleur. 

Le conseil immobilier du jour

Tous les acheteurs d'un bien immobilier ancien se sont posés, se posent ou se poseront la question de savoir ce que sont exactement ces fameux frais de notaire dont le montant atteint, en moyene, de 7 à 8 % du prix de vente (vs de 2 à 3 % dans le neuf). Sachez que la totalité de ces frais ne finit pas dans la poche du notaire. Loin s'en faut, même car à peine 1 % du prix de vente correspond à la rémunération du notaire. Le reste se compose de taxes et d'impôts que l'officier public devra ensuite reverser au Trésor public. Le terme (trompeur !) de frais de notaire ne correspondant donc pas à la réalité car il s'agit de droits de mutation.

Cet article vous a été utile ?
0
0

Pouvez-vous nous préciser pourquoi ? (facultatif)

Partager sur
FacebookTwitterLinkedin
Ces articles peuvent vous intéresser
A la une !
Image
Rouen est la grande ville française où les logements se vendent le plus vite. © Ekaterina Belova - Adobe Stock
France
Depuis 1 an, avec la hausse des taux et des prix qui restent élevés, les délais de vente se sont globalement allongés… mais pas partout. À Rouen, il faut 25 jours de moins pour vendre un logement...