Le pouvoir locatif des Français à son apogée… Mais pour combien de temps ?

03 déc 2022
mis à jour le
Partager sur
FacebookTwitterLinkedin

Contre toute attente, et alors que le pouvoir d’achat immobilier des ménages, c’est-à-dire le nombre de m² qu’à revenus égaux, il est possible de s’offrir, se réduit, le pouvoir locatif de Français est au plus haut ! En cause, des loyers qui, s’ils progressent rapidement, augmentent moins vite que les revenus. Pour autant, il est permis de penser que la pénurie de biens proposés à la location qui se profile, pourrait venir changer cet état de fait. En attendant, découvrez dans quelles villes on peut louer le plus de m².

Image
Quimper
C'est à Quimper que le pouvoir locatif est au plus haut, avec une surface louable qui atteint 93 m². © Unai Huizi Photography

Sommaire

À fin 2022, le pouvoir locatif des Français tutoie les sommets !

Depuis le début de ce siècle, le pouvoir locatif des ménages français n’aura jamais été aussi conséquent ! Oui, vous avez bien lu. Alors que le prix immobilier en France a atteint des niveaux stratosphériques dans de nombreuses villes du pays, que les taux d’emprunt s’envolent et que le pouvoir d’achat immobilier des Français se réduit comme peau de chagrin, sur le marché de la location, c’est une tout autre histoire qui est en train de s’écrire. D’après les chiffres que nous avons rassemblés, le pouvoir locatif est actuellement plus fort que jamais ! Concrètement, il ressort de l’analyse que nous avons conduite que le rapport entre les loyers et les revenus tourne à l’avantage des premiers. Autrement dit, le pouvoir locatif, qui dépend non seulement des revenus que l’on perçoit mais aussi des loyers qui sont pratiqués, profite actuellement aux locataires. La superficie qu’il est possible de louer en 2022 a ainsi atteint un niveau record…

En France, le pouvoir locatif moyen d’un ménage est de 77 m².

Location : 77 m² de surface disponible

Alors que l’effet conjugué de la hausse du prix au mètre carré en France et de l’explosion des taux d’emprunt a considérablement rogné le pouvoir d’achat immobilier des Français, lequel se calcule en divisant la capacité d'emprunt des ménages par le prix de vente moyen, le pouvoir locatif, quant à lui, ne s’est jamais aussi bien porté depuis janvier 2001. Jugez plutôt, l’étude que nous avons réalisée indique qu’en moyenne, la superficie louable atteint actuellement 77 m² (contre 68 m² en 2014, soit une hausse de 12,2 %).

D'après les chiffres que nous avons récoltés, parmi les 50 plus grandes villes de France, les 3 villes, où le pouvoir locatif, pour une location vide, est le plus ténu, sont Roubaix (36 m²), Paris (46 m²) et Nice (50 m²). À l'inverse, c’est à Bourges, au Mans et à Quimper qu’un ménage pourra profiter, à revenus égaux, du plus grand nombre de mètres carrés à la location, à savoir respectivement 84 m², 85 m² et 93 m². 

Les 3 grandes villes de France où le pouvoir locatif est le plus conséquent sont :

  • Bourges (84 m²),
  • Mans (85 m²),
  • Quimper (93 m²).

Des revenus qui augmentent plus vite que les loyers

Mais alors comment expliquer ce qui pourrait passer, à première vue, pour une anomalie ? Pourquoi le pouvoir locatif se porte-t-il aussi bien quand le pouvoir d’achat immobilier se ratatine ? La solution de ce qui ressemble à une énigme - à savoir comment se fait-il que depuis 2014, le pouvoir locatif des Français augmente - est à rechercher du côté du rythme de progression des loyers et des revenus. Or, force est de constater que les revenus des Français progressent plus rapidement (+ 18 %) que les loyers (+ 5,1 %), ceux-ci voyant leur hausse freinée par l’IRL (Indice de Référence des Loyers, Ndlr). À titre de comparaison, le dernier indice de référence des loyers (IRL) a été publié par l'INSEE le 14 octobre 2022. Il s'agit de l'IRL du 3e trimestre 2022 qui s'établit à 136,27. Cet indice est en hausse (+3,49 %) par rapport à l'IRL du 3e trimestre 2021.  Pour autant, la tendance pourrait s’inverser. En cause, la raréfaction des biens proposés à la location qu’a provoquée le boom des mises en vente de passoires énergétiques, lequel boom avait lui-même été provoqué par l’interdiction de louer les biens les plus énergivores à compter de janvier prochain. « Le pouvoir locatif moyen connaît une évolution bien moins forte depuis 1 an (+ 0,8 %) et stagne autour de 77 m². Est-ce le signe d'un changement de dynamique ? Le pouvoir locatif pourrait-il baisser, entraînant une diminution du nombre de m² auquel pourraient prétendre les Français ? Il est encore trop tôt pour le dire » explique Barbara Castillo Rico, Responsable des études économiques de SeLoger.

Les 3 grandes villes où le pouvoir locatif est le plus ténu sont :

  • Roubaix (36 m²),
  • Paris (46 m²),
  • Nice (50 m²).
Estimez gratuitement votre bien en 2 min

Méthodologie : Le pouvoir locatif immobilier des Français désigne le nombre de mètres carrés que peut acquérir une unité de consommation disposant d’un revenu médian. On considère qu’une unité de consommation peut dépenser au maximum un tiers de son revenu mensuel dans son loyer. L’ensemble des composantes qui sont utilisées (le loyer hybride, le revenu et le taux d’intérêt) sont mis à jour pour les années précédentes.

Sources : Pour les revenus, nous avons utilisé les revenus déclarés médian par ville (INSEE) sur la période 2003-2022 qui est mis à jour pour les années suivantes à l'aide de l'indice d'évolution du revenu disponible brut mis à disposition par l'INSEE. Les loyers hybrides - pour la France - proviennent des Loyers et Indices des Loyers (SeLoger).

Partager sur
FacebookTwitterLinkedin
Plus de conseils
French

A la une !