Rechercher un article

Rénovation énergétique : une nouvelle prime versée dès la fin des travaux !

Rénovation énergétique : une nouvelle prime versée dès la fin des travaux !

Les aides à la rénovation énergétique vont être totalement transformées en janvier 2020. Le crédit d’impôt sera remplacé par une prime versée dès la fin des travaux : une nouvelle aide dont ne pourront pas bénéficier les 20 % les plus aisés.

Rénovation énergétique : une nouvelle prime versée dès la fin des travaux !

Une prime versée dès la fin des travaux de rénovation énergétique

Les travaux de rénovation énergétique des logements pourront être soutenus par une prime d'Etat à partir de 2020, a indiqué le gouvernement : 800 millions d'euros de crédits budgétaires sont prévus en 2020 pour ce nouveau dispositif, qui remplace le crédit d'impôt pour la transition énergétique (CITE) et les aides pour travaux simples de l'Agence de l'habitat (Anah). Les 20 % de ménages les plus aisés ne pourront toutefois pas bénéficier de cette nouvelle prime, alors qu’ils pouvaient bénéficier du CITE. La nouvelle prime, dont on pourra faire la demande en ligne à partir d'une plate-forme nationale, sera versée dès la fin des travaux, alors que jusqu'à présent, il fallait attendre plus d'un an pour percevoir le bénéfice du crédit d'impôt. Son montant dépendra des revenus mais aussi du gain énergétique de chaque type de travaux réalisés. Le gouvernement a confirmé que seraient incluses les fenêtres à double vitrage (à raison de 100 € maximum). En revanche, il n’est pas certains que les ménages puissent en bénéficier pour le remplacement d’une chaudière à gaz.

En cours de chargement...
Chiffres Clés

Le CITE a atteint un pic en 2017 et 2018, avec pour chacune de ces années le versement de 1,7 milliard d'euros.

Rénovation énergétique : finies les aides pour les 20 % les plus aisés

En remplaçant le crédit d’impôt par une prime, le gouvernement, souhaite instaurer « une aide plus simple, plus juste et plus efficace » : jusqu'ici, la moitié du CITE profitait aux 20 % les plus riches. Désormais, « plus vous aurez des revenus faibles et des gestes efficaces, et plus vous allez être aidés ». Pour des raisons logistiques, le système sera mis en place progressivement en 2020 : les 40 % de ménages les plus modestes auront tout de suite accès à la prime, tandis que les 40 % suivants pourront encore bénéficier du CITE, avant de basculer vers la nouvelle prime en 2021. La décision d’exclure les 20 % des aides fait grincer des dents du côté du secteur du bâtiment et des organisations environnementales, qui y voient un frein à la dynamique des rénovations, dans la mesure où ce sont les plus aisés qui ont les moyens de réaliser des travaux de rénovation énergétique. La question du soutien aux plus aisés dans le cadre de projets de rénovation complète (pas juste un ou deux travaux) ne semble cependant pas fermée. « On sera à l'écoute du débat parlementaire » sur le projet de loi de finances, souligne-t-on de source gouvernementale.

Bon à savoir

En France, moins de 50 000 logements par an font l'objet d'une rénovation complète, selon l'observatoire BBC du label Effinergie, alors que 500 000 seraient nécessaires pour lutter contre le réchauffement climatique.

Plus de conseils :