Rechercher un article

On vous aide dans votre projet

«  Le 2e arrondissement de Lyon est le plus cher après le 6e ! »

«  Le 2e arrondissement de Lyon est le plus cher après le 6e ! »

L’attractivité du 2e arrondissement lyonnais se confirme depuis la reprise de l’activité immobilière. Christèle Boscaro, directrice de l’agence Bussat Immobilier à Lyon, nous éclaire sur l’état du marché dans cet arrondissement en plein cœur de la presqu’île de Lyon. 

«  Le 2e arrondissement de Lyon est le plus cher après le 6e ! »

Selon vous, pourquoi acheter dans le 2e arrondissement de Lyon ? 

C’est un arrondissement vivant en plein cœur de Lyon qui offre une belle qualité de vie avec ses nombreux commerces et ses écoles, surtout dans le quartier Ainay, très apprécié des familles, et le nord de l’arrondissement. De plus, c’est un secteur lyonnais très bien desservi qui permet de rejoindre en quelques minutes les autres arrondissements de la ville.

Pouvez-vous nous donner des exemples de ventes récentes réalisées par l’agence sur le secteur et qui reflètent l’état du marché ?

Les prix immobilers dans le 2e arrondissement de lyon varient considérablement,, mais voici une idée des prix pratiqués en ce moment. Nous venons de vendre un appartement à réhabiliter de 113 m², situé rue Sala entre le quartier Ainay et Bellecour à un prix de 5 938 €/m². Les acquéreurs devaient prévoir un budget supplémentaire de 1 200 €/m² pour la réalisation des travaux de remise en état du logement. Autour de la réputée place Carnot, un appartement au calme sur cour de 52 m² est récemment parti à 390 000 €, soit 7 500 €/m².

« Les prix des appartements anciens dans le 2e arrondissement lyonnais ont augmenté de 11,4 % sur un an »

Christèle Boscaro, directrice de l’agence Bussat Immobilier à Lyon 

Pensez-vous que les prix de l’immobilier vont se maintenir dans le 2e arrondissement de Lyon ? 

Il y a tout lieu de le penser, car on observe une très forte pression immobilière dans l’arrondissement. La tendance est même plutôt à la hausse sur le secteur où les prix ont enregistré une progression de 11,4 % sur un an. 

Quels sont les biens immobiliers les plus prisés sur le secteur ? 

Les acquéreurs apprécient les appartements familiaux situés dans les immeubles anciens de caractère ou de type haussmannien, notamment dans le quartier Grolée autour de la place Bellecour et aux abords des quais de Saône.

Observez-vous un changement dans les critères des acheteurs depuis la reprise immobilière ? 

En effet, près de 9 clients sur 10 souhaitent une pièce supplémentaire pour pouvoir télétravailler, et c’est un critère nouveau qui émerge. La demande d’extérieur est également importante sur le secteur, mais les biens avec balcon ou terrasse sont très rares sur l’arrondissement. 

À votre avis, comment devrait évoluer le marché immobilier dans le 2e arrondissement lyonnais d’ici à 6 mois ?

La demande reste très soutenue depuis la réouverture de l’agence. L’attrait du 2e arrondissement ne se dément pas. Les prix restent également élevés, c’est l’arrondissement le plus cher après le 6e arrondissement lyonnais. Il faut cependant être vigilant à la remontée à moyen terme des taux immobiliers et aux conditions d’octroi des prêts par les banques. Depuis le mois de février, elles demandent des apports plus importants pour emprunter et cela pourrait, à terme, exclure certains potentiels acheteurs de l’achat immobilier, notamment les primo-accédants. C’est pourquoi nous conseillons à nos clients de ne pas attendre et de se lancer dans leur projet immobilier. 

Christèle Boscaro © SeLoger
Christèle Boscaro - Directrice de l’agence Bussat Immobilier
Agence Bussat Immobilier, 12 rue de la Charité, 69002 Lyon