« A Marseille , il règne dans le 5e arrondissement un esprit de village »

04 nov 2020
Partager sur
FacebookTwitterLinkedin

Au sud de l’hypercentre, le 5e marseillais gagne en attractivité. Jean-Mathieu Gallo, gérant de l’agence Buddy’s Immobilier Catalans, à Marseille, nous en dit un peu plus sur son marché immobilier.

Image
« A Marseille , il règne dans le 5e arrondissement un esprit de village »
Les familles marseillaises sont nombreuses à rechercher un bien dans le 5e arrondissement de Marseille. © S-F

Qui sont les acheteurs dans le 5e arrondissement de Marseille ?

Nous avons essentiellement affaire à une clientèle marseillaise, principalement des familles qui cherchent un logement plus grand à proximité immédiate des commerces et des transports. Ils apprécient l’esprit village du quartier, avec ses bars et ses restaurants tout en étant à seulement cinq minutes à pied de l’hypercentre. Pendant l’été, nous avons également constaté que de nombreux habitants de la région parisienne achetaient dans le secteur, à la recherche d’une meilleure qualité de vie.

Les primo-accédants sont-ils présents dans le 5e arrondissement ?

L’arrondissement se prête parfaitement à la primo-accession avec son animation et son offre de logements. Il est possible de trouver de multiples surfaces adaptées à un premier achat, du studio aux trois-pièces. Cependant, la hausse des prix immobiliers, surtout dans le quartier du Camas, peut rendre compliquée leur accession à la propriété.

Le 5e arrondissement marseillais est-il adapté à l’investissement locatif ?

Tout à fait, car le marché locatif se porte bien dans l’arrondissement. Les investisseurs peuvent faire l’acquisition de studios à des prix inférieurs à 100 000 €. Ils peuvent espérer des rendements locatifs entre 5 et 7 %.

« Le 5e marseillais bénéficie d’une situation géographique privilégiée près de l’hypercentre »

Jean-Mathieu Gallo, gérant de l’agence Buddy’s Immobilier à Marseille

Quel est le type de biens qui se vend le plus dans l’arrondissement ?

Les acquéreurs plébiscitent les immeubles de caractère marseillais datant de la fin du 19e siècle et du début du 20e siècle. Nos transactions sont majoritairement relatives à des appartements familiaux. Les trois-pièces avec balcon sont indéniablement les logements les plus recherchés dans le secteur.

Avez-vous observé des changements sur le marché immobilier du secteur depuis le déconfinement ?

Nous avons constaté une réelle augmentation de la demande immobilière ces derniers mois. Celle-ci s’est accompagnée d’une hausse des prix dans l’arrondissement. Concernant les critères de recherche de nos clients, la présence d’un espace extérieur est devenue une demande très récurrente.

Le prix au m² dans le 5e à Marseille est, en moyenne, de 2 880 €.

Quel est le budget à prévoir pour acheter un appartement familial dans le 5e arrondissement ?

Il est difficile de donner un prix moyen sur le secteur, car ces derniers peuvent varier considérablement d’une rue à l’autre. Au sein d’une même rue, ils peuvent également être très variables en fonction de l’année de construction de l’immeuble et de l’état du logement. En règle générale, l’immobilier ancien se vend à des prix supérieurs à celui plus récent datant des années 1960-1970. À titre d’exemple, un appartement rénové de quatre pièces dans un immeuble de caractère se vend autour de 3600 €/m² et jusqu’à 4500 €/m² si le logement comporte un espace extérieur.

Selon vous, comment va évoluer le marché immobilier dans le 5e marseillais dans les prochains mois ?

L’attractivité du secteur devrait se confirmer, notamment dans le quartier du Camas. D’ici quelque temps, le 5e arrondissement deviendra très certainement aussi prisé que les secteurs les plus cotés de Marseille.

Image portrait
Image
Jean-Mathieu Gallo, Fondateur de l’agence Buddy’s Immobilier
Agence Buddy’s Immobilier, 57 Boulevard Eugène Pierre, 13005 Marseille
Partager sur
FacebookTwitterLinkedin

A la une !