Boulogne-Billancourt : le réaménagement de l'île Seguin au point mort

Boulogne-Billancourt : le réaménagement de l'île Seguin au point mort

Plus de 10 ans après la démolition des anciens bâtiments de Renault, le réaménagement de l'île Seguin s’enlise. La faute à des recours en justice qui, depuis 2013, bloquent le projet.

Le projet bloqué par les recours de 5 associations

Le journal économique Les Echos a eu la bonne idée de rouvrir ce dossier. Il en ressort que la révision du plan local d’urbanisme, indispensable pour un tel projet de construction, épouse la courbe d’un encéphalogramme plat depuis que cinq associations ont décidé de déposer un recours contre le plan élaboré par Pierre-Christophe Baguet, maire (LR) de Boulogne-Billancourt.

En mars 1992, Renault produisait sa dernière voiture à l'île Seguin. © Samuel Gazé

Un consensus introuvable pour le réaménagement de l'île Seguin

En juillet 2015, l’architecte Jean Nouvel prenait le relais en proposant la construction d’un bâtiment aux formes plus consensuelles que le précédent, dont l’originalité est sa hauteur de 110 mètres. Mais, à ce jour, seule une des associations, Val de Seine Vert, consent à signer le nouveau protocole. Ces atermoiements ont une conséquence sur le budget de la commune de Boulogne-Billancourt, de l’ordre de 300 millions d’euros, selon Les Echos. On est en effet loin du rééquilibrage financier espéré, les deux seuls projets validés (la Cité musicale et le Pôle des arts artistiques et visuels, aux extrémités de l'île) ayant pour l’heure « peu renfloué les caisses ».

Le projet de réaménagement du quartier est au point mort. © bobostudio

La rédaction vous conseille :