Rechercher un article

On vous aide dans votre projet

Caen : les maisons dans le centre-ville, une denrée rare et chère !

Caen : les maisons dans le centre-ville, une denrée rare et chère !

Dans la préfecture du Calvados, trouver un logement à acheter n’est pas chose aisée... À Caen, les petites superficies sont très prisées des investisseurs mais les maisons du centre-ville - qui sont la cible privilégiée des acquéreurs de résidence principale - voient leurs stocks chuter !

En cours de chargement...

Sommaire

À Caen, le prix au m² accuse 6,5 % de hausse sur 1 an : 2 549 €

Dans la Cité de Guillaume le Conquérant, les prix des logements sont orientés à la hausse. Selon le baromètre LPI-SeLoger, le prix au mètre carré à Caen progresse de 6,5 % sur les douze derniers mois pour s'établir à 2 549 €. Un coup d’oeil dans le rétro nous apprend que depuis le mois de septembre 2015, les prix des logements ont augmenté de 15 %. En effet, à l’époque, devenir propriétaire d’un bien immobilier entre les murs de celle que l’on surnomme parfois l’Athènes normande coûtait 2 221 €. À titre de comparaison, le prix moyen d’un logement en France étant de 3 697 € du mètre carré, Caen reste une ville relativement accessible, immobilièrement s’entend. En tout cas, pour l’instant, car l’écart se creuse entre une demande qui se renforce et une offre qui se tarit...

Les maisons de l’hyper-centre de Caen sont ultra-convoitées !

C’est peu dire que le confinement et le sentiment d’enfermement qui l’a bien souvent accompagné, ont décuplé l’attrait des Français pour les maisons et Caen ne déroge pas à la règle ! Ultra-prisées, les maisons du centre-ville de Caen - dont les stocks s’épuisent - sont désormais une denrée rare sur un marché tendu, que caractérise une demande bien supérieure à l’offre en logements… À moins d’afficher un prix de vente déconnecté de la réalité du marché immobilier local ou de présenter des défauts rédhibitoires, force est de constater que les maisons anciennes de l’hyper-centre caennais trouvent très rapidement preneurs et partent bien souvent au prix. Pour optimiser leurs chances de trouver le logement de leurs rêves et combler leurs envies d’espace, de jardins et d’extérieurs, les porteurs d’un projet d’achat immobilier sur Caen sont ainsi obligés d’élargir, chaque jour un peu plus , leur périmètre de recherche…

Bon à savoir

Une étude SeLoger sur le DPE montre qu’entre 2019 et 2020, la proportion de passoires thermiques (logements classés F ou G au DPE) a baissé de 38 %.

4,5 % de rentabilité nette pour un investissement locatif à Caen

Si les maisons du centre-ville de Caen sont encore plus recherchées par les familles que l'arche perdue ne l'est par Indiana Jones, les petites surfaces, quant à elle, sont traquées par les investisseurs locatifs ! et on les comprend ! En effet, il ressort d’une enquête que nous avons réalisée que dans la Cité de Guillaume, l’achat - en vue de le louer - d’un appartement de 50 mètres carrés permettait d’espérer une rentabilité locative nette avoisinant les 4,5 %. Pour réduire le risque de vacance locative, les investisseurs ciblent l’hyper-centre et les abords du campus tout en veillant à rester proches du tramway. Mais là encore, et à l’instar de ce qui se passe sur le marché des maisons de ville, les acquéreurs doivent faire preuve de réactivité et être prêts à dégainer une offre rapidement s’ils veulent que leur projet se concrétise…

Bon à savoir

Le prix au mètre carré à la location à Caen est de 546 € par mois, charges comprises, pour une location vide et de 569 € pour un meublé. (Source : baromètres des loyers SeLoger).

Dans l'immobilier neuf aussi, la pénurie de logements sévit…

Tout comme le marché de l’immobilier ancien, à Caen, le marché du neuf est mis sous tension par un cruel déficit de logements et une carence criante en offres. Pourtant, la demande est bien présente et même pressante car dans le Calvados, ce ne sont pas les acquéreurs potentiels d’un logement neuf qui manquent, mais bien les biens eux-mêmes ! Las, le durcissement des conditions d’octroi des crédits bancaires, intervenu dès le mois de novembre dernier - à la demande du Haut Conseil de la Stabilité Financière (HCSF) - a mis sur la touche les primo-accédants, principaux consommateurs de logements neufs et/ou à construire Tous les acteurs du marché sont pourtant d’accord pour dire que le logement neuf est une solution permettant de contribuer à loger - dans des habitations répondant aux toutes dernières normes - un maximum de Français, à Caen comme ailleurs !

« Les logements neufs répondent (…) à une attente des acquéreurs : un extérieur (balcon, terrasse, jardin...) un critère devenu primordial pour de nombreux ménages suite au confinement. » indique Laurent Potier, président de la FPI Caen - Le Havre. En effet, le Covid a modifié en profondeur les attentes des acquéreurs qui sont désormais de plus en plus nombreux à rechercher des logements spacieux, aux prix accessibles, entourés de verdure, disposant d’un accès à l’extérieur et pas trop éloignés du centre-ville. Reste à espérer que le plan de relance qu’a présenté le gouvernement en septembre dernier parvienne à inverser la tendance en enrayant la pénurie de constructions car dans le cas contraire, l'offre continuerait de se contracter et le prix de l'immobilier neuf - mécaniquement - d'augmenter…

Le 5e Salon de l’Immobilier Neuf de Caen, une édition 2020 hybride, mi-physique, mi virtuelle.

Covid oblige, cette année, le Salon de l’Immobilier Neuf de Caen - que co-organisent Logic-Immo et la Fédération des Promoteurs Immobiliers de Normandie - se dédouble. Du 12 au 15 octobre prochain, il sera virtuel. Vous pourrez donc vous y rendre et participer aux webinars ou encore aux questions-réponses sans bouger de chez vous, rien qu’en vous y connectant ! Puis, dans un second temps, du 16 au 18 octobre, le salon investira  - physiquement - le Parc de Expositions de Caen (Hall 3).