Rechercher un article

On vous aide dans votre projet

« La Rochelle attire les Parisiens en quête d’une résidence secondaire »

« La Rochelle attire les Parisiens en quête d’une résidence secondaire »

Quelle est la situation de l’immobilier rochelais au lendemain du confinement ? Comment le secteur immobilier a-t-il traversé la crise du Covid-19 et s’est-il préparé à la reprise ? Où acheter sur La Rochelle et ses environs ? Laurence Martin, responsable du service Transactions à l’agence Nexity de La Rochelle, nous éclaire sur tous ces questionnements.

En cours de chargement...

D’après vous, le télétravail va-t-il inciter les salariés à quitter les grandes métropoles pour la province ?

Nous ne constatons pas de changement majeur dans le profil des acquéreurs et leurs critères de recherche. La Rochelle et les communes avoisinantes attirent toujours les investisseurs et les Parisiens en quête d’une résidence secondaire, même si ces derniers n’ont pu visiter les biens durant le confinement. Il est peu probable que la clientèle locale change de lieu de vie, même si le télétravail se développait.

Quels sont les quartiers rochelais ou secteurs de Charente-Maritime les plus recherchés ?

Le centre-ville rochelais est le secteur de prédilection des acquéreurs. Ils souhaitent pouvoir se rendre à pied dans les commerces et apprécient ses immeubles de caractère à deux pas de l’océan. D’autres quartiers de La Rochelle sont attractifs, comme La Genette à l’est du centre historique et du vieux-port. Tasdon et Jéricho, à quelques minutes seulement du centre-ville, sont également des quartiers très appréciés de la commune. Le secteur de La Pallice, qui a fait l’objet d’une profonde modernisation ces dernières années, séduit également de plus en plus d’acquéreurs.

Bon à savoir

Le prix au m² à La Rochelle s’élève à 3 610 €. On observe une augmentation de 7,8 % sur un an (Source : Baromètre LPI-SeLoger)

Au contraire, peut-on remarquer certains quartiers ou secteurs en retrait à la Rochelle ?

Les prix de l'immobilier sont raisonnables dans le quartier de Villeneuve-les-Salines, mais la demande y est moins élevée que dans le centre-ville.

Doit-on s’attendre à une baisse des prix des logements à La Rochelle et ses environs ?

L’évolution des prix de l’immobilier dans les mois à venir est difficile à prévoir. Devant cette incertitude, nous conseillons aux vendeurs de ne pas attendre pour mettre leur bien en vente.

Les crises bouleversent les habitudes et les comportements. Le confinement a-t-il changé durablement votre façon de travailler ?

L’agence a mis très tôt en place le télétravail. Cette mise en place n’a pas été difficile, car nous disposions déjà de moyens techniques adaptés. Nous sommes équipés de tablettes pour travailler à l’extérieur et chaque membre de l’équipe peut se connecter facilement à distance au réseau de l’agence avec son portable.

Afin de permettre à nos clients de finaliser leur projet immobilier, plusieurs actes de vente ont été signés de manière dématérialisée. Nous avons également proposé des visites virtuelles de logements aux acquéreurs, afin qu’ils puissent effectuer une première sélection et les visites correspondantes à la sortie du confinement.

Le confinement va peut-être modifier nos habitudes de travail dans les mois à venir. La perspective d’un maintien à plus long terme du télétravail est en effet à l’étude chez Nexity à raison d’une journée par semaine. Mais cette possibilité n’est pas, pour le moment, ouverte aux commerciaux.

Laurence Martin © SeLoger
Laurence Martin - Responsable du service Transactions à l’agence Nexity
Laurence Martin - Agence Nexity, 11 quai Valin, 17000 La Rochelle