Avez-vous droit à un prêt à taux zéro ?

Avez-vous droit à un prêt à taux zéro ?

Si vous souhaitez acheter votre résidence principale, vous pouvez peut-être prétendre au PTZ, un prêt aidé par l’Etat qui peut vous permettre de financer votre achat immobilier, à condition de respecter certaines clauses d’éligibilité.

Avez-vous droit à un prêt à taux zéro ?

Qu’est-ce que le PTZ ?

Le PTZ (prêt à taux zéro), est un prêt aidé par l’Etat qui permet aux primo-accédants de financer tout ou partie de leur achat immobilier. Cette aide s’adresse donc aux acquéreurs qui achètent leur résidence principale pour la première fois, et dont les revenus n’excèdent pas certains seuils. Lorsque l’acheteur obtient le PTZ, il devra par la suite le rembourser, mais sans devoir payer d’intérêt. Notez que les bénéficiaires du PTZ peuvent également cumuler d’autres aides telles que le PAS (prêt d’accession sociale), le prêt conventionné, les prêts complémentaires comme le prêt Action Logement. De plus, il peut évidemment être complété avec un prêt immobilier bancaire classique ou par le contenu d’un PEL, si le PTZ ne suffit pas à financer intégralement l’achat du bien.

Bon à savoir

Si le PTZ peut être cumulé avec d’autres aides, un seul PTZ est accordé pour une même opération immobilière.

Les conditions pour l’obtention du Prêt à taux zéro

Pour pouvoir prétendre au PTZ, vous devez acheter votre résidence principale et l’acquérir pour la première fois, à moins que vous ne soyez pas propriétaire de votre résidence principale depuis au moins 2 ans. De plus, vous devez remplir des conditions de ressources, puisque vos revenus ne doivent pas dépasser certains plafonds calculés en fonction de la composition de votre foyer et de la zone dans laquelle se situe le logement que vous achetez.

Nombre de personnes dans le foyer Zone A  et A bis Zone B1 Zone B2 Zone C
1 37 000 € 30 000 € 27 000 € 24 000 €
2 51 800 € 42 000 € 37 800 € 33 600 €
3 62 900 € 51 000 € 45 900 € 40 800 €
4 74 000 € 60 000 € 54 000 € 48 000 €
5 85 100 € 69 000 € 62 100 € 55 200 €
6 96 200 € 78 000 € 70 200 € 62 400 €
7 107 300 € 87 000 € 78 300 € 69 600 €
8+ 118 400 € 96 000 € 86 400 € 76 800 €

Les zones éligibles au Prêt à taux zéro

  • Zone A : zone fortement tendue.
  • Zone A Bis : zone extrêmement tendue.
  • Zone B1 : zone tendue (agglomérations de plus de 250 000 habitants, grande couronne autour de Paris, Annecy, Bayonne, Chambéry, Cluses, La Rochelle, Saint-Malo, pourtour de la Côte d'Azur, départements outre-mer et Corse).
  • Zone B2 : zone moyennement tendue (autres agglomérations de plus de 50 000 habitants, autres zones frontalières ou littorales chères, ou à la limite de l'Ile-de-France).
  • Zone C : zone faiblement tendue (reste du territoire).

Le montant et le remboursement du PTZ

Le PTZ peut permettre de financer intégralement l’achat d’un logement, ce qui comprend non seulement le prix d’achat ou de construction, mais également les honoraires dus à l’agent immobilier. En revanche, le PTZ ne peut financer les frais de notaire et l’achat des meubles. Le montant qui peut vous être accordé est plafonné en fonction du nombre de personnes qui composent le ménage, et la zone dans laquelle se situe le logement. La durée du remboursement tient également compte du nombre de personnes dans le foyer ainsi que de la zone dans laquelle se situe le logement. Cette durée est comprise entre 20 et 25 ans et se divise en deux périodes :

  • Elle comprend d’une part une période de différé durant laquelle vous ne remboursez pas le PTZ, et qui dure entre 5 et 15 ans.
  • Elle comprend, d’autre part, une période de remboursement du prêt, qui s’étend entre 10 et 15 ans.
Nombre de personnes dans le foyer Zone A  et A bis Zone B1 Zone B2 Zone C
1 150 000 € 135 000 € 110 000 € 100 000 €
2 210 000 € 189 000 € 154 000 € 140 000 €
3 255 000 € 230 000 € 187 000 € 170 000 €
4 300 000 € 270 000 € 220 000 € 200 000 €
5 et plus 245 000 € 311 000 € 253 000 € 230 000 €

Bon à savoir

L’année de référence, qui est prise en compte dans votre dossier de demande du PTZ, est l’année N-2. Si vous faites une demande en 2019, ce sont donc vos revenus de 2017 qui seront évalués.