Pompe à chaleur : c’est le moment d’investir

11 avr 2022
Partager sur
FacebookTwitterLinkedin

Installer une pompe à chaleur permet de consommer moins et mieux. N’hésitez pas à faire estimer gratuitement votre installation et à découvrir votre éligibilité aux aides auprès des différents acteurs du marché.

Image
pompe chaleur
Le remplacement de votre système de chauffage par une pompe à chaleur est en grande partie compensée par des aides de l'État. © kuchina

Sommaire

La pompe à chaleur fait rimer écologie avec économies

Gaz, fioul et électricité, ces énergies fossiles ont un fort impact sur l’environnement et leurs prix ne cessent de flamber. Il y a donc urgence à remplacer vos anciens systèmes de chauffage. En optant pour une pompe à chaleur (ou PAC), vous pouvez économiser jusqu’à 30 % sur vos factures énergétiques. Le principe de la PAC est de prélever la chaleur présente dans l’air, l’eau ou la terre pour la restituer à l’intérieur de la maison, en produisant plus d’énergie que celle consommée. En effet, pour 1 kWh d’électricité consommée, une PAC produit entre 3 et 5 kWh d’énergie thermique !

Investir dans une pompe à chaleur est aussi un moyen de faire rimer économie et écologie puisqu’en émettant moins de CO2, la PAC répond parfaitement à la neutralité carbone visée par la France d’ici 2050. Par ailleurs, les fabricants de pompes à chaleur ont jusqu’à 2025 pour intégrer à leur système un fluide frigorigène naturel, qui a un impact quasi nul sur la couche d’ozone.

À compter du 15 avril et jusqu’au 31 décembre 2022, l’État revalorise de 1 000 € MaPrimeRénov’ pour certains travaux dont l’installation de nouveaux systèmes de chauffage renouvelable comme les pompes à chaleur

Quel coût pour installer une pompe à chaleur ?

L’installation d’une pompe à chaleur représente un investissement se situant entre 6000 € et 15 000 € selon le modèle, le type de système et les frais variables de l’installation. Pour vous aider à financer cet achat, des aides ont été mises en place par l’État mais elles concernent uniquement l’achat et l’installation d’une pompe à chaleur air-eau, géothermique ou solaro-thermique, promettant un coefficient de performance (COP) supérieur à 2,5. 

L’autre principale garantie d’efficacité de la pompe à chaleur est sa mise en œuvre. C’est pour cette raison que l’une des conditions d’accessibilité aux aides est de faire appel à un professionnel qualifié RGE (Reconnu Garant de l’Environnement). Artisans, fabricants, entreprises spécialisées dans la rénovation énergétique proposent des devis personnalisés gratuits. Il suffit de compléter le formulaire disponible sur leur site internet afin d’obtenir une évaluation du coût d’installation d’une pompe à chaleur chez vous.

La pompe à chaleur air-air, qui capte l’air extérieur pour le réinjecter à l’intérieur sous forme d’air pulsé, jugée trop peu performante, ne permet pas de disposer de certaines aides de l’État.

Quelles aides sont ouvertes aux pompes à chaleur ?

MaPrimeRénov’, les CEE, l’éco-prêt à taux zéro, les aides locales et la TVA réduite à 5,5 % sont les principales aides proposées pour inciter les particuliers à se tourner vers des systèmes de chauffage plus écologiques. MaPrimeRénov' tout d'abord s’adresse à tout propriétaire d’un logement construit depuis plus de 15 ans. Le montant de l’aide est proportionnel au revenu fiscal de référence (voir les différents profils en fonction des plafonds de ressources sur le site france-renov.gouv.fr). Les pompes à chaleur air-air n’y ont pas accès.

L’éco-prêt à taux zéro est un prêt sans intérêt qui permet de financer des travaux de rénovation énergétique dont le changement de système de chauffage. Le remboursement du prêt peut s’étaler sur 20 ans et son plafond est fixé à 50 000 €. La TVA à 5,5 % est appliquée directement sur le devis sans démarche à effectuer, sur la fourniture et la pose d’une pompe à chaleur air-eau, géothermique ou solarothermique. Là encore, la pompe à chaleur air-air n’est pas concernée, que ce soit pour l'éco-PTZ ou la TVA réduite.

Les Certificats d’Économies d’Énergie (CEE) sont les aides versées par les fournisseurs d’énergie ou par des entreprises du secteur privé ayant un rôle dans la demande énergétique. Cette aide s’adresse à tout propriétaire ou locataire d’un logement achevé depuis plus de deux ans. La prime CEE, pour une pompe à chaleur, s’étend généralement de 500 à 1 000 € mais peut aller jusqu’à 4 000 € quand il s’agit de remplacer une vieille chaudière polluante (fioul, charbon ou gaz). C’est le seul dispositif dont peuvent bénéficier les pompes à chaleur air-air.

Enfin, dans le cadre de l’installation d’une pompe à chaleur, les collectivités territoriales proposent des aides à la rénovation énergétique sous forme d’allègement ou d’exonération de taxe foncière ou encore de subventions forfaitaires. Il est conseillé de s’adresser à la mairie où se situe votre logement ou de consulter le site de l’ANIL (Agence Nationale pour l’Information sur le Logement) pour connaître toutes les aides possibles. Grâce à toutes ces aides, c'est donc le bon moment pour remplacer votre chaudière par système de chauffage écologique !

Partager sur
FacebookTwitterLinkedin
French