5 bonnes raisons de réaliser une rénovation énergétique dans votre logement

5 bonnes raisons de réaliser une rénovation énergétique dans votre logement

La rénovation énergétique d’un logement permet de réaliser de substantielles économies et, cerise sur le gâteau, l'état octroie des aides pour amortir les coûts des travaux. Que demander de plus ? 

1 - Economisez de 10 à 15 % sur votre facture d'énergie

L’amélioration de l’efficacité énergétique de votre logement, si elle est réalisée avec efficacité et professionnalisme par une entreprise reconnue garante de l’environnement (RGE), vous fera réaliser de très sérieuses économies à moyen et long terme sur votre facture de chauffage. Par ailleurs, plus le nombre de chantiers est important et plus les économies potentielles se cumulent.

Ainsi, en vous cantonnant à de simples travaux d’isolation, il vous sera possible en moyenne d’économiser 10 à 15 % sur votre facture d’énergie. Mais en complétant cette première phase par l’installation d’une nouvelle chaudière à condensation, à granulés de bois ou d’une source d’énergie renouvelable (pompe à chaleur, panneaux photovoltaïques…), il est possible de diminuer drastiquement la quantité d’énergie consommée chaque année, voire même de viser l’autosuffisance énergétique (bâtiments à énergie positive, ou  BEPOS).

A cet avantage purement financier et pragmatique, vous pourrez cumuler le sentiment de satisfaction lié à votre action en faveur de la préservation de l’environnement.

2 - Allégez vos travaux avec des aides publiques

Dans le domaine de l’immobilier ancien, les autorités publiques encouragent fortement les particuliers à améliorer la performance énergétique de leur logement. Cela peut prendre notamment la forme d’un allègement de la feuille d’impôt, avec le nouveau crédit d’impôt pour la transition énergétique (CITE) au taux unique de 30 % du montant des travaux engagés. Au-delà, l’éco-prêt à taux zéro (éco-PTZ) ou encore les diverses aides de l’Agence nationale d’aide à l’habitat (ANAH) et des collectivités territoriales peuvent apporter un complément précieux.

Les aides publiques ne sont donc pas à négliger. En réduisant l’effort initial d’investissement de la part du particulier, elles lui permettent d’amortir plus vite son projet et d’aller toujours plus loin dans l’efficacité énergétique.

Chiffre clés

30 000 €, tel est le confortable montant maximal auquel vous pouvez prétendre dans le cadre d’un éco-prêt à taux zéro.

3 - Ne craignez plus les fluctuations des prix des énergies fossiles

Le prix des énergies classiques (le gaz naturel, le fioul, l’électricité et, dans une moindre mesure, le bois) n’est pas amené à diminuer dans les prochaines années, bien au contraire. En vous appuyant, en tout ou en partie, sur des sources d’énergie renouvelable comme des pompes à chaleur et du solaire thermique ou photovoltaïque, vous rendez votre foyer moins dépendant des évolutions tarifaires à la hausse qui pourraient toucher les différentes énergies fossiles dans un avenir proche.

Bon à savoir

  • Selon les projections les plus réalistes, le prix de l’électricité en France va connaître une augmentation très importante dans les prochaines années : + 100 % d’ici 2023, et + 400 % d’ici 2036.

4 - Bénéficiez d’un cadre de vie plus sain

La rénovation énergétique d’un logement permet de faire disparaître un grand nombre de désagréments qui peuvent diminuer la qualité de vie des occupants au quotidien. La nouvelle isolation empêche ainsi des courants d’air froid insidieux, tandis que les normes acoustiques modernes garantissent une bien meilleure protection contre les bruits venus de l’extérieur.

Des aides publiques incitatives, des économies de chauffage, une plus grande qualité de vie… Les bonnes raisons de se lancer dans la rénovation énergétique de votre logement ne manquent pas. Prenez soin de bien définir votre projet en amont et de choisir des professionnels avec lesquels vous vous sentez en confiance.

5 - Bonifiez la valeur du logement à la revente

Un bien immobilier mal isolé et souffrant d’une faible efficacité énergétique est déjà sanctionné, à l’heure actuelle, sur le marché. Le diagnostic de performance énergétique (DPE), lorsqu’il est mauvais, peut en effet constituer un frein à la vente et offre surtout à l’acquéreur potentiel un argument de poids pour négocier le prix à la baisse.

La valorisation de ces biens devrait d’ailleurs continuer à se dégrader au cours des prochaines années : depuis le 1er janvier 2013, la réglementation thermique 2012 (RT 2012) impose des normes de construction et d’isolation beaucoup plus exigeantes pour tous les logements neufs. A long terme, il deviendra très difficile de vendre une maison ne respectant pas ce nouveau socle réglementaire (sans même parler de la future RT 2020, qui devrait consacrer les bâtiments auto-suffisants).

Bon à savoir

68 % des acheteurs potentiels se disent prêts à renoncer à la visite d’un bien en cas de mauvais diagnostic de performance énergétique.