Rechercher un article

On vous aide dans votre projet

Comment abattre ou créer une ouverture dans une cloison ?

Publi-communiqué

Comment abattre ou créer une ouverture dans une cloison ?

Que ce soit pour gagner de l'espace, pour améliorer la fonctionnalité d’une pièce, pour en augmenter la luminosité ou pour en dégager la vue, il peut être tentant de casser quelques cloisons. Pour autant, il est essentiel de respecter certaines règles. Lesquelles ? Et pourquoi ? On vous répond.

Comment abattre ou créer une ouverture dans une cloison ?

Sommaire

Confiez l’abattement de votre cloison à un professionnel

Si rien ne vous empêche d’abattre une cloison ou d'y créer une ouverture pour gagner en espace ou en luminosité, sachez toutefois que ce type d’opérations doit s’effectuer selon certaines règles bien précises. En effet, il est essentiel de veiller à prendre certaines précautions comme de vérifier que votre mur n’est pas porteur ou encore que votre cloison n’abrite pas de câbles électriques ni de conduits de canalisation, sans quoi, votre intervention pourrait rapidement virer à la catastrophe… C’est pourquoi nous vous recommandons vivement de faire appel à un professionnel.  

Sur IZI-by-EDF, vous avez la possibilité de faire intervenir un artisan qualifié de façon simple, rapide et efficace. Un concepteur-travaux étudiera la faisabilité de votre projet et vous proposera un devis travaux. Dès validation de votre part, un professionel qualifié interviendra, chez vous, sous 48 heures. 

Bon à savoir

IZI-by-EDF choisira pour vous un professionnel qualifié qui interviendra à votre domicile.

À quoi reconnait-on un mur porteur ?

Avant même d’envisager d’abattre une cloison, vous devez déterminer s’il s’agit d’un mur porteur ou non. Quelques indices permettent de différencier un mur porteur d’une simple cloison. Tout d’abord, si votre mur sonne creux, c'est qu'il est très probablement constitué d’une plaque de plâtre. Il ne s’agira donc pas d’un mur porteur. De plus, l’épaisseur de votre mur devra être scrutée avec attention car plus une cloison est fine, plus la probabilité qu’il s’agisse d’une cloison structurelle (et donc non porteuse !) est élevée. Enfin, sachez que si les poutres d’une habitation ont été fragilisées par le poids des années, il peut arriver que de simples cloisons soient devenues, par la force des choses, des murs porteurs dont l’abattement risquerait de compromettre la solidité du bâtiment…

Comment abattre un mur porteur ?

Abattre un mur porteur implique de prendre beaucoup plus de précaution que d’intervenir sur une simple cloison. Et pour cause, dans une copropriété, abattre un mur porteur est susceptible d'occasionner des dégâts sur la structure même de l’immeuble ainsi que chez vos voisins. C’est la raison pour laquelle l’autorisation de la copropriété est requise si le mur que vous avez l’intention d’abattre s'avère porteur. Une fois que vous aurez obtenu le feu vert de la copropriété, vos travaux pourront démarrer. Le mur porteur devra alors être soigneusement découpé et solidement étayé, notamment via la pose d’un IPN, c'est-à-dire de poutres de soutien.

Comment s’assurer qu’un mur ne contient ni câbles ni tuyaux ?

Pour éviter les mauvaises surprises, vérifiez bien – avant de l’abattre – que votre mur ne contient pas des câbles (électriques, Internet) ni de conduits de canalisation. Comment procéder ? Tout d’abord, sachez que la présence d’un interrupteur ou d’un robinet laisse à penser que des fils électriques et/ou des tuyaux se trouvent à l’intérieur de la cloison sur laquelle vous envisagez d'intervenir. Pour vous assurer qu’il n'y a aucun conduit ni aucun câble dans votre cloison, sachez que vous pouvez également investir dans un détecteur de matériaux.

Bon à savoir

Parce qu’un professionnel disposera du savoir-faire mais aussi de tout le matériel nécessaires (marteau, burin, scie, détecteur de matérieux…) pour abattre votre cloison en toute sécurité, pourquoi vous en passer ?

Comment ça s’abat, une cloison ?

Une fois que vous aurez acquis la certitude d’être en présence d’une simple cloison – et non d’un mur porteur –, assurez-vous de l’absence de câbles et de tuyaux. Si vous en détectez, efforcez-vous de les localiser avec précision. Après avoir protégé le sol de votre habitation, pris les précautions d’usage (port d'un casque, de gants, de chaussures de sécurité, de lunettes de protection…) et coupé l’eau ainsi que l’électricité, il ne vous restera plus qu’à casser et à découper votre mur en prenant soin de commencer par le haut et de ramasser régulièrement les gravats. Le hic, c’est qu’en fonction des matériaux dont votre mur sera constitué (placo, carreaux de plâtre, brique, béton cellulaire, etc.), le niveau de difficulté de l'opération variera considérablement. On vous aura prévenu.

Bon à savoir

Détails et conditions sur izi-by-edf.fr

Plus de conseils :