Avec Emmanuel Macron, les taux de crédit immobilier devraient rester bas

Avec Emmanuel Macron, les taux de crédit immobilier devraient rester bas
partage(s)

Avec l’élection d’Emmanuel Macron à la présidence, les marchés semblent être rassurés et les taux d’intérêt des crédits immobiliers restent stables. Néanmoins, cette situation pourrait évoluer en fonction des résultats des législatives, qui auront lieu dans quelques semaines. 

Les taux des crédits stables dans les prochaines semaines

Quelques jours après l’élection d’Emmanuel Macron, le taux de l’OAT (Obligations Assimilables du Trésor) 10 ans reste stable à un niveau relativement bas. Ce dernier est tombé à 0,72 % le 8 mai avant de remonter à 0,87 % le lendemain, alors même qu’il s’élevait à 1 % fin mars, au moment où l’issue du scrutin était très incertaine. Cela laisse présager qu’il n’y aura pas de tension sur les taux de crédit dans les prochaines semaines. Sandrine Allonier, directrice des relations banques de Vousfinancer, réseau de 155 agences de courtage en crédit, affirme que « l’élection d’Emmanuel Macron est une bonne nouvelle car elle rassure les marchés et les investisseurs qui auraient pu craindre, avec un autre scénario, un risque politique avec par conséquent à la clé une potentielle hausse des taux d’emprunt d’Etat, et des taux de crédit probablement. »

Elections législatives : quel impact sur le marché immobilier ?

Au début du mois de mai, les taux de crédit sont restés globalement stables et 5 banques ont même baissé leurs taux de 0,10 %. Actuellement, il est donc possible d’emprunter en moyenne à 1,50 % sur 15 ans, 1,70 % sur 20 ans et 1,90 % sur 25 ans. Cependant, l’évolution de la situation dans les prochains mois dépendra des résultats des élections législatives (le 11 et 18 juin) et de la possibilité, pour Emmanuel Macron, de constituer une majorité présidentielle, qui lui permettrait de mettre en œuvre sa politique économique. Selon Jérôme Robin, président de Vousfinancer, la victoire du mouvement « En Marche ! » aux législatives offrirait au nouveau président, une chance « de rassurer les investisseurs et les agences de notation sur sa capacité à mener des réformes économiques ». 

Bon à savoir 

Vous êtes à la recherche d'un financement ? Faites une demande en ligne.