Faut-il un apport personnel pour acheter un logement ?

Faut-il un apport personnel pour acheter un logement ?

Vous rêvez d’accéder à la propriété mais vous n’avez pas d’argent de côté ? Vous pouvez désormais contracter des crédits pouvant aller jusqu’à 110 % du montant de votre futur logement et compter sur des aides pour financer votre bien immobilier.

Obtenez un prêt immobilier pour acheter intégralement votre bien

Il y a quelques années, pour acheter un logement, il était impossible d’effectuer une demande de crédit à une banque sans donner un apport de 10 à 15 % de la somme demandée. Désormais, certaines banques prêtent jusqu’à 110 % du prix d’achat pour pallier une absence d’apport, et vous permettre de payer les frais de notaire. Ce sont surtout les établissements mutualistes qui proposent des offres de ce type.

Néanmoins, pour espérer obtenir un prêt immobilier à 100 ou 110 %, il faut impérativement présenter un profil rassurant. En effet, les banques vont vérifier que vous n’avez pas été à découvert, que vous n’avez pas caché un crédit, et qu’aucun de vos chèques n’a été rejeté au cours des dernières années. Il est donc inutile de se serrer la ceinture pendant les quelques mois qui précédent votre demande de crédit. Enfin, le montant des dépenses courantes cumulées au remboursement du prêt et des nouvelles charges ne doit pas exploser : si vos mensualités augmentent, vous devrez prouver que vous réussirez à y faire face.

Votre situation professionnelle est déterminante pour séduire un banquier

Aujourd’hui, les banques ne prennent plus de risques et attribuent des crédits uniquement à des personnes présentant des garanties sérieuses. Vous aurez donc plus de chances d’emprunter à 110 % si vous travaillez dans un secteur porteur (aéronautique, digital,…), avec des revenus fixes élevés et de bonnes perspectives d’évolution. Néanmoins, les banques préfèrent les salariés avec des revenus moyens et dotés d’une bonne capacité d’épargne, plutôt que ceux aux salaires élevés, mais qui dépensent la totalité de leurs revenus chaque mois. De votre côté, il est essentiel de faire jouer la concurrence en faisant le tour des établissements bancaires. Cela vous permettra de comparer les différentes offres, taux d’intérêts et durée du prêt.

Bon à savoir

Les critères pris en compte par les banques avant de vous attribuer un prêt à 100 ou 110 % :

  • votre âge,
  • le niveau et la régularité de vos revenus,
  • votre capacité d’épargne,
  • votre stabilité professionnelle,
  • le nombre de personnes à charge,
  • votre situation matrimoniale,
  • votre niveau d’endettement.

Et si vous aviez droit à une aide au logement ?

Certains établissements prennent en compte les différentes aides, octroyées par les collectivités ou l’Etat, comme un apport. Cela leur permet d’attirer les primo-accédants, qui n’ont pas forcément la possibilité de bâtir un apport personnel suffisant. Avant de contracter un prêt bancaire classique, il faut donc vous renseigner sur les différentes aides qui pourraient constituer votre apport.

  • Le prêt à taux zéro ou PTZ

Il est accordé sous condition de ressources et plutôt recentré sur les ménages modestes. Le montant du PTZ varie selon la composition du foyer. Il permet de financer jusqu'à 40 % de votre logement. A l’origine, il ne pouvait servir que pour les achats dans le neuf, mais depuis le 1er janvier 2015, il est également ouvert aux logements anciens à réhabiliter (le montant des travaux doit toujours être au moins égal à 25 % du coût total de l’opération).

  • Le prêt conventionné (PC)

C’est un prêt réglementé par l'État qui peut être attribué sans condition de ressources. Son taux est plafonné et il présente certains avantages comme un accès à l'Aide Personnalisée au Logement (APL) et des frais de notaire réduits.

  • Le Prêt Action logement (anciennement prêt 1% logement)

Il s'agit d'un prêt contracté par un salarié auprès d'Action Logement. D'un montant limité et dépendant de zones géographiques, ce prêt est accordé sans condition de ressources et permet de profiter d'un taux très avantageux.

  • Le prêt d'accession sociale (PAS)

C'est un prêt conventionné (PC) comportant quelques différences avec un PC classique. Depuis le 1er juillet 2015, son taux d'intérêt respecte les mêmes plafonds qu'un PC classique, mais à la différence de ce dernier, il est accordé sous conditions de ressources. Son objectif est de favoriser l'accès à la propriété des ménages modestes. Il est exclusivement destiné au financement de la résidence principale.

Les points clés à retenir

  • Les banques proposent désormais des prêts allant jusqu'à 100 ou 110 %.
  • Pour obtenir un prêt sans apport, votre situation professionnelle et vos dépenses sont déterminantes.
  • Les aides au logement peuvent être considérées comme un apport par certaines banques.

La rédaction vous conseille :