Comment bien choisir son courtier pour obtenir un crédit immobilier ?

Comment bien choisir son courtier pour obtenir un crédit immobilier ?
partage(s)

Vous souhaitez acheter votre logement en faisant appel à un courtier pour obtenir les meilleurs taux de crédit immobilier ? SeLoger' vous guide pour choisir un professionnel fiable et réputé.

Choisissez un courtier immobilier agréé

Le premier critère que vous devez étudier pour savoir si vous avez affaire à un courtier sérieux sera de vérifier s’il s’agit bien d’un courtier agréé. En effet, pour être agréé, il doit détenir un diplôme niveau 1 via l’Intermédiaire en Opérations de Banque et Solutions de Paiement (IOBSP), car il est obligatoire pour les intermédiaires bancaires dont les courtiers immobiliers font partie. Vérifiez qu'il soit immatriculé auprès de l’ORIAS (l’Organisme pour le Registre des Intermédiaires en Assurance), car cette immatriculation est obligatoire pour exercer une activité de courtage. Il doit donc détenir un numéro et une attestation, et ce numéro doit figurer sur les documents de sa société de courtage, tels que la publicité, le site internet, le mandat, etc.

Etudiez bien les services rendus

Chaque courtier ou société de courtage fonctionne à sa façon. Certains vont vous accompagner, vous donner des conseils voire vous diriger vers leurs partenaires bancaires, tandis que d’autres vont monter un dossier complet lorsque vous leur aurez fourni les documents et les informations nécessaires, et se chargeront de réaliser toutes les démarches pour votre compte auprès des banques, jusqu’à l’obtention d’une offre satisfaisante. Certains proposent également les deux options pour des tarifs différents afin de s’adapter au budget de chacun. Vous devez donc vous entretenir avec le courtier afin de savoir si les services proposés sont adaptés et si le niveau de service et de confort est suffisant.

Bon à savoir

Vous souhaitez souscrire un crédit immobilier ? Trouvez la meilleure offre avec SeLoger.

Choisissez un courtier ayant un bon réseau

Avant de choisir votre courtier immobilier, assurez-vous que celui-ci dispose d’un bon réseau, et qu’il travaille avec un nombre suffisant de banques. En effet, certains courtiers ne travaillent qu’avec une ou plusieurs banques partenaires, tandis que d’autres mettent toutes les banques en concurrence et ne travaillent pas avec des établissements en particulier. Le courtier doit en effet être transparent et vous dire s’il travaille en toute indépendance ou pas.

Vérifiez la transparence des prix pratiqués

Le recours à un courtier immobilier n’est pas gratuit, et vous devrez bien-sûr le rémunérer pour ses services. Il est d’ailleurs tenu d’être transparent, tant par rapport à son indépendance que par rapport à sa rémunération, et il devra d’ailleurs établir un mandat avant d’effectuer toutes les démarches pour votre compte. Dans ce mandat, vous devrez retrouver le montant des honoraires, la liste des établissements bancaires partenaires avec leurs coordonnées, les informations sur les conflits d’intérêts possibles entre lui et les établissements bancaires, etc. Le courtier doit également indiquer la rémunération qu’il perçoit de la banque partenaire qui accordera le crédit immobilier.

Conseil SeLoger'

Ne mettez pas plusieurs courtiers immobiliers en concurrence car ils consulteront les mêmes banques, cette démarche pourrait donc vous desservir.

N’oubliez pas le feeling et le sérieux du courtier

Il est important que vous fassiez confiance à votre ressenti quant au sérieux du courtier, et que vous soyez capable de savoir si vous lui faites confiance. Ainsi, vérifiez que le courtier soit réactif, qu’il réponde rapidement à vos prises de contact, qu’il s’intéresse de près à votre profil, votre parcours et votre projet, qu’il vous pose des questions, qu’il évalue avec vous la faisabilité de votre projet, et qu’il vous propose un premier rendez-vous pour s’entretenir avec vous sur les détails. Il doit vous expliquer précisément sa façon de fonctionner, vous détailler les différentes étapes et vous donner les échéances dans l’établissement du dossier et la réponse de la banque.