Confinement : l’aide à la rénovation énergétique toujours en place

Anissa Duport-Levanti 12 nov 2020
Partager sur
FacebookTwitterLinkedin

Malgré le confinement, le gouvernement compte maintenir l’aide à la rénovation énergétique. Le but est de soutenir l’activité des artisans et permettre aux Français de faire des travaux à moindre coût, tout en améliorant les diagnostics énergétiques des logements.

Image
Confinement : l’aide à la rénovation énergétique toujours en place
L'aide MaPrimeRenov' est disponible quels que soient vos revenus. ©Mlenny
Sommaire

Maintien de l’accès de l'aide MaPrimeRénov’

Enfin une bonne nouvelle pendant ce reconfinement ! En effet, le gouvernement compte bien maintenir et encourager l’accès aux aides à la rénovation énergétique. « La partie “travaux” doit continuer. Qu’il s’agisse de construire des logements neufs ou de rénover des logements anciens, l’activité doit se poursuivre. Les artisans peuvent donc continuer de travailler et de se déplacer. Ils savent organiser ces travaux, même si les gens sont chez eux », a précisé la ministre du logement, Emmanuelle Wargon, dès l’annonce du reconfinement.

Jusqu'à 90 % des travaux de rénovation énergétique pris en charge

Pour ce faire, l’instruction des dossiers pour MaPrimeRénov’ tourne à plein régime et ce malgré le confinement. Bien que le traitement des dossiers n’ai démarré qu’en avril, crise sanitaire oblige, près de 70 % de ceux-ci sont en cours d'instruction. Pourtant, l’Agence nationale de l’habitat (Anah), qui espérait un dépôt de 200 000 demandes sur l’année, n’a reçu qu’à peine 47 000 demandes ces six derniers mois. Pas très surprenant quand on sait que 40 % des français ignorent qu'ils ont droit à cette prime... 

Alors pourquoi ne pas profiter du reconfinement pour entreprendre des travaux de rénovation énergétique à moindre coût ? En effet, MaPrimeRénov’ permet de prendre en charge jusqu’à 90 % des travaux pour les ménages les plus modestes et jusqu’à 40 % pour les plus aisés ! « C’est un bel effort et elle est également cumulable avec les Certificats d’Économie d’Énergie », nous a d’ailleurs précisé Emmanuelle Wargon, la ministre du logement.

Les artisans autorisés à réaliser les travaux 

Seules conditions : faire appel à des artisans titulaires d’un label RGE (Reconnu Garant de l’Environnement) et ne pas dépasser un plafond de 20 000 € sur 5 ans. Une bonne nouvelle également pour les artisans, qui peuvent ainsi maintenir leur activité. D’autant que « les grosses entreprises comme les petites pourront continuer à s'approvisionner en matériaux de construction », soulignait Emmanuelle Wargon au début du reconfinement.

De plus, même les propriétaires-bailleurs peuvent désormais profiter de cette prime à la rénovation énergétique, de quoi participer à réduire le nombre de passoires thermiques, car l’objectif de cette prime est aussi de « les éradiquer le plus vite possible », pointe la ministre du logement.

Cet article vous a été utile ?

Pouvez-vous nous préciser pourquoi ? (facultatif)

Partager sur
FacebookTwitterLinkedin
Ces articles peuvent vous intéresser
A la une !
Image
Les ventes de cuisines se ont diminué de -6,9 % sur l'année 2023, après une hausse importante de +19,5 % en 2021. © sheilasay - Getty images
France
Les ventes de cuisines se sont effondrées en 2023, avec une baisse de près de 7 % des ventes sur l’année. Dans un contexte de baisse du pouvoir d’achat immobilier et d'appétence pour le « do it...
Image
A Paris, le marché de la location est particulièrement tendu et les loyers ne cessent d'augmenter malgré les mesures de plafonnement. © Eva-Katalin - Getty images
France
Une enquête menée par SeLoger confirme la détérioration du marché locatif en 2023. Affecté d’abord par la hausse des taux d’intérêt qui maintient les ménages en situation de location, le marché subit...