Rechercher un article

Crédit immobilier : emprunter en étant en CDD, c’est possible

Crédit immobilier : emprunter en étant en CDD, c’est possible

Si près de 9 embauches sur 10 s’effectuent désormais en CDD, il reste toujours compliqué de souscrire un crédit immobilier sans avoir de CDI. C'est cependant possible, à condition de prouver la régularité de ses revenus.

Crédit immobilier : emprunter en étant en CDD, c’est possible

Obtenir un crédit sans CDI, c’est possible mais toujours compliqué

Alors qu’en France, selon la Direction de l’animation, de la recherche, des études et des statistiques (Dares), 87 % des embauches se font aujourd’hui en contrat à durée déterminée (contre 76 % de CDD en 1993) et que les indépendants, micro-entrepreneurs et ceux qui cumulent plusieurs emplois (appelés les « slashers »), sont de plus en plus nombreux, il est toujours difficile d’emprunter sans avoir de CDI. En effet, les banques considèrent généralement ces candidats à l'emprunt comme des profils à risque. Ainsi, en 2018, parmi la clientèle du courtier Artémis Courtage, seuls 4 % des emprunteurs sont en CDD (en incluant les intermittents). « Détenir un contrat à durée indéterminée reste le graal pour devenir propriétaire. Ceux qui sont en CDD sont peu nombreux à pouvoir décrocher un prêt », confirme Ludovic Huzieux, associé fondateur du courtier en crédit immobilier.

Bon à savoir

Alors que les CDI se font rares, seuls 4 % des emprunteurs immobiliers sont en CDD en 2017. 

Pour emprunter en CDD, il vaut mieux avoir des revenus stables

Si cela est compliqué, emprunter en CDD reste néanmoins possible. « Les emprunteurs qui ont un statut précaire peuvent toujours tenter leur chance car les banques étudient chaque dossier au cas par cas en fonction du profil de risque et de la nature de l’activité exercée », explique Ludovic Huzieux. Ainsi, un salarié qui vient de décrocher son premier job en CDD aura du mal à emprunter. En revanche, si l’emprunteur est en CDD depuis au moins deux ans et qu’il a soigné son dossier (pas de découvert, ni d’incident de paiement), son dossier aura bien plus de chance d’être accepté par les établissements bancaires. Si l’on exerce en tant qu’indépendant ou micro-entrepreneur, il faut être en mesure de fournir ses trois derniers bilans comptables et que ces derniers soient stables pour convaincre la banque. Du côté des intermittents du spectacle, ils doivent prouver qu’ils travaillent régulièrement et qu’ils bénéficient du statut depuis de nombreuses années.

Vidéo : les emprunteurs en CDD sont toujours minoritaires

Contrats précaires : certaines professions ont plus de facilité à emprunter

Pour emprunter, toutes les personnes en CDD ne sont pas logées à la même enseigne : certaines professions ont plus de facilité que d’autres. C’est notamment le cas des personnes qui détiennent un CDD dans la fonction publique d’État, territoriale ou hospitalière. « Leur contrat est assimilé par la banque à un CDI », précise Ludovic Huzieux. Par ailleurs, dans certains secteurs (hôtellerie, restauration...) où les salariés sont régulièrement employés en intérim ou en CDD, les banques peuvent également se montrer plus souples. Néanmoins, leur dossier ne devra présenter aucun incident de paiement ou découvert durant les 3 à 6 derniers mois, ni de crédit à la consommation. Par ailleurs, quand on n’est pas en CDI, il est plus facile d’emprunter à 2. Selon Vousfinancer, lorsqu’il y a 2 emprunteurs, la proportion de CDD, de travailleurs indépendants et d’intérimaires parmi les emprunteurs monte respectivement à 5 %, 8,5 % et 2 %, car ils empruntent généralement avec une personne en CDI. 

D’autres éléments peuvent aussi peser dans la balance comme sa capacité à épargner ou la présence d'un apport financier important »

Ludovic Huzieux, associé fondateur d’Artémis Courtage.

Plus de conseils :