Face à la perte d'autonomie, 60 % des seniors envisagent de vivre en résidences services

Face à la perte d'autonomie, 60 % des seniors envisagent de vivre en résidences services

Les Français de plus de 50 ans ont une opinion très favorable des résidences services seniors. Séduits par leur environnement sécurisé et l’accompagnement offert, 60 % envisagent même d’y vivre pour leurs vieux jours.

Résidences services : un concept connu par 94 % des seniors

Les résidences seniors sont connues de la quasi-totalité des Français âgés de 50 ans et plus (94 %) d’après une étude de Happy Senior, filiale du Groupe Duval, réalisée par l’IFOP. Cette forte notoriété est d’autant plus remarquable que seuls 8 % des plus de 50 ans ont un proche qui réside dans une résidence seniors. Notons qu’une nette majorité (59 %) des plus de 50 ans se déclarent intéressés par ce type de résidence pour eux-mêmes. En effet, ils considèrent que les résidences permettent de maintenir une forme d’autonomie lorsque celle-ci devient difficile chez soi. Parmi les autres avantages perçus, ils citent le fait de vivre dans un appartement individuel (61 %) et l’autonomie dont peuvent bénéficier les résidents (51 %). Une autonomie permise par les services d’aide à la personne (avantage cité par 44 %) et l’accompagnement quotidien (38 %) offert par ces résidences. Le cadre de vie ou les loisirs proposés apparaissent plus accessoires : ils sont choisis respectivement par 20 % et 11 % des seniors.

Chiffre clé

Plus de 4 seniors sur 10 (42 %) citent la perte d'autonomie comme incitation à quitter son domicile pour vivre dans un établissement spécialisé.

Sécurité et accompagnement : les principaux atouts des résidences services

Parmi les seniors qui envisagent de déménager dans une résidence services, 59 % sont séduits par leur environnement sécurisé, avec des personnes disponibles 24 heures sur 24 et 7 jours sur 7. De plus, 52 % estiment que ces résidences permettent une adaptation à leurs nouveaux besoins. Les dimensions pratiques et sociales n’arrivent qu’ensuite, avec la possibilité de vivre comme en vacances, de profiter des services et restaurant d’un hôtel (28 %), le rapprochement du centre-ville et de toutes ses commodités (18 %), et le fait de rompre l’isolement et retisser le lien social (25 %). Cependant, pour 48 % des seniors français, le séjour en résidence seniors doit passer par une réflexion sur le moyen de financement sans perdre son patrimoine. D’autres estiment déjà qu’ils pourront vendre leur maison actuelle (38 %), utiliser leur retraite (24 %), ou, pour une part marginale, utiliser les revenus issus du patrimoine (12 %), pour financer leur séjour en résidence.

Vidéo : les résidences services répondent aux problématiques rencontrées par les seniors

L’autonomie, la première motivation des séniors

La perte d’autonomie constitue la principale angoisse pour les seniors lorsqu’ils envisagent leur avancée en âge (75 %). Les aspects financiers sont également une préoccupation majeure : plus d’un tiers déclarent craindre une baisse des capacités financières (36 %), tandis que 34 % mentionnent le coût des prestations de maintien à domicile ou de prise en charge en établissement spécialisé. Le délaissement semble relativement moins les inquiéter : le désengagement des pouvoirs publics dans la santé et le social est cité par 21 % des seniors et l’absence de professionnels et de proches pour la prise en charge par respectivement 18 et 16 %. Notons que le souhait de ne pas imposer de contraintes à sa descendance est citée par 26 % comme incitation à déménager dans un établissement pour personnes âgées. Cette décision serait aussi motivée par le souhait de bénéficier d’un cadre inclusif, équipé et accommodant, par son aspect médicalisé (18 %), par les services proposés (11 %), ou par le fait de ne pas vivre seul ou isolé (10 %).

En dehors de leur appartement, les résidents peuvent profiter de nombreux espaces communs confortables où il y fait bon vivre (...) tout le monde peut se retrouver dans de grands espaces à partager. La vie sociale de ces résidences est très dynamique ».

Marc Lebreton, Directeur Général d’Happy Senior.