Immobilier : où les habitants des Bouches-du-Rhône veulent-ils vivre ?

03 aoû 2022
Partager sur
FacebookTwitterLinkedin

Depuis l’émergence de la crise sanitaire, les Français ont des envies de déménagement sans avoir à, nécessairement, rester dans la même ville. Ils s’intéressent à des territoires plus ou moins lointains offrant une plus grande mobilité à leur projet. Ainsi, selon les données de SeLoger et de Meilleurs Agents, les Marseillais qui souhaitent quitter la cité phocéenne, tout en restant dans le 13, s’orientent plutôt vers Aix-en-Provence, Allauch et Aubagne. Quant aux Bucco-Rhodaniens, qui quittent leur département, ils ne s’éloignent pas trop et optent pour le Var, le Vaucluse et les Alpes-Maritimes.

Image
La ville d'Aix-en-Provence
La ville d'Aix-en-Provence est très prisée des Marseillais. © Inu

Sommaire

Les Marseillais privilégient la concurrente Aix-en-Provence

Déménager mais pour partir où ? Dans la majorité des cas (60 %), les Français font des sauts de puce et privilégient une ville de leur département dans le cadre de leurs recherches, selon une étude réalisée par SeLoger et Meilleurs Agents (1). Les habitants des Bouches-du-Rhône n’échappent pas à la règle. Lorsque les Marseillais souhaitent changer de logement mais sans changer de département, trois villes concentrent le quart de leurs recherches : Aix-en-Provence, et les communes limitrophes d’Aubagne et d’Allauch. Une attractivité qui se confirme côté prix, puisque, dans le département, le prix des maisons varie autour de 4 169 € du m² et de 3 404 € du m² pour les appartements. Voici les prix de vente dans le trio de villes que plébiscitent les Marseillais : 

  • À Aix-en-Provence, les tarifs grimpent sensiblement : Il faut compter 5 886 € du m² pour une maison et 5 179 € pour un appartement. Des tarifs en progression de 8,3 % en deux ans, soit entre 2020 et 2022, dans le collectif.
  • - A Aubagne, il faut tabler sur 4 246 € du m² pour une maison et 3 331 € pour un appartement.
  • - Enfin, à Allauch, les maisons trouvent leur nouveau propriétaire pour 4 597 € du m² (contre 3 783 € pour les appartements).

« La part des recherches immobilières des Bucco-Rhodaniens dans le département des Alpes-Maritimes a bondi de 45 % depuis la crise sanitaire »

Thomas Lefebvre, Vice-président Data & Science, Groupe eLoger & Meilleurs Agents

Cap sur le Var, le Vaucluse et les Alpes-Maritimes

Lorsque les Bucco-Rhodaniens ne sont pas attachés à rester vivre dans leur département, ils s’orientent vers le Var, le Vaucluse et les Alpes-Maritimes. Trois départements qui concentrent plus du tiers des recherches de ceux qui décident de quitter le leur. Dans le Var, les requêtes se concentrent sur Toulon, Hyères et Saint-Maximin-la-Sainte-Baume. Alors que dans le département, le prix des maisons se fixe à 4 681€ du m² (+ 17,2 % depuis la crise sanitaire) et celui des appartements à 3 876€ du m² (+ 10,5 % mars 2020-mars 2022), à Toulon, ils sont sensiblement en dessous de ces niveaux.

  • À Toulon, les maisons trouvent preneur pour 3 969€ du m² et les appartements pour 3 003€ du m².
  • À Hyères, le prix des maisons au m² grimpe à 5 104€ et celui des appartements à 4 160€.
  • Enfin, les tarifs sont moins élevés à Saint-Maximin-la-Sainte-Baume : 3 571€ du m² pour un logement individuel et 2 953€ dans le collectif.

Avignon, Pertuis et L'Isle-sur-la-Sorgue sont sur le podium des villes les plus prisées des Bucco-Rhodaniens dans le Vaucluse (3 059€ du m² en moyenne pour une maison et 2 148€ du m² pour un appartement).

  • À Avignon, il faut compter 2 705 € du m² pour une maison et 2 270 € du m² pour un appartement.
  • À Pertuis, les candidats à l’accession trouveront leur bonheur pour 3 679 € du m² pour une maison et 2 779 € du m² pour un appartement.
  • Ceux qui privilégient l’Isle-sur-la-Sorgue doivent s’attendre à des tarifs un peu plus élevés (3 558 € du m² pour une maison et 3 005 € du m² pour un appartement).

« Les Bucco-Rhodaniens qui optent pour les Alpes-Maritimes (5 322 € du m² en moyenne pour une maison et 4 827 € du m² pour un appartement) jettent le plus souvent leur dévolu sur Nice, Cannes et Antibes. Notons d’ailleurs que la part des recherches des Bucco-Rhodaniens dans ce département a bondi de 45 % depuis la crise sanitaire » remarque Thomas Lefebvre, Vice-président Data & Science, Groupe SeLoger et Meilleurs Agents.

  • Le marché immobilier de Nice, qui concentre près du tiers des recherches des Bucco-Rhodaniens dans les Alpes Maritimes, se compose d’appartements qui s’échangent aux environs de 4 838 € du m² et de maisons qui trouvent preneurs pour 5 560 € du m².
  • À Cannes, il faut compter sur 5 407 € du m² pour un appartement et 6 612€ du m² pour une maison.
  • Enfin, à Antibes, les candidats à l’accession d’un appartement trouveront leur nouveau nid pour 5 241 € du m² et 6 778 € du m² pour une maison.

Depuis la crise sanitaire, la part des recherches immobilières des Bucco-Rhodaniens dans le Gard a progressé de 44 %.

Forte progression des recherches dans le Gard

Autre département qui suscite de plus en plus l’intérêt des habitants des Bouches-du-Rhône : le Gard (2 254 € du m² pour un appartement en moyenne, 2 487 € pour une maison). La part des recherches des habitants des Bouches-du-Rhône dans le Gard y a progressé de 44 % depuis la crise sanitaire ! Et près du tiers de ces recherches se concentrent sur Nîmes, Alès et Uzès.

  •  À Nîmes, le prix des maisons oscille autour de 2 665 € du m² et celui des appartements de 2 190 € du m².
  •  À Alès, il faut compter : 1 963 € du m² pour une maison et 1 551 € du m² pour un appartement.
  • Enfin, à Uzès, les prix grimpent à 3 499 € du m² pour une maison et 3 130 € du m² pour un appartement.

(1) Ces travaux sont réalisés en collaboration avec Marie Breuillé (chercheuse en économie) et Julie Le Gallo (Professeure d'économie) de l'UMR CESAER. Ils alimentent un projet de recherche financé par le Réseau Rural Français (RRF) et le Plan Urbanisme Construction Architecture (PUCA) qui pilotent une étude intitulée « Exode urbain : impacts de la pandémie de COVID-19 sur les mobilités résidentielles », dont les premières conclusions (exploratoires) sont disponibles.

Partager sur
FacebookTwitterLinkedin
Plus de conseils
French

A la une !