Immobilier : où vont les habitants des Alpes-Maritimes en quête d’un nouveau logement ?

25 juil 2022
Partager sur
FacebookTwitterLinkedin

La crise sanitaire a donné des envies d’ailleurs. Selon une étude réalisée par SeLoger et Meilleurs Agents, 60% des recherches immobilières portent toutefois sur des biens situés dans un même département. Dans les Alpes- Maritimes, 3 villes tirent leur épingle du jeu en attirant des Niçois qui envisagent de changer de département. À l'inverse, d'autres Maralpins s'intéressent non seulement à d'autres départements du littoral mais aussi… à l’Île-de-France !

Image
La ville de Menton
Beaucoup de Niçois envisagent de quitter leur ville pour s'établir à Menton. © Thomas Collett

Sommaire

Menton, Cagnes-sur-Mer et Roquebrune-Cap-Martin sont prisées

La crise sanitaire a suscité des envies de changement… Selon une étude (1) réalisée par SeLoger et Meilleurs Agents, 60 % des intentions de déménagement en France portent sur un logement situé au sein d’un même département. Les habitants des Alpes-Maritimes n’échappent pas à la règle avec 76,4 % des recherches effectuées sur des biens situés dans le département.

Ainsi, les Niçois qui veulent déménager dans les Alpes-Maritimes et quitter Nice recherchent principalement leur prochain nid douillet à Menton, Cagnes-sur-Mer ainsi qu’à Roquebrune Cap Martin. Ces trois villes concentrent un peu plus de 25 % des recherches dans le département en dehors de Nice. Alors que dans les Alpes-Maritimes, le prix moyen au m² se fixe à 5 294 € pour une maison et à 4 796 € pour un appartement :

  • À Cagnes-sur-Mer, il faut compter 4 573 € du m² dans le collectif et 5 515 € du m² dans l’individuel.
  • À Menton, ils oscillent autour de 4 950 € du m² pour un appartement et de 5 824 € pour une maison.
  • À Roquebrune-Cap-Martin, les futurs acheteurs doivent mobiliser des enveloppes plus conséquentes : en moyenne, 6 486 € du m² pour un appartement et jusqu’à 10 023 € du m² pour une maison.

Les porteurs de projets maralpins qui envisagent de s'installer dans le Var plébiscitent Fréjus, Saint-Raphaël et Toulon.

Le Var et les Bouches-du-Rhône ont la cote

Même si la majorité des recherches concerne des villes à proximité de chez soi, certains n’hésitent pas à repousser les frontières départementales. Ainsi, selon les données de SeLoger et Meilleurs Agents, les porteurs de projets qui souhaitent quitter les Alpes-Maritimes sont majoritairement attirés par les départements littoraux voisins.

Le Var, un territoire limitrophe, récolte 21,5 % des recherches de ceux qui veulent quitter les Alpes-Maritimes (contre 19,8 % avant la crise sanitaire). Les villes de Fréjus, Saint-Raphaël et Toulon sont sur le podium des localités varoises les plus prisées par les porteurs de projets venant des Alpes-Maritimes. Dans le Var, le prix au mètre carré d’un appartement se fixe en moyenne à 3 851 € et grimpe à 4 654 € pour une maison.

  • À Fréjus plus particulièrement, comptez 4 251 € du m² pour un appartement, et 4 575 € du m² pour une maison.
  • À Saint-Raphaël, les tarifs sont plus élevés : 4 764 € du m² pour un appartement et 5 674 € du m² pour une maison, en moyenne.
  • À Toulon, les prix sont bien plus doux. Il faut compter 2 974 € du m², en moyenne, pour un appartement et 3 953 € du m², en moyenne, pour une maison.

Certains candidats à l’accession sont prêts à pousser leurs recherches un peu plus loin et lorgnent sur les Bouches-du-Rhône (3 380€ du m² pour un appartement, en moyenne et 4 139 € du m² pour une maison). Marseille, Aix-en-Provence et La Ciotat font partie des villes qui séduisent le plus (près de 56 % des recherches des Maralpins dans les Bouches-du- Rhône). Marseille concentre à elle seule près de 41 % des recherches des Maralpins !

  • À Marseille, il faut compter 3 388 € du m² pour un appartement et 4 306 € du m² pour une maison.
  • À Aix-en-Provence les tarifs sont plus élevés : 5 175 € du m² pour un appartement et 5 850 € du m² pour une maison.
  • À La Ciotat, il faut mobiliser 4 636 € du m² pour un appartement et 5 541 € du m² pour une maison.

Dans la capitale, la part des recherches accuse un recul de 38 % depuis la crise sanitaire.

Percée des Yvelines dans la région francilienne

Enfin, l’Ile-de-France continue toujours de séduire les habitants des Alpes-Maritimes. En cumulant 10,6 % des recherches en dehors des Alpes-Maritimes, Paris reste dans le cœur des internautes en recherche active d’un nouveau logement.  La part des recherches dans la Ville Lumière a pourtant baissé de 38 % depuis la crise sanitaire ! Rappelons que le prix au m² à Paris se fixe autour de 10 192 € du m² (2). Toutefois, le tout proche département des Yvelines (4 941 € du m² pour un appartement et 3 993 € pour une maison) suscite un vif intérêt chez les Maralpins puisque depuis la crise sanitaire, les recherches ont bondi de 233 % ! « En quittant le sud, les Maralpins, qui souhaitent s'installer en région parisienne, s'intéressent, notamment, aux villes de la grande couronne offrant des cadres de vie recherchés comme Versailles ou encore Saint-Germain-en-Laye. À noter que la commune de Viroflay, moins peuplée (moins de 20 000 habitants) suscite également un fort intérêt » souligne Thomas Lefebvre, Vice-président Data & Science, Groupe SeLoger et Meilleurs Agents. Parmi les villes les plus prisées, notons :

  • Versailles (8 984€ du m² en moyenne pour un appartement et 9 080 € du m² pour une maison),
  • Saint-Germain-en-Laye (8 182 € du m² pour un appartement et 6 791 € pour une maison)
  • Viroflay (6 142 € du m² pour un appartement et 7 475 € pour une maison).

(1) Ces travaux sont réalisés en collaboration avec Marie Breuillé (chercheuse en économie) et Julie Le Gallo (Professeure d'économie) de l'UMR CESAER. Ils alimentent un projet de recherche financé par le Réseau Rural Français (RRF) et le Plan Urbanisme Construction Architecture (PUCA) qui pilotent une étude intitulée « Exode urbain : impacts de la pandémie de COVID-19 sur les mobilités résidentielles », dont les premières conclusions (exploratoires) sont disponibles. (2) Il s’agit du « prix hybride », composé du prix des appartements et des maisons, pondéré par le volume des annonces, en date du 1er juillet 2022.

Partager sur
FacebookTwitterLinkedin
Plus de conseils
French

A la une !