Le marché immobilier stagne : + 0,3 % de transactions sur 12 mois !

Après avoir connu une hausse de 11 % entre le 1er semestre 2016 et le 1er semestre 2017, l'activité du marché immobilier semble stagner sur la même période en 2018 : + 0,3 % de transactions.

Le nombre des ventes immobilières continue de grimper mais moins vite

D'après les chiffres de Century21, le nombre des ventes immobilières en France stagne au 1er semestre 2018, comparé à la même période l'année précédente. L'activité est certes soutenue, mais le marché ne s'emballe pas puisqu'il n'enregistre qu'une hausse de 0,3 % : « On est sur un rythme de transactions extrêmement élevé, mais qui a arrêté de croître », affirme Laurent Vimont, président de l'antenne française de Century21. Les raisons d'une telle activité ? Des conditions bancaires toujours favorables pour les acquéreurs qui incitent de plus en plus de ménages à accéder à la propriété sur l'ensemble du territoire français, et ce malgré une certaine hausse des prix de l'immobilier.

Evolution annuelle des prix moyens au m² en France
Depuis douze mois, l'activité immobilière se stabilise en France. © Century21

Qui sont les acheteurs ?

La part des employés/ouvriers parmi les acquéreurs est la plus importante sur le marché national (40 % des transactions). Toutefois la part des cadres supérieurs et des professions libérales connait une progression plus rapide (+ 5,3 %).

À l'exception de quelques régions, les prix au m² augmentent en Province

Du côté des prix immobiliers, la hausse est en effet toujours présente, à l'exception des régions Centre-Val-de-Loire et des Hauts-de-France. Une hausse toutefois modérée (+ 2, 3 %) avec un prix moyen au m² qui reste en-deçà du plus haut prix observé ces dernières années (2 693 €/m² au 1er semestre 2011 contre 2 590 €/m² au 1er semestre 2018). En conséquence, en termes d'activité, les régions Grand Est et Nouvelle-Aquitaine connaissent un léger ralentissement du nombre de leurs transactions. Partout ailleurs, le marché reste au beau fixe.

Prix moyen au m² par région et variation sur 12 mois
Seules les régions du Centre-Val-de-Loire et des Hauts-de-France connaissent une baisse des prix. © Century21

À Paris, les prix de l'immoblier enregistrent des records

Si les prix de l'immobilier sont en hausse sur l'ensemble du territoire français, c'est à Paris qu'ils battent des records. Sur les douze derniers mois, ces derniers ont augmenté de 3,7 % pour s'établir en moyenne à 9 270 €/m². D'après le baromètre LPI-SeLoger, depuis avril, le prix de l'immobilier a franchi la barre symbolique des 10 000 € du m² ! En conséquence, l'activité immobilière ralentit entre le 1er semestre 2017 et le 1er semestre 2018 (-2,5 %), la superficie moyenne achetée est à la baisse (50 m²) et les délais de vente s'allongent (+ 4 jours).

  • Qui sont les acquéreurs ?

Essentiellement des cadres supérieurs et des professions libérales de 30/40 ans qui représentent 46,2 % des transactions, sans oublier les investisseurs qui font leur retour sur le marché et dont la part représente désormais 15,5 %. En réponse, les ménages dont les revenus sont moins élevés se tournent vers le reste de l'Île-de-France pour pouvoir accéder à la propriété.

Chiffres clés du marché immobilier à Paris
À Paris, le prix moyen/m² s'établit à 9 270 € au 1er semestre 2018. © Century21

Quels conditions pour acheter à Paris ?

Pour s'offrir un bien immobilier à Paris, les ménages doivent débourser en moyenne 458 651 € !