Senior : le maintien à domicile passe par l’aménagement des logements

Senior : le maintien à domicile passe par l’aménagement des logements

Face au vieillissement de la population française, le maintien à domicile des seniors est devenu un véritable enjeu d’avenir. Cependant, des freins à l’aménagement des logements persistent. Alors, quelles solutions adopter pour changer les mentalités ?

Maintien à domicile : l'aménagement des logements est indispensable 

Le réseau Silver Valley, qui regroupe 300 start-ups et grandes entreprises (Eiffage, Action Logement, etc.), a mené une enquête sur l’aménagement des logements des seniors, en partenariat avec la Caisse Nationale d’Assurance Vieillesse d'Île-de-France. En effet, alors que le maintien à domicile est la solution privilégiée par plus de 8 seniors sur 10, l’adaptabilité de leurs logements est devenue un enjeu majeur pour l’avenir. Et pourtant, de nombreux freins persistent. Ces derniers sont avant tout psychologiques (les seniors refusent de se voir « vieillir »), économiques (coût de l’aménagement), administratifs (démarches à suivre) et réglementaires. « Défense et préservation de l’identité individuelle, maintien de l’estime de soi sont des processus qui sont souvent en jeu dans le refus des aménagements du domicile », précise le réseau. Notons que les freins économiques sont accentués par un manque d'information concernant les aides dont les seniors peuvent bénéficier (notamment celles de l'Agence nationale de l'habitat) pour aménager leur logement.

Salle de Bains Adaptée Seniors
La salle de bains est la pièce dans laquelle les travaux d'aménagement sont les plus courants. © Easyshower

Aménagement des seniors : des freins économiques

Les retraités, dont les revenus tournent autour des 1 200 € mensuels, connaissent rarement les aides dont ils peuvent bénéficier.

Solutions d'aménagement : informer les seniors le plus tôt possible 

Pour sensibiliser les seniors et changer les mentalités face au maintien à domicile, il est indispensable de toucher les premiers concernés (les seniors), qu’ils soient actifs, fragiles ou dépendants, ainsi que les aidants professionnels et familiaux. Pour que l’aménagement des logements se développe plus rapidement, il faut également sensibiliser les seniors au plus tôt, alors qu’aujourd’hui, « ils entament les démarches vers 76 ans », selon Nicolas Menet, Directeur Général de Silver Valley. Or, les « jeunes seniors », c’est-à-dire ceux qui sont âgés entre 55 et 70 ans, estiment qu’ils n’ont pas besoin de solutions d’aides au maintien à domicile et n’anticipent pas leurs besoins futurs. Parmi les autres publics à sensibiliser, on trouve également les informateurs et prescripteurs (assurances, mutuelles, banques, Conseils Départementaux, etc.), les distributeurs (pharmacies, grandes surfaces…), les médias, ainsi que les promoteurs. Parmi ces derniers, « certains confondent vieillissement et maladie », selon Nicolas Menet, or, les enjeux ne sont pas les mêmes.

Logement Evolutif Seniors
Des logements où tout a été pensé pour facilier le quotidien des seniors. © Dom et vie

Bon à savoir

L’aménagement permet aux seniors de continuer à vivre chez eux, en bénéficiant d’un plus grand confort et de solutions adaptées à l'évolution de leurs besoins.

Quels leviers pour lever les freins à l’aménagement des logements ?

Différents leviers existent pour lever les freins psychologiques qui entravent l'aménagement des logements des seniors, à commencer par des campagnes d’information ou de sensibilisation visant à changer les mentalités vis-à-vis de la perte d’autonomie. Par ailleurs, face aux freins économiques, des mesures d'incitations fiscales ou des aides financières adaptées (par exemple la création de chèques travaux sur le modèle des chèques restaurant) peuvent être particulièrement efficaces. Mais les leviers se trouvent également du côté de l’offre. En effet, de nouvelles solutions prenant davantage en compte les freins psychologiques des seniors, avec une dimension plaisir et non-stigmatisante (solutions non intrusives qui ne dénaturent pas le logement, solutions adaptables et évolutives...), permettraient aux seniors de se tourner plus facilement vers des solutions de maintien à domicile. Pour lever les freins à l’aménagement des logements, il est nécessaire de leur démontrer l’intérêt et le plaisir qu’ils pourraient avoir à s’équiper d’une solution. 

Cuisine Adaptée Seniors
Une cuisine équipée ergonomique pour les seniors. © Dom et vie

Chiffres clés

La loi Elan a été accueillie de manière mitigée, dans la mesure où seuls 20 % des logements devront désormais être adaptables à la perte d'autonomie et au vieillissement.