Rechercher un article

On vous aide dans votre projet

Les taux des crédits immobiliers sont proches des niveaux bas historiques !

Alors qu’ils s’étaient stabilisés en janvier, les taux des crédits immobiliers ont reculé de nouveau en février. Ils atteignent désormais 1,14 % en moyenne, se rapprochant des plus bas niveaux constatés il y a un peu plus d'un an.

En cours de chargement...

Sommaire

Les taux de crédit immobilier reculent encore en février

Après avoir baissé à 1,16 % en décembre, puis s’être stabilisé en janvier, le taux de crédit immobilier moyen a encore reculé en février, atteignant 1,14 %, selon l’Observatoire Crédit Logement/CSA. Il se rapproche ainsi des niveaux minima observés fin 2019 et début 2020, où il était compris entre 1,11 % et 1,13 %. Dans le détail, le taux moyen atteint 0,90 % pour les emprunts sur 15 ans, 1,03 % sur 20 ans et 1,27 % sur 25 ans. Précisons que le taux moyen atteint respectivement 1,13 % dans le neuf et 1,12 % dans l’ancien. Contrairement à ce qui avait été constaté en janvier, tous les groupes d’emprunteurs bénéficient maintenant du mouvement de baisse des taux, même les emprunteurs ne présentant pas les meilleurs profils. Ces derniers ont toutefois dû augmenter sensiblement le niveau de l’apport personnel mobilisé, dans les mêmes proportions que les autres emprunteurs.

Les taux de crédit en février 2021

Durée d'emprunt Taux moyen
15 ans 0,90 %
20 ans 1,03 %
25 ans 1,27 %

La durée des emprunts s’allongent : 232 mois

En février, la durée moyenne des prêts immobiliers est remontée à 232 mois, contre 227 mois en janvier. La durée moyenne a donc retrouvé les niveaux élevés constatés à la fin de l’été 2020. Cette hausse de la durée moyenne des prêts permet d’absorber les conséquences de la hausse des prix des logements, s’accentuant depuis quelques mois et de contenir les taux d’effort sous le seuil des 35 %, surtout que les dispositifs publics de soutien de la demande ne se sont pas améliorés. Avec cet allégement des conditions de crédit, les établissements bancaires désirent redynamiser des marchés immobiliers dont l’activité continue à se dégrader depuis le début de l’année 2021. Si les crédits sur plus de 25 ans ne représentent que 0,4 % de la production, les crédits immobiliers dont la durée est comprise entre 20 et 25 ans atteignent un niveau historiquement haut. Ils représentent désormais 53.9 % de la production.

Chiffres Clés

Les prêts les plus courts (15 ans et moins) représente seulement 16,5 % de la production, soit deux fois moins que dans les années 2010.

Le coût des opérations immobilières financées recule

Depuis le début de l’année, le coût des opérations réalisées par les ménages a ralenti, avec + 1,5 % sur les 2 premiers mois de 2021, contre + 4,6 % à la même période en 2020. Le niveau des revenus des ménages qui réalisent ces opérations ralentit également, avec + 1,4 % sur les 2 premiers mois de l’année, contre + 2,7 % en 2020. De son côté, le coût relatif se maintient sur les niveaux les plus élevés constatés jusqu’alors : 4,5 années de revenus en février 2021, contre 4,4 en février 2020. Parallèlement, le niveau de l’apport personnel s’élève de plus en plus rapidement : + 14,2 % sur le premier bimestre 2021, contre + 10,2 % sur la même période en 2020. L’apport mobilisé par les emprunteurs gagnant moins de 3 SMIC a augmenté de 13,6 % sur le premier bimestre 2021, soit presque aussi rapidement que celui des autres emprunteurs. Par exemple, pour les personnes gagnant de 3 à 5 SMIC, il a augmenté de 14,2 %.

Chiffres Clés

En 2020, le nombre de prêts accordés a baissé de 18,1 %.

Plus de conseils :