Rechercher un article

On vous aide dans votre projet

« À Noisy-le-Roi, comme ailleurs, l’immobilier reste une valeur refuge »

« À Noisy-le-Roi, comme ailleurs, l’immobilier reste une valeur refuge »

Noisy-le-Roi, commune située à 30 minutes à l’ouest de Paris dans le département des Yvelines, attire les Parisiens en quête de verdure et d’espace. Comment se porte le marché immobilier dans la ville et ses environs dans ce « jour d’après » ? Thomas Leclerc, Conseiller immobilier de l’agence Laforêt à Noisy-le-Roi, nous livre ses premières impressions.

En cours de chargement...

Entrevoyez-vous un changement dans l’ordre des priorités des acheteurs depuis le déconfinement ?

Il est possible que certains clients adaptent leur recherche immobilière, notamment pour disposer d’une pièce supplémentaire pour télétravailler.

Y a-t-il un profil type d’acquéreurs sur votre secteur d’activité ?

La majorité de notre clientèle est composée de cadres et de chefs d’entreprise qui recherchent une maison pour accueillir leur famille.

« Les secteurs les plus demandés sont les centres-villes de Noisy-le-Roi et de Bailly »

Thomas Leclerc, conseiller immobilier de l’agence Laforêt

Quel est le budget moyen pour acheter un bien sur Noisy-le-Roi et ses alentours ?

Nos clients disposent en moyenne d’un budget de 350 000 € pour l’achat d’un appartement et de 750 000 € pour celui d’une maison.

Quelle était la fourchette des prix de l’immobilier avant la crise du Covid-19 ?

Pour devenir propriétaire d’une maison dans le secteur avant cette crise sanitaire, il fallait prévoir un budget entre 500 000 € et 1 000 000 €. Pour les appartements, la fourchette des prix se situait entre 200 000 et 600 000 €.

Quels sont les biens et secteurs les plus prisés ?

Les acquéreurs recherchent principalement des appartements en dernier étage dans des résidences situées en centre-ville. Les maisons d’une superficie supérieure à 150 m2 disposant d’un jardin de plus de 500 m2 sont également très prisées. Les secteurs les plus demandés sont les centres-villes de Noisy-le-Roi et de Bailly.

Certains biens et quartiers sont-ils délaissés par les acquéreurs ?

Les logements éloignés des centres-villes sont moins attractifs aux yeux des acheteurs. De même, les biens nécessitant des travaux importants de réhabilitation retiennent moins leur attention.

Bon à savoir

Le prix immobilier à Noisy-le-Roi est de 4 100 €/m² en moyenne (Source : SeLoger)

Quels sont les secteurs privilégiés par les investisseurs sur Noisy-le-Roi et ses environs ?

Les villes de Noisy-le-Roi et de Bailly sont des villes de propriétaires. Les investisseurs se tournent davantage vers Versailles et Saint-Germain-en-Laye où le marché locatif est plus actif.

Selon vous, l’immobilier reste-t-il une valeur refuge ?

Il y a tout lieu de penser que l’immobilier va rester dans les mois à venir une valeur refuge. C’est un investissement financier qui semble plus sécure que la bourse qui risque de subir d’importantes variations sous l’impact de la crise économique à venir.

Diriez-vous donc que le contexte est favorable à un achat immobilier sur Noisy-le-Roi et ses communes limitrophes ?

Tout à fait. Les mises en vente, à l’arrêt pendant deux mois, sont en train de repartir. C’est l’occasion pour les acheteurs de relancer leur recherche immobilière.

Un exode urbain apparaît-il envisageable dans les mois à venir ?

Notre secteur attirait déjà, avant le confinement, des Parisiens ou des résidents de la petite couronne parisienne en quête de calme et d’espace. Cela devrait se poursuivre mais je ne pense pas que les acquéreurs s’éloignent davantage. Ils souhaitent rester proches de Saint-Germain-en-Laye et Versailles, ainsi que des grands axes autoroutiers pour rejoindre Paris.

Thomas Leclerc © SeLoger
Thomas Leclerc - Conseiller immobilier de l’agence Laforêt
Thomas Leclerc - Conseiller immobilier de l’agence Laforêt, 7 place Robert Brame, 78590 Noisy-le-Roi