Quels sont les quartiers les plus demandés à Angers ?

Florian Billaud
Partager sur
FacebookTwitterLinkedin

À Angers, si l’attractivité historique du centre-ville ne se dément pas, la demande est tellement forte que c'est véritablement toute la préfecture du Maine-et-Loire qui est (activement !) prospectée par les candidats à l'acquisition. 

Image
Quels sont les quartiers les plus demandés à Angers ?
Ce sont tous les quartiers d'Angers qui attirent désormais les acheteurs. © Altitude Drone
Sommaire

Les quartiers centraux, toujours prisés des acquéreurs

Sur un an, la préfecture du Maine-et-Loire voit ses prix immobiliers s’envoler (+ 15,2 %). Le prix au mètre carré à Angers avoisine 2 866 € dans l'ancien.  Mais comme le fait remarquer Laurent Bouly, gérant de l'agence immobilière Nestenn, « les prix peuvent aller jusqu'à plus de 4000 € du mètre carré ». Si l'hyper-centre angevin compte traditionnellement parmi les secteurs les plus prisés des acquéreurs en recherche d’une résidence principale, à proximité du cœur de ville, les quartiers Doutre et Madeleine ont également les faveurs des acheteurs. « L’hyper-centre d’Angers, la Doutre, proche hôpital, le quartier de la Madeleine, le secteur de Ney et les environs de la gare sont très recherchés. Les acheteurs apprécient de pouvoir tout faire à pied ou à vélo » précise Laurent Bouly. Mais sur Angers, « la demande est tellement forte que tous les secteurs de la ville sont demandés et qu’aucun n’est blacklisté ».

« Le marché de report s’est véritablement déporté à quinze, vingt kilomètres d’Angers. Mais même à Doué-la-Fontaine, à 30 km d’Angers, on commence à ressentir une raréfaction des stocks de biens à vendre »

Laurent Bouly, gérant de l'agence Nestenn, à Anger

Le centre-ville, cible des investisseurs

L’investissement locatif, en plein essor à Angers, se concentre essentiellement dans l’hyper-centre et le quartier historique de Doutre, ce dernier bénéficiant à nouveau d’une forte attractivité. Les acheteurs y acquièrent principalement des appartements de petite surface destinés aux étudiants, ces derniers constituent 14 % de la population angevine. Mais là encore, faute de stocks suffisants, le marché est ultra-tendu et la compétition fait rage entre les acquéreurs potentiels. « J’ai récemment vendu - en l’espace de deux jours seulement - un appartement de 15 mètres carrés au prix de 76 000 € » indique Laurent Bouly, de l'agence Nestenn, à Angers. 

Des prix plus abordables en dehors du centre-ville

Dans un marché immobilier tendu où la demande aussi forte que l’offre est réduite, les candidats à l’acquisition n'ont pas d'autre choix que d'élargir le périmètre de leurs recherches. Le secteur Saint-Serge, autour de la place Ney, suscite ainsi l’intérêt croissant des primo-accédants, séduits par le calme et la présence de commerces. Les prix y sont encore relativement raisonnables (2 914 €/m²) mais la concurrence entre acquéreurs y est rude. Quant au quartier Monplaisir, l’un des plus accessibles d’Angers (1 951 €/m²), sa cote devrait monter grâce à l’arrivée de la ligne B du tramway, prévue fin 2022. De même, la première couronne angevine (voire au-delà !) constitue une solution de repli pour de plus en plus d'acheteurs, que ceux-ci n'aient pas les moyens de s'offrir plus grand dans Angers même ou qu'ils aient décidé d'assouvir leur soif d'espace et de verdure. 

Les prix des appartements dans 3 des quartiers les plus prisés d’Angers

Quartiers Prix/m²
Hauts de Saint-Aubin 2 965 €
Saint Serge-Ney-Chalouère 2 914 €
Doutre-Saint-Jacques-Nazareth 2 880 €

Source : SeLoger

Cet article vous a été utile ?
10
0

Pouvez-vous nous préciser pourquoi ? (facultatif)

Partager sur
FacebookTwitterLinkedin
Ces articles peuvent vous intéresser
A la une !
Image
Cannes ne connaît pas la crise : ses prix immobiliers sont en augmentation et la ville abrite la 2e rue la plus chère de France, le Boulevard de la Croisette. © bwzenith - Getty images
Villes
Le Festival de Cannes se déroulera du mardi 14 mai au samedi 25 mai 2024. L’occasion de revenir sur le marché et les prix immobiliers de cette ville qui se pare chaque année d’une atmosphère pleine de...
Image
Les prix se stabilisent depuis le 1er mars 2024 à +0,1 % avec une baisse des prix de -3,2 % sur un an. © Kevin LEBRE - Getty images
Villes
Bien qu’ayant connu une baisse de prix immobiliers notoire mais maîtrisée depuis deux ans, Rennes semble afficher des signaux d’embellie. Avec des prix immobiliers qui stagnent désormais à +0,1 %, on...
Image
vue sur Rouen
Villes
Rouen est une ville dynamique de 110 171 habitants environ, dont 70 % opte pour la location de leur logement. Les jeunes de 20 à 24 ans représentent 14 % de cette même population. Pour réussir à faire...