Résidence secondaire : Paris triple la taxe d'habitation des propriétaires

Résidence secondaire : Paris triple la taxe d'habitation des propriétaires

Le 30 janvier 2017, le Conseil de Paris a voté la majoration de 60 % de la taxe d’habitation pour les résidences secondaires. Une mesure créée pour inciter les propriétaires à louer leur logement.

Résidence secondaire, Paris veut une surtaxe pour libérer des logements

Depuis son élection, Anne Hidalgo prend à cœur la lutte contre la crise du logement. Après la décision de transformer les bureaux vacants en logements, la maire de Paris s’attaque à la taxe d’habitation des résidences secondaires. Jugée insuffisante à 20 %, la taxe triple désormais de volume pour atteindre les 60 % et ainsi inciter les propriétaires à mettre leur bien en location à des Parisiens. En effet, de 1999 à 2014, le nombre de résidences secondaires à Paris est passé de 75 000 à 107 000 et les meublés touristiques du type Airbnb ont mobilisé 30 000 habitations. C'est à cause de ces tendances que la pénurie des logements s'est accentuée dans la capitale.

Et augmenter les recettes fiscales de Paris !

Adopter cette mesure serait doublement bénéfique : non seulement la surtaxe des résidences secondaires permettrait de remettre des logements sur le marché, elle serait aussi l’occasion de renflouer les caisses de la ville. Passer à 60 % la taxe d’habitation pour les résidences secondaires rapporterait environ 43 M€ à la ville de Paris. Une décision qui ne fait pas l'unanimité puisque l'Union nationale des propriétaires immobiliers (UNPI) dénonce une surenchère fiscale : « Certains propriétaires doivent déjà verser au titre de la taxe foncière jusqu'à trois mois de loyer. »

Bon à savoir

Cette nouvelle mesure ne concerne pas les personnes qui disposent d’une résidence secondaire à Paris pour des besoins liés à une activité professionnelle. Plus d'informations sur le site de la ville de Paris.

Seloger est noté 7,1/10 selon 270 avis clients Avis-Vérifiés