À Villeurbanne, un nouveau quartier va sortir de terre

09 aoû 2022
Partager sur
FacebookTwitterLinkedin

Une friche industrielle située à Villeurbanne va être complètement requalifiée jusqu’en 2026. Un vaste chantier duquel sortiront de terre pas moins de 660 nouveaux logements. Il s’agit là d’une opération de promotion immobilière très attendue dans la région lyonnaise où la production de logements neufs souffre de pénurie.

Image
La ville de Villeurbanne
Villeurbanne va bientôt compter un quartier de plus. ©EBASCOL

Sommaire

Villeurbanne va se doter d’un nouveau quartier

Depuis 2019, environ 5 hectares étaient à l’abandon à Villeurbanne, suite au départ de l’entreprise ACI, une filiale du groupe Renault. Des bâtiments industriels se trouvent encore sur cette friche dont le foncier recèle un potentiel exceptionnel pour la région lyonnaise.

« Le site ACI possède un emplacement stratégique, à mi-chemin entre le cœur de ville de Villeurbanne, le secteur des Gratte-Ciel et le pôle universitaire de La Doua », met en avant Béatrice Vessiller, vice-présidente de la Métropole de Lyon chargée de l’Urbanisme.

À partir de 2026, ce terrain accueillera un nouveau quartier mixte avec un parc public de plus de deux hectares et permettra même le passage de la future ligne de tramway T6 nord. BNP Paribas Immobilier et Ginkgo ont ainsi été sélectionnés pour mener la requalification du site. 

Les besoins en logements sont considérables dans la métropole de Lyon. Le territoire gagne 12 600 nouveaux habitants en moyenne, chaque année depuis dix ans (Source : Insee).

Plusieurs centaines de logements à acheter

Ce nouveau programme va permettre la construction de 41 500 m² de bâtiments, dont un total de 660 logements. Vont ainsi sortir de terre 320 logements dits « familiaux » (à partir du T3), dont 60 % en accession libre.

Les 40 % restants intégreront le parc social ou seront proposés en bail réel solidaire. Cette formule permet de dissocier le coût du foncier de celui du bâti et, partant, de faire baisser le prix du mètre carré de près de 40 %, ce qui devrait intéresser nombre de ménages lyonnais. 

Ces nouveaux appartements, dont la typologie précise n’est pas encore connue, seront commercialisés à partir de 2024. Aucun ordre de prix n’est pour l’instant déterminé mais il n’est pas inintéressant de rappeler que les appartements des derniers programmes neufs commercialisés à Villeurbanne affichaient des prix entre 5 000 € et  7 000 €/m².

La Métropole de Lyon veut un quartier mixte

Au-delà des 320 logements en accession libre, 260 autres logements seront spécifiquement dédiés aux étudiants et 80 aux seniors. Aussi, quatre anciens bâtiments industriels ne devraient pas être rasés en vue d’un aménagement pour accueillir des activités commerciales et artisanales. Une crèche d’une quarantaine de berceaux y sera notamment, aménagée. 

L’opération comprendra aussi un parc d’activités de 4 000 m² ainsi que des surfaces de bureaux sur 4 000 m² également. Situé dans un secteur très urbanisé, il est enfin prévu de créer un grand parc public de plus de 2 hectares qui fera l’objet d’une concertation. 

Le prix du m² à Villeurbanne accuse 7,2 % de hausse sur 1 an pour atteindre 4 189 €. Quant au prix immobilier à Lyon, il recule de 0,2 % sur 1 an pour tomber à 5 589 €/m² (Source : Baromètre LPI-SeLoger).  

Le marché immobilier lyonnais reste sous tension

En attendant la commercialisation des premiers logements, le site doit d’abord être dépollué en 2023 avant de laisser place, dans un premier temps, à l’aménagement des infrastructures dédiées au tramway T6. L’édification des nouvelles constructions devrait ainsi commencer mi-2024 pour une livraison attendue des premiers logements en 2026. Voilà donc un programme d’envergure qui pourrait détendre (un petit peu) le marché immobilier lyonnais, à l’image de cette autre opération de 900 logements à la Saulaie à Oullins.

En effet, la production de logements dans la région lyonnaise est au plus bas. La métropole de Lyon s’enlise depuis près de six ans dans la pénurie, ce qui favorise la hausse des prix de l’immobilier. Même avec ce genre de programmes d’envergure, cela ne suffit pas à satisfaire la demande en logements toujours plus importante, tant la métropole de Lyon gagne de nouveaux habitants chaque année. 

La situation est de plus en plus critique. Conjuguée au niveau des prix lyonnais et aux conditions d’octroi des prêts qui se sont resserrées, on ne compte plus les ménages qui peinent à s'installer dans la métropole de Lyon et ce, même à Villeurbanne où le prix du mètre carré est pourtant un peu plus abordable qu'à Lyon intramuros. 

Partager sur
FacebookTwitterLinkedin
Plus de conseils
French

A la une !