« Le secteur de Metz se modernise pour s’adapter aux évolutions de la vie »

24 mar 2022
Partager sur
FacebookTwitterLinkedin

Stéphane Schmitt, négociateur indépendant chez Logia Metz, nous fait l’état du marché de la Ville Lumière et de ses alentours. Si les deux dernières années ont été remarquables pour l’activité, 2022 devrait être ralentie par les taux moins favorables.

Image
vue-aerienne-metz-seloger
Avec ses presque 120 000 habitants, Metz est la ville la plus peuplée de Lorraine. © WildSnap – Shutterstock

Quel est le profil des acquéreurs dans le secteur de Metz ?

C’est assez clair pour nous : nous rencontrons 100 % de familles. Bien souvent, 95 % des familles sont déjà propriétaires de leur bien et cherchent à déménager dans un logement plus grand.

Quelles ont été les conséquences de la crise sanitaire sur le marché immobilier autour de Metz ?

Elle a surtout eu un effet sur les envies des particuliers. Les citadins ont décidé de se tourner un peu plus vers les campagnes. Ils ont donc quitté Metz au profit des villes moyennes, aux alentours, au rythme de vie et à l’atmosphère plus calme. Ce qui est encore plus étonnant, c’est que même les primo-accédants quittent les centres-villes, or en général, ce sont dans les villes qu’ils choisissent de faire leur première acquisition, afin notamment d’être plus proches de leur travail.

Quel a été votre bilan pour l’année 2021 ?

Après 2020, 2021 a été une seconde année excellente. En plus de la crise sanitaire qui a poussé les particuliers à finaliser leur projet immobilier, ce sont aussi les taux très favorables et très bas qui ont profité à l’activité immobilière.

Quelles perspectives pour l'immobilier en 2022 ?

Concernant 2022, le début de l’année a été tout aussi dynamique, même si les acquéreurs rencontrent de plus en plus de difficultés à signer des crédits immobiliers. Ce constat devrait amener à un potentiel ralentissement des transactions, dû à la remontée des taux d’emprunts et l’activité qui va fatalement ralentir suite à deux années de taux bas. Concernant le secteur de Metz, il se révèle très prometteur. Nous voyons énormément de communes qui vendent leurs terrains pour permettre la construction d’habitations neuves, afin de répondre à une demande très soutenue. Les villes, qui ont signé des accords pour la fibre optique et pour le développement des transports en commun, devraient très rapidement tirer leur épingle du jeu. C’est le signe d’une prise de conscience générale et surtout d’une évolution des mœurs vis-à-vis de l’essor du télétravail en entreprise.

Le prix immobilier à Amnéville est de 2 299 €/m2.

Pouvez-vous nous donner des exemples de prix des biens les plus recherchés ?

Les maisons avec jardin sont aujourd’hui les biens les plus prisés dans le secteur. Pour une maison individuelle moyenne, d’une superficie de 160 m2 avec 600 à 800 m2 de jardin, il faut compter un budget moyen compris entre 260 000 et 360 000 €.

Observez-vous une saisonnalité particulière pour la vente ou l’achat ?

C’est souvent en début d’année que tout se passe. C’est le meilleur moment, 3 ou 4 mois avant l’été, pour se lancer dans le projet. Ainsi, il est possible de profiter immédiatement de son bien dès le début des beaux jours.

Quel conseil donneriez-vous à une personne ayant le projet d’acheter ?

Avant toute chose, il est primordial de faire un état des financements possibles et une validation par un organisme bancaire. Le marché est saturé, il faut s’armer d’un dossier solide. À noter également qu’aujourd’hui, le financement à 100 % est impossible : disposer d’un apport est devenu un critère obligatoire. 

Image portrait
Image
Stéphane Schmitt
Stéphane Schmitt
Logia Metz, 6 place des Paraiges, 57000 Metz
Partager sur
FacebookTwitterLinkedin
Plus de conseils

A la une !