« Aujourd’hui, 8 Français sur 10 achètent des meubles d’occasion »

22 aoû 2022
Partager sur
FacebookTwitterLinkedin

Vous souhaitez vider votre appartement ou votre maison, mais vous ne savez pas par où commencer ? Ça tombe bien, c’est le sujet du jour ! Manon Le Padellec, co-fondatrice d’Izidore, une plateforme spécialisée dans l’achat-vente de mobilier d’occasion, nous explique comment vider son logement pour le désencombrer.

Image
ameublement meubles occasion seconde main
Une majorité de Français achète régulièrement des meubles de seconde main. © BearFotos

Qu’est-ce qu’un vide-maison ou un vide-appartement ?

Généralement, un vide-maison ou vide-appartement désigne le fait de proposer à la vente tous les meubles de son intérieur (ou presque), à l'occasion d'un gros déménagement ou d'un décès, par exemple. Mais c’est aussi un nouveau format d’annonce qui permet de valoriser ses meubles d’occasion. Concrètement, l’idée est de contextualiser la vente en montrant des photos de son intérieur afin de montrer que le meuble a déjà eu une première vie, voire encore une autre avant. Les annonces sont également multi-produits, ce qui a plusieurs avantages : ça permet de profiter de réductions si on achète plusieurs produits à la même personne, tout en limitant les coûts de livraison.

Quels avantages y a-t-il à vider complètement son logement ?

Ça représente l’opportunité de faire enfin du tri. Souvent, on ne se rend pas compte des biens que l’on accumule au fil des années et lorsque l’on déménage, on s’encombre en déplaçant tous ses biens accumulés dont on ne se sert pas forcément. Vider son logement permet donc de prendre un temps pour vraiment se libérer de cet encombrement tout en gagnant un peu d’argent.

Comment faire pour que ça ne soit pas trop chronophage ?

Mon conseil, c’est de prendre du temps pour bien s’organiser au début, ce qui permettra d’en gagner à la fin. Rédigez une annonce qui soit la plus précise possible, avec au moins trois photos : une en plan large, une rapprochée et une photo des défauts. Si vous la connaissez, indiquez la marque : ça rassure beaucoup quand on est dans une logique d’achat de seconde main, ainsi que les dimensions. Si tous ces éléments sont réunis dans l’annonce, ça évite de répondre à de nombreuses questions de la part des acheteurs, donc on gagne du temps.

Autre point : plus on veut vendre vite, plus le prix doit être attractif. Cela paraît évident mais si l’on vend dans l’urgence, il faut directement proposer des prix attractifs. Ça permet aussi d’attirer des personnes qui en profiteront pour acheter plusieurs meubles. C’est aussi pour ça que l’on a créé le vide-appart.

Comment l’histoire d’Izidore a-t-elle commencé ?

Izidore est né de multiples déménagements et aménagements. On a pris conscience de la difficulté d’acheter et de vendre des meubles en permanence, d’autant que les plateformes très généralistes ne proposent pas les services adaptés à cette typologie de produits, à savoir la livraison, notamment. À une époque, il fallait louer une camionnette pour pouvoir se meubler et c’est encore parfois nécessaire selon la plateforme sur laquelle on achète ses meubles d’occasion…

Nous avons pris tous ces points bloquants et avons essayé d’y remédier pour que l’expérience soit aussi simple que pour l'achat neuf. On se rend bien compte aujourd’hui qu’il y a une vraie volonté de mieux consommer, donc on voulait faire en sorte que les plateformes de seconde main répondent aux mêmes exigences et soient les plus accessibles possible.

Certains sites de vente entre particuliers proposent désormais des options de livraison.

Comment fonctionne votre plateforme ?

C’est très simple : on a appliqué les codes du neuf à l’occasion. Concrètement, on a une boutique en ligne avec différents vendeurs. On peut se balader au sein de chaque vide-appartement, ajouter des articles à son panier, le payer en ligne et choisir sa livraison. La livraison se fait via une plateforme collaborative qui s’appelle Cocolis, c’était très important pour nous. Nous avons donc intégré tous les services du neuf sur une marketplace d’occasion.

Comment va évoluer l'ameublement dans les prochaines années ?

Pour moi, ce marché va être autant chamboulé que celui du prêt-à-porter l’a été ces dernières années. On voit de nombreuses initiatives, les marques veulent jouer un rôle sur ce marché de la seconde main et c’est logique si l’on observe les tendances… Aujourd’hui, 8 Français sur 10 achètent des meubles d’occasion, en moyenne deux à six par an. Ce ne sont pas des cas isolés, il y a une vraie tendance de fond qui traduit un nouveau mode de consommation. Logiquement, les distributeurs commencent à s’intéresser de près à ce marché-là et nous, justement, nous accompagnons aussi les marques dans cette réflexion pour qu’elles réussissent à participer à ce nouveau marché.

Partager sur
FacebookTwitterLinkedin
Plus de conseils

A la une !