Rechercher un article

Les clés pour entretenir, rénover et améliorer votre système de chauffage

Les clés pour entretenir, rénover et améliorer votre système de chauffage

Pour chauffer votre logement, plusieurs solutions s’offrent à vous : poêle, chaudière, pompe à chaleur, radiateurs… Voici comment choisir - et entretenir - le système de chauffage le mieux adapté à votre habitation

Les clés pour entretenir, rénover et améliorer votre système de chauffage

Pour l’entretien de votre chaudière, contactez un professionnel

Les connaissances techniques que nécessitent l’installation, l’entretien et la rénovation de vos équipements de chauffage font que vous avez tout intérêt à confier la réalisation de ces travaux à des professionnels dont c’est le métier. Spécialisée dans les travaux de rénovation en ligne, IZI by EDF confie à des professionnels (plombiers, chauffagistes) l’exécution de vos travaux de chauffage (purge et contrôle des radiateurs, pose d’un convecteur, remplacement d’un robinet de radiateur, installation d’un climatiseur…). IZI by EDF se charge également, via son partenaire CHAM - filiale du groupe EDF - de veiller à l’entretien de votre chaudière. Si elle est régulièrement entretenue et correctement réglée, votre chaudière durera plus longtemps, son rendement sera meilleur et elle consommera moins d'énergie.

Bon à savoir
  • La loi oblige les locataires à faire procéder à la révision de leur chaudière au moins une fois par an. Cet entretien annuel doit être réalisé par un chauffagiste.
  • IZI-by-EDF propose à ses clients de leur trouver un chauffagiste qui assurera l’entretien de leur chaudière.

Pour quel système de chauffage opter ?

Que vous ayez pour projet d’investir dans un nouveau système de chauffage ou de rénover celui dont vous disposez, il peut être intéressant de passer en revue les points forts mais aussi les points faibles des appareils qui existent sur le marché.

Avec plus d’un logement sur trois qui en est équipé, c’est peu dire que le chauffage électrique individuel est encore très répandu. Le fait que ses coûts d’achat/d’installation soient abordables et qu’il prenne peu de place ne sont pas étrangers à la popularité du chauffage électrique. S'il est parfois reproché à la chaleur que génèrent les convecteurs électriques d’être inégalement répartie, opter pour un radiateur électrique à panneaux rayonnants permettra une diffusion plus homogène de la chaleur. Enfin, investir dans un modèle « connecté », c'est-à-dire un radiateur électrique pouvant être piloté depuis une application, vous aidera à maintenir une température adaptée dans toutes les pièces de votre logement tout en limitant votre consommation.

Simples d’utilisation, peu encombrantes, moins énergivores que les convecteurs électriques et offrant un bon confort de chauffe, les chaudières au gaz - notamment les modèles à condensation – nécessitent toutefois de faire raccorder votre logement au gaz et de poser un coffret de comptage. Si vous investissez dans une chaudière au fioul, prévoyez également une cuve pour le stockage. Esthétiques et éco-responsables car consommant une énergie renouvelable, les poêles à granulés permettent également de faire des économies de chauffage. Bûches et granulés de bois comptent, en effet, parmi les énergies les plus abordables qui existent. Seul bémol, la puissance – limitée – du poêle à granulés de bois qui peut l’empêcher de chauffer - à lui tout seul - un logement de grande superficie (plus de 70 m²).

De quelque type (air/air, air/eau, eau/air, eau/eau), la pompe à chaleur (PAC) est un dispositif thermodynamique pouvant avantageusement replacer chaudières à gaz et autres poêles à granules. Certains modèles, dits « inversibles » sont mêmes capables de souffler le chaud et le froid. Entendez par là qu'ils permettent de chauffer un logement en hiver mais aussi de le rafraîchir en été. Si l’investissement qu’elle nécessite doit être pris en compte, la PAC compense son surcoût à l’achat par une facture énergétique divisée par 3 ! De plus, l’énergie dont elle a besoin pour fonctionner est 100 % renouvelable. En investissant dans une PAC, vous n’aurez pas à vous soucier de devoir stocker l’énergie nécessaire à son utilisation ni d’un raccordement au réseau. En revanche, par grand froid, la PAC a besoin de renfort. En clair, prévoyez un chauffage d’appoint au cas où le thermomètre chuterait brutalement.

Convecteurs, chaudière, pompe à chaleur... Combien ça coûte ?

Le prix d’un système de chauffage varie selon ses caractéristiques. Pour vous donner un ordre d’idée, sachez qu’une chaudière à condensation coûte, en moyenne, de 3 000 à 6 000 €. Son prix pourra même atteindre 8 000 € s’il s’agit d’une chaudière à condensation. Si c’est d’un radiateur électrique dont vous voulez faire l’acquisition, comptez de 200 € pour un convecteur à 2 000 € pour un modèle à inertie. Pour une PAC, il vous en coûtera entre 5 000 et 8 000 € pour un modèle « air/air » et jusqu’à 25 000 € pour un modèle géothermique. Ce coût - élevé - est toutefois compensé par la possibilité qu’offrent les PAC à leurs acquéreurs de bénéficier d’aides financières (crédit d’impôt, prime énergie, etc.). Enfin, le prix d’un poêle à granulés de bois oscille entre 1 000 € et 5 000 € selon les caractéristiques du modèle choisi.

Bon à savoir

Dans les pièces à vivre (salon, salle à manger, chambre d’enfant), une température de 19° est recommandée. Elle monte à 22° pour une salle de bains mais elle retombe à 16° pour une chambre d’adulte.

Sachez bien vous chauffer sans exploser votre budget

À eux seuls, le chauffage et l’eau chaude représentent de 60 à 75 % de votre facture d’énergie annuelle. Pour limiter votre consommation et préserver votre porte-monnaie, efforcez-vous de positionner vos radiateurs sous vos fenêtres. De cette façon, ils réchaufferont l’air extérieur qui ne manquera pas de s’infiltrer dans votre habitation à travers les jointures de vos fenêtres. Améliorer l’isolation (murs, fenêtres, portes, toiture…) de votre habitation vous permettra également de limiter les pertes de chaleur - celles-ci pouvant représenter jusqu’à 25 % de votre consommation énergétique – et donc de réduire considérablement votre facture de chauffage car rien ne sert de rénover votre système de chauffage si votre isolation est défaillante. Sélectionnez un système de chauffage qui soit adapté à votre logement. Abstenez-vous, par exemple, de chauffer un manoir au moyen de convecteurs électriques ! Faire réviser régulièrement vos appareils de chauffage vous évitera également de voir votre facture exploser. Enfin, ne surchauffez pas votre habitation. Dans les pièces à vivre, une température de 19° est recommandée. Une étude a d’ailleurs montré qu’en baissant la température de votre logement de 1 %, il était possible de réaliser une économie d’énergie de 7 %.

N’hésitez pas à investir dans des programmateurs et des thermostats. Alors que les premiers s’autoréguleront, les seconds piloteront le système de chauffage de votre habitation pour qu’il s’adapte à votre rythme de vie, par exemple, en baissant la température pendant la nuit ou en coupant le chauffage dans telle ou telle pièce en votre absence.

Bon à savoir

Détails et conditions sur izi-by-edf.fr

Publi-reportage

Plus de conseils :