Le prix du m2 à Lyon perd 3 % en 3 mois

Le prix du m2 à Lyon perd 3 % en 3 mois

Accusant 3 % de baisse sur les trois derniers mois, Lyon affiche un prix moyen au m2 dans l’ancien de 3 713 €. Quels arrondissements sont les plus touchés ? Où investir ? Éléments de réponse.

En l’espace de trois mois (août-septembre-octobre), d'après le baromètre LPI-Seloger, les prix de l’immobilier ancien ont chuté de 3 % à Lyon. Sur les douze derniers mois, celle que l’on surnomme la capitale de la province affiche pourtant une progression de 0,7 %.

Sur cette même période, les prix ont baissé dans cinq arrondissements. Soit plus de la moitié de la ville qui en compte neuf au total. Ce sont le IVe (-5,8 % et 3 882 € au m2 signé, c’est à dire le prix constaté au jour de la signature du compromis de vente) et le VIIIe (-5,4 % et 2 904 € au m2 signé) qui ont été le plus durement touchés. 

Une infographie de la ville de Lyon montrant l'évolution des prix au m2, arrondissement par arrondissement.

5 arrondissements sur 9 ont vu leurs prix au m2 baisser

N’ont pas été épargnés - mais dans une moindre mesure -  par cette baisse le IIIe arrondissement (- 2,6 % / 3 696 € du m2), le IXe (- 4 % / 2 884 € du m2) et le VIe (- 0,2 % / 4 711 € du m2).
En revanche, tirent leur épingle du jeu non seulement le VIIe arrondissement (+ 2,5 % / 3 261 €) mais aussi (et surtout !) le trio de tête : le Ier (+ 5,3 % / 4 383 € du m2) et le IIe (+ 5,5 % / 4 949€ du m2) sans oublier le Ve (+ 15,6 % / 4 233 € du m2) dont la progression est la plus spectaculaire.

Pour quelles raisons les prix dans l’immobilier ancien ont-ils baissé à Lyon au cours des trois derniers mois ?

Tout d’abord parce que la totalité des logements anciens souffre actuellement d’une érosion de leur prix de vente. Et Lyon n'échape par à la règle… Sur un an, le prix au m2 dans l'ancien a reculé de 0,5 %. Il est à noter qu’avec une baisse de 1,2 % sur les trois derniers mois, les appartements s’en sortent mieux que les maisons qui affichent, quant à elles, un recul de 2,8 %…

Une progression des prix insuffisante

De plus, bien qu’elle soit positive (+ 0,7 %), l’évolution du prix au m2 dans l’ancien à Lyon est trop lente pour parvenir à infléchir la tendance, et empêcher la baisse de l’immobilier.

Enfin et comme l’indique Michel Mouillard, professeur d’économie à l’Université Paris-Ouest et porte parole du baromètre LPI-Seloger, la chute des prix dans l’ancien à la rentrée est la conséquence de la forte activité immobilière estivale. Le volume de transactions immobilières ayant été très important cet été, la baisse observée récemment ne serait donc que « saisonnière ».

Les points-clés à retenir

  • À Lyon, le m2 dans l’ancien affiche un prix moyen signé (constaté à la signature du compromis) de 3 713 €.
  • Sur les 3 derniers mois, il totalise une baisse de 3 % que ne compense pas l’augmentation (+ 0,7 %) que le prix dans l’ancien a connue en un an.
  • Ce recul pourrait être la conséquence d’un surcroît d’activité estival.
  • Le prix au m2 a baissé dans plus de la moitié des arrondissements lyonnais (IIIe, IVe, VIe, VIIIe, IXe).