Marseille : les prix dans l’ancien en hausse

Marseille : les prix dans l’ancien en hausse

Sur ces derniers mois, le marché immobilier ancien phocéen a vu ses prix augmenter de 1,4 %. Tous les arrondissements marseillais ont-ils profité de ce sursaut ? Éléments de réponse.

Une remontée « surprise » du prix des logements anciens

À l’instar de villes comme Le Havre, Lille, Nantes ou encore Toulouse qui avaient en commun un marché immobilier relativement peu dynamique, Marseille a récemment connu une revalorisation soudaine de son immobilier ancien. Sur les trois derniers mois, la cité phocéenne a enregistré une hausse de 1,4 %. « À cette période de l’année, c’est inhabituel » tient à souligner Michel Mouillart, Professeur d’Économie à l’Université Paris-Ouest et porte-parole du baromètre LPI-SeLoger. En effet, il peut être utile de rappeler que le marché immobilier est cyclique et caractérisé par une certaine saisonnalité. Et traditionnellement, le volume de transactions enregistré au cours du premier trimestre n’est pas le plus élevé de l’année.

Chiffre clés

À Marseille, le prix moyen au m² d’un appartement ancien est de 2 838 €.

De plus, cette hausse est d’autant plus remarquable que sur l’ensemble de la France, le prix moyen d’un appartement ancien a accusé, au cours du dernier trimestre, une perte de 0,3 %.

Mais si les propriétaires marseillais désireux de vendre leur bien peuvent, à juste titre, se réjouir de ce récent sursaut, il convient tout de même de pondérer leur enthousiasme en rappelant que sur l’année qui vient de s’écouler, le prix au m² signé des appartements anciens a perdu 3,1 %.

Près de 30 % des arrondissements marseillais voient leurs prix grimper

Baromètre LPI-Seloger février 2015
Les prix dans l'ancien, à Marseille, arrondissement par arrondissement (Baromètre LPI-SeLoger).

C’est le XVIe arrondissement phocéen qui enregistre la plus forte progression (+ 26 %) pour atteindre un prix au m² signé (c’est à dire constaté au jour de la signature du compromis de vente) de 2 325 €. Ont suivi le mouvement le XIVe (+ 2 % / 1 618 € du m²), le Ve (+ 2,2 % / 2 475 € du m²), XIe (+ 2,3 % / 2 515 € du m²), IIIe (+ 4,1 % / 1 684 € du m²) et le IIe (+5 % / 2 830 € du m²).

Si ça stagne du côté de la Castellane (avec une baisse de 0,5 %, le VIe joue la carte du statu quo), cinq arrondissements affichent des pertes supérieures à 5 %. Il s’agit du IVe (- 5,2 % / 2 353 € du m²), du VIIe (- 5,3 % / 3 453 € du m²), du VIIIe (- 6,4 % / 3 594 € du m²), du Ier (- 6,6 % / 2 515 € du m²) et surtout du XIIIe. Ce quartier affiche une perte de 10,6 % pour un prix au m² de 2 355 €.

Les points clés à retenir 

  • Sur le dernier trimestre, Marseille a vu son immobilier ancien gagner 1,4 %.
  • La plus forte hausse est enregistrée par le XVIe (+ 26 %).
  • C’est le XIIIe qui connaît la baisse la plus importante (- 10,6 %).

Téléchargez l'intégralité du Baromètre LPI-SeLoger février 2015