Prêt à taux zéro : un dispositif efficace pour les primo-accédants

Prêt à taux zéro : un dispositif efficace pour les primo-accédants

Malgré le faible niveau des taux actuels, le prêt classique contre intérêts tend à exclure les foyers les plus modestes de l’accession à la propriété. Avec le PTZ+, une partie de l'emprunt peut être réalisée à 0%.

Dispositif éminemment complexe, le PTZ+ n’en constitue pas moins une piste à explorer très sérieusement pour les primo-accédants qui y sont éligibles. En fonction de différents critères tels que la zone géographique, la composition du foyer et bien sûr le niveau des revenus de l’emprunteur, l’État français garantit à ce dernier la prise en charge d’une partie de son prêt, contre des intérêts nuls (0 %). Et ce, dans des proportions qui vont de 18 à 33 % du montant total de l’investissement. Un coup de pouce financier non négligeable, d’autant que le remboursement de cette partie du prêt peut s’étaler ensuite jusqu’à vingt-cinq ans, toujours sans payer le moindre intérêt !

Un dispositif réservé aux nouveaux propriétaires…

L’esprit de la mesure consiste à favoriser l’accès des foyers modestes à la propriété, ce qui exclut d’emblée les personnes déjà propriétaires d’un logement. Sauf cas très spécifique (invalidité, catastrophe naturelle), il convient donc de ne pas avoir été propriétaire de sa résidence principale dans les deux ans précédant la demande. En revanche le bénéficiaire d’un PTZ+ pourra demander sans difficulté le transfert de ce dernier s’il est amené, ultérieurement, à déménager.

Bon à savoir

Le Prêt à taux zéro (PTZ) nouvelle version devrait voir le jour en octobre 2014.

… sous conditions de ressources

Pour mieux apprécier la valeur réelle de vos revenus, le dispositif du PTZ+ prend en compte le coût de la vie dans votre secteur géographique de résidence. C’est la raison pour laquelle, en 2014, un couple sans enfant résidant à Paris ou dans certaines communes d’Île-de-France (zone A) pourra prétendre à un PTZ+ jusqu’à des revenus annuels de 50400€ (61200€ avec un enfant), alors que ce même couple devrait gagner moins de 25900€ pour avoir le même droit dans une petite ville de région et de moins de 50000 habitants (zone C).

Gardez par ailleurs à l’esprit que même si vous rentrez dans les critères, la banque n’est pas tenue de vous présenter ce dispositif : apprenez donc à faire valoir vos droits !

Neuf ou ancien, des normes environnementales à respecter

Le PTZ+ est conçu avant tout pour s’appliquer aux logements neufs : pour être éligible à la participation financière de l’État, le nouveau logement devra notamment respecter les normes environnementales fixées par la réglementation thermique RT 2012, qui reprenait elle-même les normes BBC de 2005. Pour un achat dans l’ancien, le PTZ+ peut s’envisager à la condition expresse que les lieux soient remis à neuf, en conformité avec les normes HPE Rénovation ou BBC Rénovation 2009.

Les points clés à retenir

Avec à la clé la promesse de solides économies, le PTZ+ constitue forcément une bonne option si le bien convoité est par ailleurs de qualité. Sa complexité exige toutefois l’assistance d’un professionnel (conseiller bancaire ou courtier).