Plan thermostat, tout savoir en 4 points clés

Laetitia Lapiana 10 fév 2024
Partager sur
FacebookTwitterLinkedin

À l'heure où les prix du gaz et de l'électricité explosent et où il devient de plus en plus urgent de réduire son impact écologique, le gouvernement a mis en place le « Plan thermostat ». Objectif ? Inciter des millions de Français à s’équiper d’un boîtier intelligent connecté en vue de piloter leur consommation énergétique et faire des économies d’énergie. On vous explique tout.

Image
Plan thermostat
Les thermostats connectés permettent de piloter la température de votre logement à distance. @ Getty
Sommaire

Plan thermostat, une mesure contre le gaspillage énergétique

Annoncées en octobre dernier dans le cadre du nouveau plan de sobriété énergétique, de nouvelles mesures ont été dévoilées pour 2024 afin de poursuivre l’effort national de baisse de la consommation énergétique en France, dont le Plan thermostat, fixé par arrêté publié le 29 novembre au Journal officiel.

Subventionné par l’État, ce dispositif doit permettre aux quelque 27 millions de foyers français de s’équiper d’un thermostat connecté, pour une gestion optimisée de leur consommation énergétique. Plus précisément, le Plan thermostat a pour objectif que tous les bâtiments – logements, bureaux, neufs ou anciens... – dotés d’un système de chauffage et/ou de climatisation, soient munis d’un boîtier intelligent d’ici le 1er janvier 2027.

Selon l’Ademe, le chauffage représente 66 % des dépenses énergétiques d’un foyer, tandis que l’installation d’un thermostat connecté permettrait de réduire jusqu'à 15% sa consommation en chauffage.

Un thermostat connecté, c’est quoi ?

Adaptés aux systèmes de chauffage fonctionnant au gaz ou à l’électricité, les thermostats intelligents sont de petits boîtiers connectés munis d’un écran digital qui, reliés au smartphone, permettent le pilotage à distance via une application dédiée. Plusieurs fonctionnalités intelligentes permettent ainsi de contrôler et d’ajuster la température de son intérieur en temps réel, dans chaque pièce du foyer et à tout moment de la journée.

Grâce à la géolocalisation, il est ainsi possible de programmer la bonne température une demi-heure ou plus avant de rentrer chez soi, quel que soit l’endroit où l’on se trouve. Un système de régulation par programmation horaire qui permet d’éviter le gaspillage d’énergie et de réaliser des économies substantielles, sans renoncer au confort d’un intérieur bien chauffé.

Certains modèles de thermostat proposent la fonctionnalité « réversible », qui permet de calculer la distance de l’utilisateur par rapport à son domicile grâce à la géolocalisation sur smartphone, et donc d’augmenter la température quand il s’en approche ou de la baisser lorsqu’il s’en éloigne, selon les paramétrages enregistrés.

Thermostat connecté, combien ça coûte ?

Plus perfectionnés que les thermostats classiques, ces appareils connectés programmables combinent divers technologies et fonctionnalités – intelligence artificielle, géolocalisation, capteurs, prise en compte de la météo locale... –, leur coût est de fait plus élevé qu’un appareil lambda. Selon le gouvernement, il faut ainsi compter entre 650 et 1 000 € d’investissement pour l’équipement et la pose d’un système complet par un professionnel, incluant des têtes thermostatiques pour contrôler chaque radiateur. Les prix varient notamment selon la performance du modèle, le type et le nombre de radiateurs à connecter présents dans le foyer. Un budget certes élevé, mais dont le coût peut facilement être amorti en une ou deux années tout au plus.

Quelle aide financière ? Qui peut en bénéficier ?

Qui dit « Plan » proposé par l'Etat, dit aussi aide financière à la clé. Baptisé « Coup de pouce pilotage connecté du chauffage pièce par pièce », ce dispositif s’adresse à tous les ménages – propriétaires ou locataires – qui possèdent un système de chauffage individuel et qui font installer un thermostat programmable connecté dans leur logement d’ici le 31 décembre 2024. Pouvant aller jusqu’à 80% des dépenses liées à l’achat et à la pose de l’appareil, le montant de l’aide dépend de la surface chauffée du logement.

A titre d’exemple, le coup de pouce financier sera de 260 € pour une surface chauffée inférieure à 35 m2, et peut aller jusqu’à 624 € pour les superficies de plus de 130 m2. Prise en charge par le mécanisme des Certificats d’économie d’énergie (CEE) et accordée sans conditions de revenu, l’aide financière ne peut toutefois être sollicitée que si l’installation du boîtier est réalisée par un professionnel qualifié RGE. Par ailleurs, la facture doit expressément mentionner la pose du système de régulation connecté, ainsi que son niveau de performance.

Pour faire des économies d’énergie tout en profitant d’une chaleur confortable, les températures conseillées sont de 19 °C dans les pièces de vie et de 17 °C dans les chambres, et jusqu'à 20 °C dans les chambres des bébés et des jeunes enfants.

Estimez gratuitement votre bien en 2 min
Cet article vous a été utile ?

Pouvez-vous nous préciser pourquoi ? (facultatif)

Partager sur
FacebookTwitterLinkedin
Plus de conseils
Ces articles peuvent vous intéresser
A la une !
Image
Femme assise au bord de la fenêtre de son salon
Aides financières
Notre façon d’habiter doit s’adapter aux changements climatiques mais également à notre démographie. Aujourd’hui, les personnes âgées de 60 ans et plus représentent 15 millions de Français. En 2030...