Assurance emprunteur : Assurose s'adresse aux femmes atteintes d’un cancer du sein

Assurance emprunteur : Assurose s'adresse aux femmes atteintes d’un cancer du sein

Depuis 3 ans, l’association Life Is Rose mène de multiples combats afin d’améliorer la condition des personnes atteintes par le cancer. La présidente, Nathalie Savariaud, nous parle d'Assurose, une assurance emprunteur qui s’adresse aux femmes atteintes d’un cancer du sein et porteuses d’un projet immobilier.

Pouvez-vous nous présenter votre association Life Is Rose ? Depuis combien de temps oeuvre-t-elle ? Quels sont ses combats ?

Nathalie Savariaud. L’association Life Is Rose est née en 2012 suite à mon propre cancer du sein. En effet, j’ai moi-même rencontré des difficultés financières, matérielles, personnelles et professionnelles et j’ai donc pris conscience de cette double peine qui découle de la maladie et de l’impossibilité de faire des projets pendant et après. J’étais libérale de métier puisque je suis notaire, et je me suis retrouvée dans une situation financière extrêmement compliquée. Et quand je me suis rendue compte de la chance que j’avais d’être très bien entourée, je me suis demandée comment s’en sortent les personnes qui sont seules, et qui n’ont pas pu mettre de l’argent de côté comme j’ai eu la chance de pouvoir le faire. L’idée de Life Is Rose est partie de ça.

Et comment agissez-vous concrètement sur le terrain ?

Depuis 3 ans, nous avons mis en place plusieurs choses. La première, c’est la récolte d’argent car pas moins de 25 % des personnes atteintes de cancer vivent dans situation de grande précarité sociale au cours de la maladie : 2 ans après la fin des traitements, pour beaucoup, la situation s’aggrave. Les conséquences sur le quotidien sont méconnues et rarement anticipées. La plupart du temps, les personnes atteintes du cancer n’osent pas demander d’aide. La maladie est déjà un combat lourd, se sentir en plus dénué de la capacité à assumer son quotidien, est pour beaucoup difficile à affronter. La précarité avance et prend le pas très vite, en période de fragilité. Notre premier travail a donc consisté à trouver de l’argent, parce que c’est le nerf de la guerre.

25 % des personnes atteintes du cancer vivent dans une situation de grande précarité sociale au cours de la maladie, et 2 ans après, pour beaucoup, la situation s'aggrave ».

Nathalie Savariaud, Présidente de l'association Life Is Rose.

Comment êtes-vous parvenus à récolter ces fonds ?

Nous avons organisé des galas de charité, des appels aux dons, des partenariats, et des opérations de sensibilisation. Tout cela est très matériel mais nécessaire pour démarrer notre projet. Simultanément, nous avons commencé le plus gros de notre travail, à savoir l’accompagnement administratif et financier des malades pendant et après le cancer. Administratif car beaucoup de malades manquent d’informations et ont besoin d’être aidés : il est possible d’éviter certains écueils en ayant la bonne information au bon moment. Et financier, car pour beaucoup ces sommes que nous allouons permettront de maintenir une vie décente, aux malades et à leurs familles, car factures s’accumulent, certaines dépenses deviennent impossible à assumer, et parfois viennent s’ajouter (garde d’enfants, heures de ménage...). Donc nous nous substituons à tout ce qui est de l’ordre de la nécessité d’urgence pour un malade.

Vous lancez Assurose, une assurance emprunteur. Comment cette offre est-elle née ?

Outre l’accompagnement de situations de précarité, nous avons travaillé depuis le début à la mise en place de solutions novatrices adaptées à la pathologie du cancer, sur la problématique de l’assurance emprunteur. Ne plus pouvoir emprunter à cause de la maladie est une double peine trop lourde à porter pour des patients. Pourtant, même après un cancer, on continue d’avoir des projets, et quand on sait que 65 % des femmes, qui déclarent un cancer du sein, le déclarent bien avant 65 ans, ça veut dire que la majorité des femmes auront encore des projets.

Quelle est la particularité de cette assurance emprunteur ?

Il s’agit d’un contrat qui s’adresse aux femmes ayant été touchées par un cancer du sein. Il leur permet de réaliser leur projet immobilier qui est construit autour du risque aggravé de santé. Le droit à l’oubli, que nous avons soutenu aux côtés de Rose Magazine, est une très belle avancée mais il fallait aller plus loin. Avec Assurose, nous avons souhaité mettre en place une solution concrète autour de la maladie, dédiée à cette pathologie. Nous avons abouti à un contrat dédié au cancer du sein.

Quels sont les critères qui seront pris en compte pour pouvoir souscrire à Assurose ?

Hormis le fait d’avoir eu le cancer du sein, il est vrai que nous faisons de la discrimination positive liée à la maladie. Mais sinon il suffit d’avoir un projet immobilier puisque nous sommes pour le moment cantonnés à la garantie assurancielle d’un projet immobilier, qu’il soit accédant, locatif ou éventuellement professionnel. Il n’y a pas de limite de montant, la limite d’âge de souscription classique est de 70 ans à la souscription. Ces critères sont donc les critères classiques de n’importe quelle assurance emprunteur.

La réflexion a été menée de manière à permettre à un couple dont l’un des 2 présente un risque aggravé de santé, de souscrire à cette offre dans les meilleures conditions financières pour la personne présentant le risque aggravé de santé comme pour l’autre souscripteur.

Les conditions pour l'attribution d'Assurose sont des conditions classiques, comme pour n'importe quelle assurance emprunteur ».

Nathalie Savariaud, Présidente de l'association Life Is Rose.

Les tarifs de cette assurance ne sont-ils pas prohibitifs ?

Heureusement non, le tarif est très compétitif sur le marché et dépendra du montant du prêt, de la durée, du fait qu’il soit amortissable in fine ou relais, puisque les trois sont possibles. Le tarif dépendra également de critères tels que la consommation de tabac, puisque les caractéristiques sont les mêmes que pour tout le monde. Mais dans l’absolu les tarifs ne sont pas prohibitifs puisque nous avons travaillé avec le réassureur pour que les tarifs pratiqués soient les mêmes qu’une assurance emprunteur classique : il s'agit donc des taux marché. L’éventuelle surprime qui pourra être appliquée selon la pathologie de la patiente, sera limitée à 150 % voire 200 % par rapport aux taux classiques du marché.

Cette offre s'adresse-t-elle aux femmes déjà rétablies ou s'adresse-t-elle également aux femmes qui souffrent encore du cancer ?

Nous avons mis en place un critère simple : toutes les femmes pourront y prétendre à compter d’un an après l’annonce de la pathologie. En résumé si j’apprends le 1er janvier 2015 que j’ai un cancer du sein (hors cancer du sein métastatique), je pourrai prétendre à l’offre Assurose pour un projet immobilier dès le 1er janvier 2016,  que je sois en rémission ou encore sous traitement. L’objectif reste d’assurer la pathologie, et non pas de l’exclure. Et cette règle vaut aussi bien pour le décès que pour l’incapacité temporaire de travail.

La règle est simple : toutes les femmes pourront prétendre à Assurose à compter d'un an après l'annonce de la pathologie ».

Nathalie Savariaud, Présidente de l'association Life Is Rose.

L’association a-t-elle passé des partenariats avec des banques spécifiques ou peut-on passer par n'importe quelle banque ou courtier en immobilier, faire jouer la concurrence, négocier les taux, et bénéficier malgré tout d’Assurose ?

Les personnes qui veulent prétendre à Assurose pourront tout à fait choisir leur banque et négocier les taux. Nous n’avons aucun partenariat avec des banquiers pour le moment, peut-être que cela viendra dans un avenir plus ou moins proche, et permettra des souscriptions encore plus simples et plus rapides. Pour tous les malades, il est permis de rêver !

Accorderez-vous cette offre à toutes les patientes qui vous en feront la demande ou l'accorderez-vous à un nombre restreint de patientes ?

Il n’y a aucune restriction au niveau du volume des demandes : cette offre sera accordée à toutes les femmes atteintes d’un cancer du sein qui la solliciteront (dans le respect des critères énoncés supra). Nous avons raisonné en mutualisant le risque : en notre qualité d’association de patients nous sommes les garants du bon déroulement de l’offre Assurose et de son évolution, les bénéficiaires seront adhérentes de l’association avec une cotisation de 30 € à l’année. C’est ce qui va permettre au plus grand nombre d’en bénéficier et de maintenir ces tarifs avantageux, c’est la mutualisation qui fera la force de cette nouvelle offre. Donc l’idée, c’est que le plus de femmes possibles puissent en bénéficier.

C’est un début pour nous, car d’autres pathologies doivent pouvoir bénéficier de ces possibilités d’assurances, nous travaillons déjà aux futurs contrats, qui assureront d’autres cancers et qui viendront compléter cette première évolution... premier pas vers un changement de regard sur le cancer.

Nathalie Savariaud
Notaire de profession, Nathalie Savariaud a fondé Life Is Rose en 2012, suite à son propre cancer du sein. L'association vient en aide aux personnes atteintes d'un cancer, en leur apportant une aide administrative et financière. Aujourd'hui, Life Is Rose lance également Assurose, une assurance emprunteur dédiée aux femmes atteintes d'un cancer du sein et porteuses d'un projet immobilier.