« 2 Français sur 3 sont prêts à donner de leur temps pour aider un voisin »

05 juin 2022
Partager sur
FacebookTwitterLinkedin

Émile Josselin, directeur de la communication et des relations publiques de Nextdoor, plateforme d’entraide entre voisins, nous parle de cette dimension primordiale au sein d’un quartier, dans le podcast de SeLoger, L'immobilier décrypté. 

Image
Confinement : comment s’entraider entre voisins ?
Nextdoor permet aux habitants d'un quartier de s'entraider. © FluxFactory

Nextdoor, qu’est-ce que c’est ?

Nextdoor, c’est la plateforme du quartier. C’est une application mobile et sur ordinateur, pour rencontrer ses voisins et les mettre en contact à l’échelle locale. Quand vous rejoignez Nextdoor, vous arrivez dans un quartier d’une centaine de mètres autour de chez vous, donc c’est assez petit… Par exemple à Paris il y a 350 quartiers Nextdoor et vous pouvez aussi échanger avec les habitants des quartiers alentours. 

Nextdoor c’est aussi une plateforme pour les commerces locaux qui ont un espace gratuit sur la plateforme et pour les institutions, comme la Mairie de Paris et les ONG comme Entourage ou Les Petites Cantines, que l’on compte parmi nos partenaires.

Comment est née cette plateforme et quels sont ses avantages ?

Elle est née en 2011 aux États-Unis, dans un petit coin de la Californie, pour finalement l’étendre dans 11 pays. Elle s’est implantée en France en février 2018 mais elle est aussi présente en Italie, en Espagne, en Grande-Bretagne, en Allemagne, au Canada…

Les utilisateurs ont accès à de nombreux échanges de services ! Mais finalement Nexdoor c’est surtout ce que vous en faites ! Par exemple, vous pouvez poster un message si vous cherchez une recommandation, comme un plombier ou un pédiatre… Environ 30 % des conversations tournent autour de ce type de requête, car c’est un domaine où l’avis des gens, qui vivent sur place, est primordial pour permettre de faire de bons choix. Mais vous pouvez aussi simplement partager des moments de convivialité, comme organiser une fête des voisins, c’est quelque chose qui se fait aussi beaucoup et nous faisons aussi beaucoup de campagnes pour inciter les gens à se rencontrer et à partager. Par exemple, en été on a une campagne qui s’appelle « Les petits cafés solidaires » afin d’inciter les gens à se rencontrer en été car si la plupart des gens partent en vacances, certains restent seuls en ville… et finalement, des milliers de personnes ont pris part à cette campagne ! Donc l’objectif de Nextdoor c’est vraiment de construire un monde plus bienveillant et de changer la vie des gens.

30 % des conversations sur Nextdoor concernent des recommandations (plombier, pédiatre...). 

Quel chiffre sur les relations entre voisins retenez-vous ?

Nous avions conduit un sondage fin 2020, donc après plusieurs mois d’épidémie de covid et on s’est rendu compte que deux Français sur trois étaient prêts à donner de leur temps pour aider ou tenir compagnie à un voisin qui était dans le besoin. C’est quelque chose qui a toujours existé mais qui a été renforcé par la période de confinement où finalement le quartier, à l’époque où il n’y avait que quelques kilomètres, était notre seul espace de vie. Donc beaucoup de gens ont découvert ou redécouvert les bénéfices de la vie de quartier.

Cela s’est aussi beaucoup ressenti parmi nos utilisateurs sur le soutien aux petits commerces, sur le fait d’acheter local ou simplement de monter des projets locaux, des choses toutes simples mais qui changent la vie… Par exemple, créer un jardin partagé, un réseau d’échanges de boutures de plantes, tout un tas d'initiatives qui rendent les quartiers meilleurs, plus agréables à vivre. D’autant que l’on sait que la solitude et l’isolement sont mauvais pour la santé, ça vous enlève autant que fumer 10 cigarettes par jour en termes d’espérance de vie ! Donc le fait d’être une entreprise et un outil qui combat cela, c’est une fierté pour nous. 

Avez-vous une anecdote à nous raconter ?

J’ai deux histoires différentes à vous raconter… On a un voisin qui s’appelle Marc, qui vient d’avoir 30 ans et qui est arrivé à Paris il y a quelques années, sans connaître personne. Donc il a mis un message sur Nextdoor pour proposer à des voisins de sortir se balader ou aller au cinéma et aujourd’hui, trois ans plus tard, Marc est à la tête d’un groupe de 300 personnes, qu’il a dû subdivisé en petits groupes par affinité, entre ceux qui aiment la course à pied, le jardinage, boire un verre et même partir en vacances ensemble ! C’est un groupe d’une bienveillance et d’une entraide incroyable, qui a clairement changé la vie de Marc. C’est un bel exemple de ce que Nextodoor peut apporter à la vie de quartier.

Un autre exemple qui me vient en tête, c’est celui d’un de nos ambassadeurs dans le 13e arrondissement de Paris, qui s’appelle René. Il a créé un endroit qui s’appelle « Le petit bistrot solidaire », qui a pignon sur rue, dans un local ouvert quelques heures par jour pour les gens qui veulent simplement venir prendre un café et discuter. Il a fondé une sorte de café associatif qui rend la vie meilleure dans le quartier, qui crée du lien social. Il y a beaucoup de personnes qui se sont rencontrées et dont la vie a changé grâce à ce café. Nextdoor a été l’outil qui a permis cela et qui permet, également, de pousser ce genre d'initiatives, car nous sommes aussi moteur. C’est, notamment, suite à cette initiative de René que nous avons lancé la campagne nationale des petits cafés solidaires, partout en France, tous les étés… et tout ceci, c’est grâce à lui.

Partager sur
FacebookTwitterLinkedin
Plus de conseils

A la une !